Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10383 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 oct. 2021

Inde: la tension monte encore d'un cran -Jacques Chastaing

Le soulèvement paysan donne un ultimatum au gouvernement

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le massacre de 4 paysans et un journaliste lors d'une manifestation paysanne pacifique à Lakhimpur Khiri par le fils du ministre d'Etat BJP de l'Uttar Pradesh, encouragé pas son père et le ministre chef ( premier ministre) BJP de l'Haryana est en train de prendre la forme d'une crise politique au sommet et uen crise des médias.

Alors que le SKM exige l'arrestation pour meurtre du fils du ministre et le limogeage de son père comme du premier ministre de l'Haryana qui ont incité au meurtre, des manifestations se sont tenues depuis le 4 octobre et continuent aujourd'hui dans toute l'Inde pour exiger la condamnation des meurtriers et de ceux qui les ont encouragé.

Au Karnataka, les paysans ont déclaré qu'ils allaient encercler l'Assemblée de l'Etat, au Maharashtra un appel est lancé à la grève générale, au Rajasthan les manifestations se multiplient et dans de nombreux endroits les ministres et députés du BJP sont harcelés, empêchés de circuler, leurs maisons assiégées... comme le ministre des finances aujourd'hui où le ministre de l'Agriculture de l'Haryana qui a été coincé par les paysans dans un collège à Bhiwani, Haryana.

Par ailleurs tandis que des convois de paysans se dirigent vers le lieu du meurtre, avec des affrontements avec la police qui tente de les arrêter sur leurs trajets, tandis que trois militants BJP qui ont participé au meurtre ont été tués, le soulèvement paysan multiplie les réunions et Mahapanchayats (AG de masse de démocratie directe pour mobiliser les paysans, comme par exemple aujourd'hui à Jaspur Mandi situé à Udham Singh Nagar dans l'Uttarakhand ou encore à Kalanwali de Sirsa, Haryana.

Enfin, le SKM (coordination qui anime le soulèvement paysan) vient de lancer un ultimatum au gouvernement BJP : soit il arrête pour meurtre le fils du ministre et limoge les deux ministres, soit le SKM appelle à un mouvement de masse pour que le peuple fasse exécuter lui-même la justice.

Il faut dire que l'émotion en Inde est énorme : l'ensemble de la classe politique dans le pays condamne avec virulence le meurtre mais également de nombreux gouvernements de différents États de l'Inde comme l'ont fait par exemple le Tamil Nadu, le Rajasthan, le Kerala, le Chhattisgarh, le Bengale occidental, Delhi, le Punjab, et le Jharkhand, mais encore des députés du Royaume-Uni et du Canada puisque l'évènement à passé les frontières.

La presse indienne a tenté de cacher l'évènement, puis de mentir, la presse française n'en a pas parlé, mais le New York Times, le Washington Post , la BBC, CNN et Al Jazeera l'ont largement relayé.

Par ailleurs, ce qui n'est pas rien, la Cour Suprême indienne vient de sommer le gouvernement central et le gouvernement de l'Uttar Pradesh d'arrêter les coupables et de rendre compte point par point de son activité dans ce domaine.

Le meurtre de Lakhimpur Kheri est un clou de plus dans le cercueil du gouvernement et dans la crédibilité des grands médias indiens à son service. Un clou dans la perception populaire du gouvernement assimilé de plus en plus à une bande de voleurs et criminels et - cela va avec - un clou contre les prétentions des médias à dire et construire la vérité. Avec le mouvement des paysans, l'idée selon laquelle les médias peuvent faire l'opinion est renversée : au lieu que les médias sapent la crédibilité du mouvement des paysans, c'est le mouvement qui sape la crédibilité des médias et derrière eux, celle du gouvernement. Il faudra beaucoup de temps avant que les médias grand public puissent laver les taches de sang sur leur image, si c'est même possible un jour.

Pour le moment toute l'Inde retient son souffle.

PHOTOS

Pour donner une idée de la dimension des évènements, deux phots de l'encerclement le 7/10 par les paysans de la maison du ministre des finances Manpreet Singh Badal ; manifestation des paysans dans l'Andhra Pradesh à Raitu Sangham ; Mahapanchayat à Kalanwali, Sirsa (Haryana) ; manifestation contre l'assassinat des paysans à Calcutta ; manifestation des paysans de la canne à sucre dans le Karnataka ; manifestation à Mumbai (Bombay) contre le massacre des paysans

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille