Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mars 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Appel unitaire pour le 8 mars

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 8 mars, nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser tou.te.s ensemble de payer le prix de la crise pandémique avec notre travail, notre salaire, notre corps. En France, comme en Pologne, au Chili comme en Italie et en Espagne, en Argentine comme au Nigeria, nous serons toutes et tous dans la rue pour dénoncer et arrêter une société patriarcale et raciste qui nous exploite, nous soumet et nous tue.

Les confinements ont mis en lumière que les femmes sont indispensables au fonctionnement de la société et invisibilisées en permanence : les femmes, et toujours plus les femmes migrantes, sont majoritaires dans les emplois du soin, de la santé, de l’éducation, du nettoyage, du commerce, elles sont sous-payées, peu ou pas reconnues…malgré les belles promesses, aucune négociation de fond n’a été initiée en ce sens !

Nous serons dans la rue pour réclamer la revalorisation des métiers à prédominance féminine et de réelles hausses de salaires !

Les femmes subissent particulièrement la précarité, les temps partiels, les petits boulots précaires, l’écart de rémunération persiste à 25 % entre les femmes et les hommes… C’est comme si chaque jour à partir de 15h40, les femmes travaillaient gratuitement.

Nous ne voulons pas payer les conséquences de cette crise ! L’appauvrissement touche en premier les femmes, les jeunes…

Nous serons dans la rue pour nous élever contre notre exploitation, pour l’égalité salariale femmes hommes et revendiquer un réel partage des tâches domestiques !

Nous serons dans la rue pour réclamer des logements décents et accessibles à toutes et tous, des services publics accessibles à toutes sur l’ensemble du territoire.

De par le monde, nous nous sommes affranchies du silence pesant sur les violences sexistes et sexuelles. Aujourd’hui, des milliers de femmes et d’hommes dénoncent les violences sexuelles incestueuses !

Parce que dans notre vie, nous sommes une sur trois à subir du harcèlement sexuel au travail, 100 % à subir du harcèlement de rue, des milliers à subir des viols ou des agressions sexuelles, à risquer la mort par violences conjugales.

Nous serons dans la rue pour réclamer un milliard pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, pour obtenir une ratification ambitieuse de la convention de l’Organisation Internationale du Travail contre les violences et le harcèlement dans le monde du travail.

Les inégalités sociales et les violences font partie d’un même système que nous dénonçons.

Nous serons dans la rue pour dénoncer les discriminations, de genre, de classe, de race, et lesbo,-bi- transphobes cumulées par certaines.

Nous serons dans la rue pour lutter contre la violence sexuelle, raciste et institutionnelle faite aux femmes migrantes, contre leur exploitation, pour réclamer la liberté de mouvement à travers les frontières et un permis de séjour illimité et sans conditions !

Nous serons dans la rue pour que l’accès à l’avortement soit possible partout et même pendant le confinement, pour que le délai légal soit étendu au-delà de 12 semaines.

Nous serons en grève ce 8 mars, comme les femmes de par le monde, nous serons dans la rue à manifester et revendiquer, car sans les femmes, le monde s’arrête !

Premières organisations signataires
ActionAid France
ANESF (Association Nationales des Étudiant.e.s Sages-Femmes)
Attac
APEL-Egalité
Bas Les Masques ! Autodéfense sanitaire et solidaire
CGT
Collectif féminicides par compagnon et ex
Collectif feministe Les Rosies
Collectif des immigrants en France
Collectif McDroits
Coordination Transnationale des migrant-e-s
CNDF (collectif national pour les droits des femmes)
FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes)
Femmes Egalité
FSU
La Brigade Antisexiste
La Marche des solidarités
Les effronté-es
Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie
Marche Mondiale des Femmes
Mémoire Traumatique et Victimologie
Osez le Féminisme !
Le Planning Familial
RAJFIRE
Réseau féministe Ruptures
SKB
SOS homophobie
TJK-F (mouvement de la femme kurde de France)
UNEF
Union syndicale Solidaires

Et localement
Emission Femmes libres sur Radio libertaire
Héro·ïnes95
Collages Féministes Toulouse
Maison des Femmes de Pabloris
Maison des Femmes Thérèse Clerc
Mouvement des femmes kurdes Toulouse
Les Rojas Paris féministes anticapitalistes

Soutien des partis politiques
EELV
Ensemble
La France Insoumise
Génération.s
Les Jeunes Écologistes
Mouvement jeunes communistes de France
NPA
Parti de Gauche
PCF
PCOF
Union Communiste Libertaire
Union des étudiant·e·s communistes

Source: UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes

Le 8 mars, des manifestations sont appelées dans le monde entier pour la journée des droits des femmes. En Pologne, Argentine, Chili, Mexique, Espagne, partout les femmes relèvent la tête contre les violences sexuelles, pour le droit à disposer de leur corps, pour la PMA, contre les féminicides.

LES FEMMES N’ONT PAS À PAYER LES CONSÉQUENCES DE LA CRISE !

Parmi les travailleurs.euses en "première ligne", qui ont travaillé pendant le confinement et qui ont été en contact avec le virus, les femmes étaient très nombreuses. 70% des soignant.e.s sont des femmes, c'est le cas aussi pour 90% des caissièr.e.s et 68% du personnel d'entretien. Pourtant l’État ne reconnaît pas cela et la plupart de ces salariées n'ont pas touchés la prime COVID. Pire encore, l'écart de rémunérations entre les femmes et les hommes demeure de 28% ! Ce sont elles qui occupent la plupart des emplois précaires et à temps partiel, jusqu'à 80%. Et ce sont ces emplois précaires qui ont été les plus affectés par les licenciements.

LES INSTITUTIONS NE SONT PAS NOS ALLIÉES, SEULE LA MOBILISATION PEUT AMÉLIORER LA CONDITION DES FEMMES !

Le gouvernement français fait mine de se préoccuper de cette situation. Marlène Schiappa ne cesse de se féliciter de la politique que Macron aurait menée en faveur des femmes. Or la réalité est tout autre, les institutions sont profondément polluées par une idéologie réactionnaire et sexiste. Le hashtag #sciencesporcs a montre que même dans une école soit-disant si prestigieuse comme Sciences Po, les comportements sexistes et les cas de viols étaient cachés ou dissimulés par les responsables des IEP. On ne peut penser que ce gouvernement est du côté des victimes de violences lorsqu'on voit que Darmanin est nommé ministre de l'Intérieur et que Dupont-Moretti est ministre de la Justice. Le premier est poursuivi pour viol et harcèlement envers une ancienne collaboratrice, et le deuxième s'est moqué publiquement de militantes féministes en les traitant de « folasses » !

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE LE 8 MARS !

En complément tous les jours la rubrique Féminisme/LGBT+ de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste