Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10365 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juil. 2021

Inde: le mouvement paysan démontre sa force en luttant contre la hausse des prix

Aujourd'hui 8 juillet, le soulèvement paysan avait appelé à une journée nationale de manifestations contre la hausse des prix et principalement de l'essence, du diesel et du gaz domestique. Le mouvement a été suivi dans tout le pays.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Aujourd'hui 8 juillet, le soulèvement paysan avait appelé à une journée nationale de manifestations contre la hausse des prix et principalement de l'essence, du diesel et du gaz domestique.

Le mouvement a été suivi dans tout le pays démontrant une fois de plus l'ancrage national du mouvement puisque si les protestations ont été principalement suivies dans l'Harayana, le Pendjab et l'Uttar Pradesh, il y a eu aussi de nombreuses manifestations dans le Bengale Occidental, en Uttarakhand, au Bihar, dans le Madhya Pradesh, au Maharashtra, dans le Telangana, le Karnataka, l'Odisha, le Chattisgarh, le Rajasthan, le Kerala, le Gujarat, le Tamil Nadu et le territoire de Puducherry.

La pandémie et les mesures de confinement ont provoqué de fortes baisses d'emplois et de revenus entraînant l'endettement d'une grande partie de la population. Ainsi on voit beaucoup de femmes et mères de familles réduites à mendier des produits de première nécessité. Un militant paysan déclarait : « Je n'ai jamais vu un tel sort pour les femmes, qui errent dans les rues, mendiant du riz et de la farine. Beaucoup de familles ne consomment plus de légumineuses et optent pour des options bon marché comme les pommes de terre. "

Avec la hausse des prix des produits pétroliers, tous les prix s'envolent à commencer par les prix de l'huile et font retourner bien des secteurs et régions au Moyen Age. Ainsi, certains paysans renoncent à utiliser leurs tracteurs pour reprendre des bœufs.

Comme les partis de l'opposition pas plus que la majeure partie des directions des confédérations syndicales ouvrières ne faisaient rien de sérieux ou menaient seulement des manifestations dispersées et relativement invisibles ou inefficaces contre ces hausses de prix, le chômage et les pertes de revenus, le mouvement paysan qui entraîne avec lui de nombreux ouvriers, jeunes, étudiants, femmes, a pris le relai et a appelé à une journée nationale, tous ensemble, le même jour à la même heure, pour toute la population en avertissant le gouvernement que s'il ne prenait pas de mesures immédiates, ils appelleraient à bloquer dans tout le pays et dans chaque village les sièges du BJP, le parti au pouvoir. Du coup, les syndicats et partis d'opposition ont suivi et le parti du Congrès (centre gauche) a appelé à des manifestations à tous les niveaux du 7 au 17 juillet.

Le 8 juillet également, les ouvriers de l'usine sidérurgique Vizag dans l'Andhra Pradesh reprennent la lutte après la période de covid et bloquent l'usine géante le 8 juillet contre sa privatisation après déjà deux jours les 29 et 30 juin tandis que les ouvriers de 41 usines de la Défense étaient appelés à observer une "journée noire" pour protester contre leur privatisation et la suppression de leur droit de grève.

PHOTOS

Blocage à Shahabad Markanda dans l'Etat de l'Haryana à l'appel des paysans contre la hausse des prix de l'essence, du diesel et du gaz ; manifestation de 2,5 Km de long contre la hausse des prix à la porte Tikri de Delhi ; manifestation à Tosham dans le district Bhiwani contre la hausse des prix ; manifestation à Calcutta dans le Bengale Occidental ; manifestation à cheval et à dos de chameau ; manifestation dans l'Uttar Pradesh ; blocage station essence Reliance (groupe qui soutient Modi) dans le district de Barnala ; les ouvriers de l'usine sidérurgique Vizag dans l'Abdhra Pradesh reprennent la lutte et bloquent l'usine géante le 8 juillet contre sa privatisation après déjà deux jours 29 et 30 juin.

Ici trois photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali
Journal
Professeurs non remplacés : la Cour des comptes dénonce une « défaillance institutionnelle »
Dans un rapport publié jeudi, les magistrats financiers se penchent sur les absences des enseignants qui font perdre aux élèves 10 % d’heures de cours dans les lycées. Les deux tiers sont liés à une mauvaise organisation de l’Éducation nationale.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss