Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10596 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2021

Inde : nouveau succès des paysans -Jacques Chastaing

Nouvelle claque électorale pour Modi, en Uttar Pradesh, le plus grand des États indiens (210 millions d'habitants)

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des élections aux panchayats (sortes de conseils municipaux ruraux) ont eu lieu en Uttar Pradesh, le plus grand des États indiens (210 millions d'habitants, 3 fois la France) dirigé par un des plus extrémistes partisan de Modi, Yogi Adityanath, moine hindou fanatique, l'idéologue de l'Hindutva (la charia hindoue) et une des personnalités déterminante dirigeant un des Etats, piliers du pouvoir central du BJP.

Or, c'est dans ce fief même du pouvoir, que le BJP a perdu, c'est dire l'ébranlement qui secoue le BJP aujourd'hui et c'est le soulèvement paysans qui porte ces coups au pouvoir.

Le soulèvement paysan est très influent dans l'Ouest de l'Uttar Pradesh et beaucoup moins dans l'Est. Or dans l'Ouest le BJP a pris une véritable claque électorale alors qu'il y est traditionnellement fort et que les paysans appelaient les électeurs à voter pour qui ils voulaient sauf pour le BJP. Dans l'Est, le BJP se maintient plus ou moins, ce qui fait qu'il perd au niveau de l'Etat et se retrouve globalement en seconde position après le Parti Socialiste.

Après les défaites magistrales dans les élections régionales au Bengale Occidental mais aussi au Tamil Nadu et au Kerala, c'est un nouveau revers de taille pour le parti au pouvoir et une fois de plus la preuve que c'est le soulèvement paysan qui l'a battu, que les électeurs n'ont pas tant voté pour le Parti Socialiste que contre le BJP et pour les paysans mais aussi contre les divisions religieuses, ethniques, de castes ou de sexe sur lesquelles repose le pouvoir du BJP et de Modi.

Malgré la tragédie du covid et de son cortège de morts, ces nouvelles renforcent la détermination des paysans et de leurs soutiens qui sont plus que jamais déterminés à continuer la lutte jusqu'à la victoire, rajoutant à leurs griefs la politique génocidaire de Modi avec le covid.

Ainsi, ils sont des milliers et des milliers à rejoindre à partir d'aujourd'hui et chaque jour qui va suivre les campements paysans de Delhi, la ligne de front, en même temps qu'ils continuent tout à la fois leur combat contre Modi et leur combat contre le virus, leurs mobilisations propres et leurs mobilisations en aide à leurs concitoyens malades ou en difficultés, préparant la grande réunion nationale ouvriers-paysans du 10 mai pour décider de leur stratégie commune à venir.

PHOTOS

Contre le gouvernement, les intempéries et le covid, les paysans dorment à même le sole depuis plus de 5 mois sur les autoroutes ; les paysans affichent le 5 mai leur détermination au campement Tikri de Delhi ; meeting paysan à Himmatpura dans le Pendjab ; c'est la joie dans la pharmacie d'un des campements paysans après l'annonce de la défaite électorale du BJP

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart