Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10573 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juil. 2021

Et ce n'est que le 35ème yacht du monde...

"Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous" disait Thomas Sankara. La Françafrique l'a fait assassiner.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source:  Infoscope

110 mètres de long, 5 étages, plusieurs piscines, un héliport : ce yacht, qui vient de faire escale trois jours à Sète, est la "propriété d'une riche femme d'affaires" selon France Bleu Hérault qui s'extasie : "record battu", "un atout qui pourrait faire la renommée de ce port en extension".

Celui-ci est sorti de l'usine en 2017 et fut acheté 250 millions d'euros par une héritière de l'empire Walmart (famille Walton), du nom de ces gigantesques hypermarchés discount où les salariés sont surexploités et sous-payés.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard, et plus qu'une corrélation, c'est un lien de cause à effet : parce que les travailleurs de Walmart sont surexploités et sous-payés, alors les propriétaires (et héritiers) de cette enseigne se gavent de pognon jusqu'à ne plus savoir quoi en faire.

Cette monstruosité économique et écologique est certes le fruit du travail de ses concepteurs et artisans, mais elle est aussi le symbole du gâchis monumental de nos ressources, tant naturelles qu'humaines.

"Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous" disait Thomas Sankara, premier président du Burkina Faso. Imaginez alors ce que l'humanité gagnerait à ne plus produire des yachts privés, objet de jouissance exclusive d'une poignée d'individus.

Celui-ci n'est que le 35ème au monde ; il y en a TRENTE-QUATRE plus grands et plus chers qui pourfendent des océans ravagés par la pollution de ces ultra-riches et de leurs multinationales.

À Sète, Georges Brassens doit se retourner dans sa tombe.

Tous les jours plus de 200 titres en 25 rubriques et 5 dossiers au service des acteurs de l'émancipation. Cliquer sur le logo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Au sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ». Reportage.
par Nejma Brahim
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Gauche(s)
Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton
Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche