Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 janv. 2022

Ubu roi des étrons et son valet Blanquer

Pharaon « Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie ». Valet: « Il est très difficile de faire cours avec un masque FFP2, lequel est d’ailleurs réservé au monde soignant ».

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Macron Watch

- Comme la semaine dernière, alors que l’OMS et de nombreux scientifiques ne cessent de répéter que la vaccination seule « ne suffira pas » et doit être complétée, E. Macron explique « Au fond, la ligne est simple : c’est vaccination, vaccination, vaccination, et passe vaccinal » (source) (source) (source) (source)

- L’exécutif continue également dans son choix d’une stratégie de harcèlement et de punition des personnes non-vaccinées, plutôt que de rechercher l’adhésion et l’efficacité sanitaire. E. Macron déclare ainsi : « Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. » (source) (source) (source)

  • Des propos qu’E. Macron « assume totalement », tout comme le gouvernement (source) (source)
  • Pour rappel, le conseil scientifique recommandait pourtant que « même en situation d’urgence, l’adhésion de la population est une condition importante du succès de la réponse » (source)
    • Pour preuve, la mise en place du pass sanitaire en juin – déjà censé inciter à la vaccination par la contrainte – n’a pas eu d’effet significatif sur la vaccination de la population des plus de 80 ans, qui sont pourtant les plus à risque, et pour laquelle la France est à la traine (source) (source) (source) (source)
    • Or, ce sont les difficultés d’accès à la vaccination qui expliquent presque la moitié (40%) des cas de non vaccination – confirmant les limites de la politique du gouvernement qui a d’abord été axée uniquement sur l’initiative personnelle via des outils numériques privés, au lieu de privilégier une médecine de proximité à la rencontre des populations cible comme pour les autres campagnes de vaccination nationale (source) (source) (source)Le nombre de cas Covid en France dépasse presque chaque jour tous ses précédents « records » (source)

- E. Macron ment en déclarant « Aujourd’hui, il n’y a pas de tri [de patients], nous n’avons jamais été confrontés à ça ». C’est faux. (source) (source)

- Le ministre de la santé Olivier Veran ose avancer « Cette cinquième vague sera peut-être la dernière ». Pour rappel, deux semaines plus tôt (et alors que les scientifiques alertaient déjà sur sa hausse exponentielle) il déclarait « nous freinons le variant Omicron avec succès » (source) (source) (source) (source)

- En dépit de ces chiffres, et alors que le variant Omicron – beaucoup plus transmissible que Delta comme l’a rappelé le Conseil Scientifique – est désormais majoritaire, le gouvernement assoupli fortement les règles d’isolement, aussi bien pour les cas contacts, que pour les personnes positives (source) (source) (source) (source)

- Une décision avant tout motivée de crainte que l’explosion attendue des cas contacts paralyse l’économie (source) (source) (source)

    • L’annonce de ces mesures d’isolement est faite par simple voie de presse au détour d’une interview dans un hebdomadaire, et ne couvre pas tous les cas possibles (source) (source)

- Le recours au test antigénique est étendu pour lever l’isolement (le suivi des cas contacts disposant d’un schéma vaccinal repose même désormais uniquement sur ces tests) : or des études remettent en question la fiabilité de ces tests pour le variant omicron (source) (source) (source) (source)

    • A peine mis en place, le nouveau protocole de tests est déjà allégé : il s’appuie encore plus sur l’usage des seuls tests antigéniques (source)

- Le nouveau protocole sanitaire a été mis en place sans anticiper la logistique : les pharmacies ne sont pas en mesure de distribuer tous les autotests gratuits promis par le gouvernement, ni de gérer correctement l’afflux de tests qui saturent le système (source) (source)

- Le ministre de l’éduction Jean Michel Blanquer annonce le protocole sanitaire dans les écoles un dimanche, par voie de presse dans un article payant, la veille en fin d’après midi pour application le lendemain matin dans les écoles (source) (source) (source) (source)

    • Le protocole sanitaire est là aussi allégé par rapport au précédent sur certains aspects : les classes ne fermeront plus à partir de trois cas (source) (source)
    • Pourtant, un tiers des enseignants « au moins » pourraient être touchés par le coronavirus en janvier de manière « directe » ou « indirecte » selon le Conseil Scientifique (source)

- A peine mis en place, le gouvernement allège le protocole à l’école : les tests réalisés par les élèves en cas d’apparition d’un cas positif dans une classe seront désormais considérés comme valables 7 jours, sans avoir à refaire de test même en cas de nouveau cas positif sur cette même période (source) (source) (source)

- Le ministre de l’éducation Jean Michel Blanquer confirme qu’il est bien interdit pour les enseignants de boire un café débout en salle des professeurs (sic) (une mesure inutile témoignant d’une profonde méconnaissance de la nature aérosol du virus), mais n’annonce toujours rien de concret pour les masques FFP2, ni la systématisation des capteurs de CO2, ni la mise à disposition de purificateurs d’air (source) (source)

- Un amendement pour inciter au déploiement de purificateurs d’air dans les établissements recevant du public et les transports en commun est rejeté par la majorité (source) (source) (source)

- L’investissement par habitant du gouvernement dans la qualité de l’air est inférieur de 27 fois à celui réalisé en Allemagne, de 40 fois à celui réalisé en Irlande, de 70 fois à celui réalisé en Hollande (source)

- Le ministre de l’éducation Jean Michel Blanquer ment à propos des masques FFP2 en déclarant « Il est très difficile de faire cours avec un masque FFP2, lequel est d’ailleurs réservé au monde soignant », ce qui est faux (source)

    • Pour rappel, en 2020, alors que sévissait la pénurie des masques chirurgicaux en raison du manque d’anticipation du gouvernement, le Directeur Général de la Santé Jérôme Salomon et le gouvernement avaient affirmé à tord qu’ils étaient inutiles pour le grand public (source) (source) (source)
    • Pour rappel, le stock actuel de masques FFP2 est justement insuffisant en France alors que son usage est pourtant recommandé par le Conseil Scientifique : la production nationale a même diminué de 90% par rapport à fin 2020 (source) (source) (source)
    • Pour rappel enfin, le Ministre de la Santé Olivier Veran est pourtant parfaitement informé du sujet puisqu’il reconnaissait en mars 2020 qu’« il ne restait aucun stock d’État de masque FFP2 » avant la crise (source)

- Alors que les professeurs réclament des masques FFP2, le premier ministre Jean Castex promet, deux ans après le début de la pandémie, que des masques, chirurgicaux seulement, seront distribués « à tous les personnels enseignants […] d’ici la fin de ce mois » (source) (source)

    • Pour rappel, en Italie par exemple, le retour en classe s’est fait non pas avec de simples masques chirurgicaux, mais des masques FFP2 fournis gratuitement au personnel éducatif (source) (source)

- Une semaine après avoir demandé aux entreprises un minimum de 3 jours de télétravail par semaine quand cela est possible, la ministre du travail Elisabeth Borne demande finalement aux contrôleurs de ne pas appliquer la directive trop strictement (source) (source)

    • Pour rappel, à cette date il n’existe toujours pas de cadre légal pour ce télétravail, et le cadre prévu par le gouvernement est déjà particulièrement accommodant quant aux sanctions prévues (voir notre précédent récap)

- Plusieurs avis du Conseil Scientifique ont été émis depuis le 17 décembre et n’ont pas été rendus publics (source)

En complément tous les jours la rubrique Santé de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale