Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10573 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2021

Des chefs militaires voient le SNU comme arme de "contre-guerilla quotidienne"

Après la tribune dans Valeurs Actuelles, un deuxième groupe de chefs militaires, du Cercle de Réflexion Interarmées (CRI), publie un appel qui conclue: "Une guerre hybride nous a été déclarée, elle est multiforme et s’achèvera au mieux sur une guerre civile au pire sur une cruelle défaite". Ils demandent de mattre le SNU au service d'une "contre-guerilla quotidienne ".

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: La Voix du gendarme

Dans l'appel des galonnés "Pour une stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France", au chapitre 3 intitulé 'Livrer une contre-guerilla quotidienne", le SNU est désigné comme une des armes de choix de la guerre en cours.

"Parallèlement à sa progressive montée en puissance pour tous, le SNU devrait prioritairement se consacrer à la double tâche de former des cadres à la lutte contre l’incivisme et à la guérilla contre-islamiste et de remettre sur la route de la citoyenneté les « voyageurs égarés », avec des séquences adaptées à chacune de ces situations."

Concernant la "formation des cadres", les généraux citent Arsitote (« Il est juste de soutenir que la seule véritable école du commandement, c’est l’obéissance»). et de conclure " L’objectif est de les former à la conduite d’équipes citoyennes afin de construire une République apaisée dans la durée. Pas d’emploi de catégorie A, de poste d’enseignant, de mandat électif national ou de mandat électif exécutif local sans cette formation."

Pour les" perturbateurs ", le SNU doit, selon les galonnés, instituer un « programme d’insertion sociale» qu'ils décrivent comme une mesure privative de liberté,  comme "alternative à la prison" et incluant "un rythme de vie, d’études et de travail obligatoire pour déboucher sur une réinsertion qui ne peut se comprendre sans effort".

Pour les" décrocheurs", il propose, sous contrôle de la direction du SNU, d' "augmenter les périmètres, moyens et places disponibles des solutions existantes (service militaire adapté, service militaire volontaire, EPIDE)". Et ose ajouter "Il s’agit ici de volontariat, mais mieux encore de décision à prendre par les académies au vu des résultats scolaires et des carences éducatives familiales".

Pour les "candidats à la citoyenneté française", il s’agit d’instituer une « période d’accueil dans la citoyenneté française » où ils feraient "un don de temps pour montrer leur effort d’assimilation, leur acceptation et leur reconnaissance. La citoyenneté française s’acquerrait ensuite après une période d’application de quelques années ".

Pour les "candidats à la protection de la France (droit d’asile)", le SNU offrirait pendant le temps d’instruction des dossiers, une période "avec un contrôle strict de leurs résultats, d'apprentissage de la langue française, des règles de vie françaises, d’un métier.' Il s’agit d’une mesure s’effectuant en milieu éducatif semi-ouvert.

Le SNU mérite bien son appellation Servile Naîf en Uniforme. Les politiciens soit disant de "gauche" qui ne mènent pas campagne contre ce projet scélérat sont, encore une fois, de purs larbins du capital ne visant que les pouvoirs et les mangeoires. 

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/Education de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit

La sélection du Club

Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche