Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: en marche vers des affrontements determinants -Jacques Chastaing

En Uttar Pradesh, suite à l'assassinat de 5 paysans par le fils du ministre de l'intérieur, le cœur du pouvoir central est contesté, ce qui pourrait annoncer une fuite en avant du pouvoir vers une violence généralisée puisqu'il n'arrive pas à arrêter la vague paysanne et populaire qui peu à peu grignote partout son autorité et son pouvoir.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans le district de Lakhimpur Khiri, Etat de l'Uttar Pradesh, gouverné par le BJP (parti au pouvoir), le fils du ministre d'État de l'intérieur (BJP) a tué 5 agriculteurs en les écrasant avec sa voiture et celles de ses complices, en blessant de nombreux autres dont un responsable du SKM (coordination qui anime le soulèvement paysans) alors que les paysans protestaient pacifiquement contre les lois anti-paysannes et anti ouvrières.

Alors que des manifestations et rassemblements ont déjà eu lieu hier dans tout le pays, le SKM appelle l'ensemble des paysans, soutiens et démocrates du pays à des manifestations partout aujourd'hui 4/10/21 et à ce ce que tous les paysans et ouvriers qui le peuvent rejoignent le lieu du crime dès que possible.

Après le formidable succès du blocage général du pays (Bharat Bandh) le 27 septembre, le soulèvement paysan avait lancé une campagne pour faire tomber le gouvernement BJP de l'Uttar Pradesh, le plus grand Etat indien (de la taille du Brésil) tenu par l'idéologue fascisant du BJP, et cœur du pouvoir général du BJP dans tout le pays.

Pour cela, ils ont prévu de faire tomber le BJP aux élections dans l'Uttar Pradesh qui ont lieu en début d'année prochaine en appelant les électeurs à voter pour qui ils voulaient sauf pour le BJP. Par ailleurs, ils ont prévu d'organiser une autre démocratie à caractère direct dans l'Etat en multipliant les Mahapanchayats (AG de démocratie directe) ce qu'ils ont déjà commencé et enfin en paralysant la campagne électorale du BJP en empêchant tous les déplacements de ses dirigeants et toutes les activités de ses militants.

Ce blocage des activités du BJP est déjà réalisé avec succès au Pendjab, au Rajasthan, en Uttarakhand et en Harayana où la police avait déjà tué un manifestant il y a quelques jours. Mais en Uttar Pradesh, vu l'importance de l'Etat, le BJP a clairement choisi la violence, puisque le ministre d'Etat, père de l'assassin, avait appelé à cogner fort.

C'est ce qui s'est passé à Lakhimpur Khiri où les paysans encerclaient l'héliport empêchant pacifiquement l'hélicoptère du ministre d'Etat en déplacement de se poser.

Outre la mobilisation populaire, comme en Haryana après le décès d'un autre manifestant paysan tué par la police, le SKM exige que le fils du ministre soit jugé pour meurtre par un juge indépendant, que le ministre d'Etat soit limogé et qu'il soit fourni des postes de travail aux membres des familles des victimes ainsi que de fortes indemnités. En Haryana, pour la première fois depuis que le BJP gouverne le Pays, le SKM avait obtenu satisfaction sur l'ensemble de ces revendications, alors que traditionnellement les tueurs de paysans dans la police sont plutôt promus et félicités. Ce recul du pouvoir en Haryana (Etat aussi dirigé par el BJP) était apparu comme une importante victoire des paysans. Il faut dire que 200 000 paysans et soutiens avaient envahi la ville où avait eu lieu le meurtre et que 25 000 paysans et soutiens encerclaient en permanence, jour et nuit, le siège du pouvoir local.

Aujourd'hui, ce qui se passe en Uttar Pradesh, change de dimension puisque c'est le cœur du pouvoir central qui est contesté, et pourrait annoncer une fuite en avant du pouvoir vers une violence généralisée puisqu'il n'arrive pas à arrêter la vague paysanne et populaire qui peu à peu grignote partout son autorité et son pouvoir.

PHOTOS

Les affrontements à Lakhimpur Khiri, Etat de l'Uttar Pradesh, qui ont fait 6 morts chez les paysans et soutiens; Mahapanchayat à Gharsana dans le district de Sri Ganganagar, Etat du Rajasthan ; protestation au Tamil Nadu : protestation à Panipat dans l'Haryana ; protestation dans le district de Hisar ; protestation à Bathinda dans le Pendjab ; protestation à Jalandher ; protestation à Hoshiarpur ; protestation à Feriozpur dans le Pendjab ; manifestation à Bengalore dans le Karnataka ;

ici 5 photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Journal
Violences conjugales : l’Assemblée vote la création de juridictions spéciales
Les députés ont adopté une proposition de loi créant des pôles spécialisés au sein des tribunaux pour juger les violences intrafamiliales. Une proposition du groupe LR, soutenue par toutes les oppositions… et farouchement combattue par Éric Dupond-Moretti.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le retour de Dominique Voynet fait débat chez les écologistes
L’ancienne ministre de l’environnement a été élue secrétaire régionale des Verts en Franche-Comté. Des militantes féministes la contestent à cause de son témoignage de soutien à Denis Baupin, lors du procès en diffamation qu’il avait intenté. Elle s’en dit aujourd’hui « désolée ».
par Mathieu Dejean
Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte