Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: le soulèvement paysan invente une nouvelle forme de vie en commun

Avec la saison des récoltes, pour associer travail et politique, le soulèvement paysan invente une nouvelle forme de vie en commun qui ressemble a ce qu'ont fait les soviets en leur temps

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Avec le mois d'avril, s'ouvre pour beaucoup de paysans, la saison des récoltes, ce qui nécessite beaucoup de main d’œuvre, or une bonne partie des paysans se trouve aux campements des portes de Delhi.

Que faire ? Comment mener de pair travailler et protester ? Et cela d'autant plus qu'une bonne partie des tracteurs et leurs chariots se trouvent aux portes de la capitale ?

En s'organisant collectivement et démocratiquement.

Pour prendre l'exemple du Pendjab et la récolte du blé (soit environ 17 à 18 millions de tonnes de blé), les moissonneuses-batteuses et les tracteurs seront mis en commun.

Dans chaque quartier de village, chaque village et chaque département, des réunions ont eu lieu sur la manière dont toute cela sera organisé et coordonné ; tout le monde s'est prononcé en faveur d'une telle mise en commun. Ainsi un système démocratique à trois niveaux (quartier, village, département) a été créé pour couvrir toutes les familles afin que personne ne subisse de perte et puisse mener de front, travail et politique.

Ainsi les paysans partent pour les frontières de Delhi par lots en fonction du moment de la récolte. Un lot part d'un quartier, un lot d'un autre quartier arrive. Un autre lot achemine les récoltes au Mandi (marché d'Etat).

Et ce qu'il y a de plus remarquable, c'est que ces différents lots, sont composés bien sûr de paysans, mais aussi d'ouvriers agricoles mais encore d'ouvriers, d'employés, d'étudiants, d'enseignants, tous les soutiens qui le veulent. Ainsi, les paysans et leurs soutiens, vont et viennent des villages à Delhi et réciproquement sur la base d'une organisation démocratique et solidaire remarquable, améliorant la solidarité humaine et accélérant ainsi de fait le processus de récolte.

Le gouvernement a attendu la saison de récolte du blé pour faire croire que le mouvement était mort en combinant cette politique avec une attitude de la presse qui tout à la fois fait disparaître les soulèvement paysan de ses articles et en même temps, lorsqu'elle en parle, tente de faire croire que la participation diminue, que c'est la fin.

Le soulèvement paysan l'a anticipé et c'est pourquoi la tentative de division de Modi s'est transformé en son contraire. Elle s'est transformée en un renforcement des structures d'organisations économiques paysannes élargies à d'autres catégories professionnelles, qui ainsi combinées aux structures de décisions politiques démocratiques des panchayats déjà existantes dans le soulèvement paysan depuis février 2021, renforce globalement le pouvoir du soulèvement paysan sur un mode de plus en plus soviétique.

Il faut associer cette organisation du travail au Pendjab avec la création il y a quelques jours à l'initiative du SKM (Front Uni Paysan) d'une coordination paysans-ouvriers-etudiants-enseignants qui va se substituer peu à peu à la coordination paysanne pour élargir son combat à toutes les catégories populaires, à toutes les revendications, dont la première décision a été d'envoyer ouvriers, employés, étudiants, enseignants aux campements de Delhi pour remplacer les paysans qui doivent rentrer pour les récoltes et qui tiendra son premier meeting public, demain 8 avril.

C'est pourquoi l'ultimatum d'hier du SKM (Front Uni Paysan) au gouvernement exigeant des dirigeants du BJP qu'ils démissionnent, sinon ils les banniront de toute vie sociale, n'est pas que parole en l'air, puisque le SKM a les bases et les structures sociales pour le mettre en œuvre et que les paysans ont déjà commencé à le faire.

En attendant l'importante journée de demain 8 avril, le soulèvement paysan a tenu de manière démonstrative 3 mahapanchayats ayant une portée politique symbolique importante pour l'élargissement de son combat, l'un avec des ouvriers agricoles, l'autre avec des femmes et le troisième dans l'Arunachal Pradesh, un Etat à la frontière birmane, ou les peuples Singpho, Lisu (Yobin), Tangsa, Sema, Tai-Khamti et Tai-Phake ont manifesté il y a quelques jours à Jairampur pour affirmer leur solidarité avec les birmans en lutte contre la dictature militaire.

PHOTOS

Mahapanchayat ouvriers agricoles et paysans à Gurdaspur dans l'Etat du Pendjab ; Mahapanchayat de femmes à Hisar dans l'Etat de l'Haryana où tout est organisé par les femmes ; mahapanchayat à Paonta Sahib dans l'Etat de l'Himachal Pradesh, pour la première fois dans cet Etat ; manifestation du soulèvement paysan en moto à Gurugram (banlieue industrielle de Delhi) ; manifestation à Jairampur dans l'Arunachal Pradesh en soutien aux birmans contre la dictature militaire

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey