Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2022

Sri Lanka : climat insurrectionnel et marche vers la révolution -Jacques Chastaing

Un premier soulèvement de la faim avec les travailleurs organisés sur leurs bases de classe, qui en annonce bien d'autres et bien vite dans le monde.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cela fait des années, au moins de puis 2018, que les sri lankais aux fortes traditions socialistes et de combat, se battent en nombre et de manière quasi continue par des grèves et manifestations contre les multiples attaques des gouvernements contre les travailleurs. Mais l'intensification des manifestations de ces derniers jours, et la participation massive des couches les plus pauvres, débordant littéralement les partis d'opposition par leur énergie ainsi que par leur radicalité malgré le couvre feu et la répression, essayant par exemple de prendre d'assaut la résidence personnelle du président comme celles des plusieurs ministres, témoigne d'une nouvelle étape dans la lutte, celle d'une lutte contre la faim, car on meurt littéralement de faim au Sri Lanka, du fait d'une hausse vertigineuse des prix et des pénuries d'aliments, de médicaments, de carburants, de gaz et des coupures d'électricité.

C'est l'étape d'après les manifestations plus classiques contre la hausse des prix qu'on voit se dérouler actuellement en Grèce ou au Pérou. C'est un soulèvement qui exige le départ immédiat du président Gotabaya Rajapaksa et de son frère, le premier ministre, qui vient de faire tomber tous les ministres du gouvernement à part le premier ministre, et qui continue de plus belle avec des manifestations partout, mobilisant aussi aux côtés des plus pauvres, les travailleurs sur leurs bases professionnelles et à partir de leurs lieux de travail : travailleurs de la santé, enseignants, étudiants, avocats, etc... Bref, le prolétariat sur ses propres bases, qui ont aussi l'objectif de renverser le gouvernement, de faire payer les riches, de récupérer tout ce qu'ils ont volé...

La hausse des prix mondiale qui s'annonce et qui a déjà commencé, vient d'ajouter à la crise sanitaire du covid et à des années d'attaques contre l'emploi, les salaires, les services publics, les protections sociales, les droits ouvriers et démocratiques. Ces attaques avaient déjà provoqué des ripostes populaires nombreuses de 2018 à 2019 mais aussi et encore en 2020-2021. La hausse des prix et les crises de la faim qu'elle va entraîner va amplifier et élargir la colère et la détermination des classes populaires comme au Sri Lanka, posant clairement la question non seulement du renversement du gouvernement mais aussi celle du système capitaliste et de la prise en main de la société par les producteurs associés eux-mêmes.

Le socle de révoltes actuelles très importantes en Asie du Sud - Inde, Pakistan et Sri Lanka -où les mouvements sociaux sont en train de s'entraîner et s'enrichir mutuellement en ce moment par delà les frontières ainsi que les prises de conscience et d'auto-organisation qui se sont développées dans ces révoltes et qui vont continuer à s'y développer, vont nécessairement poser la question de la prise en main de la société par les travailleurs.

Nous pouvons nous instruire et instruire les travailleurs ici en contribuant à montrer comment les travailleurs font ce chemin là-bas, les difficultés qu'ils rencontrent, les obstacles qu'ils surmontent, en en relayant toutes les étapes, en en faisant connaître toutes les péripéties, en relayant au maximum les informations de cette révolution sociale et politique en marche. Notre futur à tous.

Jacques Chastaing le 7 avril 2022

Photo : manifestation ce 7 avril 2022 à Talawakelle au Sri Lanka pour exiger le départ du président : "Ghota go home"

En complément tous les jours la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Écologie
En Isère, dans les bottes de la police de l’eau
Dans le département de l’Isère, une vingtaine d’agents sont chargés de réaliser les contrôles pendant les périodes de sécheresse. Arme à la ceinture, mais en privilégiant la prévention à la verbalisation.
par Maïté Darnault et Mathieu Périsse (WeReport)
Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Assange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis