Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10594 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 sept. 2021

Inde: mahapanchayat gigantesque de paysans, ouvriers, étudiants, femmes

La marque d'un nouveau tournant dans le soulèvement paysan

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

La BBC, présente, estime la participation à 500 000 personnes, certains parlent du million, quoi qu'il en soit, ils étaient des centaines de milliers à être présents ce dimanche 5 septembre à Muzaffarnagar dans l'Uttar Pradesh pour ce Mahapanchayat (AG de démocratie directe) à vocation nationale.

Bien que des milliers de paysans et soutiens ainsi que des délégations aient été empêchés d'arriver par la police qui bloquait de nombreux trains et bus, il y avait des représentants de 22 États du pays, 300 organisations de paysans et ouvriers agricoles, aussi bien que des organisations d'ouvriers, d'employés, d'artisans et commerçants, de femmes, de jeunes, etc...

Selon certains, il n'y aurait pas eu de rassemblement de ce type et d'une telle importance dans toute l'histoire de l'Inde.

Pour accueillir tout ce monde, le SKM (coordination qui anime le soulèvement paysan) avait organisé 500 cantines et 100 campements médicaux.

La commune de Muzaffarnagar avait été choisie symboliquement comme un défi à la politique de division religieuse du pouvoir, car c'est dans ce même endroit où le BJP (parti au pouvoir) avait essayé de diviser la société en suscitant des émeutes entre hindous et musulmans.

Les dirigeants du SKM ont déclaré que leur objectif était de faire tomber Modi (1er ministre BJP) et Yogi (idéologue du BJP, président ultra réactionnaire de l'Uttar Pradesh, un Etat de 210 millions d'habitants, cœur du pouvoir national du BJP) tout en mettant fin à la vente du pays aux capitalistes, en stoppant la destruction du service public, en se battant aux côtés des jeunes pour leur embauche par millions et bien sûr en éradiquant toutes les lois anti-paysans et anti-ouvriers.

Pour cela, le SKM a prévu d'organiser des Mahapanchayats de ce type partout dans le pays ainsi que des parlements paysans dans les différents États tout en élargissant leur politique de bannissement social des dirigeants du BJP et leurs alliés, qui existe maintenant en Haryana, Pendjab, Uttar Pradesh, Rajasthan et Himachal Pradesh.

Pour commencer la campagne de Mahapanchayats qu'ouvre celui de Muzaffarnagar, ils ont annoncé un Mahapanchayat à Karnal dans l'Haryana le 7 septembre, un meeting général les 9 et 10 septembre à Lucknow, la capitale de l'Uttar Pradesh, des actions de reprise du butin des capitalistes dans l'Himachal Pradesh le 13 septembre, un parlement paysan dans le Rajasthan le 15 septembre et enfin un blocage général du pays (Bharat Bandh) le 27 septembre.

Ce rassemblement de Muzaffarnagar confirme l'émergence d'une coalition des mouvements sociaux autour du soulèvement paysan qui s'est formée au cours de l'année écoulée.

Tout en étant une démonstration de force pacifique nationale, il est aussi la preuve du poids politique grandissant que prend le soulèvement paysan dans un pays où plus de 30% de la population est en insécurité alimentaire ou sous-alimentée, où plus de la moitié des enfants souffrent d'un retard de croissance et d'une insuffisance alimentaire, où la classe moyenne est économiquement épuisée par les confinements imposés pour ralentir la propagation du Covid-19, où les coûts des soins de santé grimpent en flèche, où enfin tout le monde se souvient de famines provoquées par les entreprises agro-alimentaires.

Le soulèvement paysan a toujours refusé de se transformer en parti politique mais il est très politique, de plus en plus, mais hors du jeu institutionnel traditionnel, en affirmant par la mobilisation de rue des pauvres et au moyen d'un système de démocratie directe, le projet d'une autre société, plus solidaire, sans les oppressions de religions, de castes ou de sexes.

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social