Inde : nouveau succès des paysans -Jacques Chastaing

Nouvelle claque électorale pour Modi, en Uttar Pradesh, le plus grand des États indiens (210 millions d'habitants)

Des élections aux panchayats (sortes de conseils municipaux ruraux) ont eu lieu en Uttar Pradesh, le plus grand des États indiens (210 millions d'habitants, 3 fois la France) dirigé par un des plus extrémistes partisan de Modi, Yogi Adityanath, moine hindou fanatique, l'idéologue de l'Hindutva (la charia hindoue) et une des personnalités déterminante dirigeant un des Etats, piliers du pouvoir central du BJP.

Or, c'est dans ce fief même du pouvoir, que le BJP a perdu, c'est dire l'ébranlement qui secoue le BJP aujourd'hui et c'est le soulèvement paysans qui porte ces coups au pouvoir.

Le soulèvement paysan est très influent dans l'Ouest de l'Uttar Pradesh et beaucoup moins dans l'Est. Or dans l'Ouest le BJP a pris une véritable claque électorale alors qu'il y est traditionnellement fort et que les paysans appelaient les électeurs à voter pour qui ils voulaient sauf pour le BJP. Dans l'Est, le BJP se maintient plus ou moins, ce qui fait qu'il perd au niveau de l'Etat et se retrouve globalement en seconde position après le Parti Socialiste.

Après les défaites magistrales dans les élections régionales au Bengale Occidental mais aussi au Tamil Nadu et au Kerala, c'est un nouveau revers de taille pour le parti au pouvoir et une fois de plus la preuve que c'est le soulèvement paysan qui l'a battu, que les électeurs n'ont pas tant voté pour le Parti Socialiste que contre le BJP et pour les paysans mais aussi contre les divisions religieuses, ethniques, de castes ou de sexe sur lesquelles repose le pouvoir du BJP et de Modi.

Malgré la tragédie du covid et de son cortège de morts, ces nouvelles renforcent la détermination des paysans et de leurs soutiens qui sont plus que jamais déterminés à continuer la lutte jusqu'à la victoire, rajoutant à leurs griefs la politique génocidaire de Modi avec le covid.

Ainsi, ils sont des milliers et des milliers à rejoindre à partir d'aujourd'hui et chaque jour qui va suivre les campements paysans de Delhi, la ligne de front, en même temps qu'ils continuent tout à la fois leur combat contre Modi et leur combat contre le virus, leurs mobilisations propres et leurs mobilisations en aide à leurs concitoyens malades ou en difficultés, préparant la grande réunion nationale ouvriers-paysans du 10 mai pour décider de leur stratégie commune à venir.

PHOTOS

Contre le gouvernement, les intempéries et le covid, les paysans dorment à même le sole depuis plus de 5 mois sur les autoroutes ; les paysans affichent le 5 mai leur détermination au campement Tikri de Delhi ; meeting paysan à Himmatpura dans le Pendjab ; c'est la joie dans la pharmacie d'un des campements paysans après l'annonce de la défaite électorale du BJP

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.