Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10583 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2021

Inde: Le soulèvement paysan menace de bloquer totalement la capitale -J. Chastaing

Telle est la réponse à la menace de Modi de confiner tout le pays, sous prétexte sanitaire, pour tenter de stopper le soulèvement paysan.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le gouvernement de Modi est en train d'utiliser la même tactique que celle qu'il avait utilisée pour briser le précédent grand mouvement dit de "Shaheen Bagh" qui avait duré de décembre 2019 à mars 2020 pour dégager Modi et ses divisions religieuses avec au milieu déjà une grève générale de 250 millions de travailleurs le 8 janvier.

En s'appuyant sur la crainte du Covid, en faisant licencier 80 millions de travailleurs renvoyés dans leurs villages à la campagne, en faisant fermer les entreprises, en fermant également les transports publics et en utilisant la violence policière il avait réussi à stopper le mouvement le 24 mars 2020.

Les paysans ont donc lancé cet avertissement : ils ne céderont pas à cette menace et pour le montrer, alors que la Cour suprême vient juste d'interdire les blocages de routes, ils ont bloqué le périphérique ouest de Delhi, paralysant entièrement la capitale pour la journée.

Ils ont expliqué que la tactique de Modi ne marcherait pas parce qu'autant en mars 2020 personne ne savait ce que c'était que le covid et tout le monde en avait peur, alors qu'aujourd'hui tout le monde en a pris la mesure, et pour beaucoup d'indiens miséreux qui n'ont que le choix de mourir de faim ou mourir du covid, ils préfèrent mourir en combattant. Si donc Modi, qui ne fait rien de sérieux contre le covid sinon semer le chaos, passait à l'acte, les paysans intensifieraient leurs actions et auraient encore plus de soutiens dans ces circonstances.

Par ailleurs ce blocage est aussi une démonstration de force des paysans et une réponse publique visible à la manœuvre de Modi, qui, profitant du retour à leurs champs d'un certain nombre de paysans en cette période de récolte, essaie de faire croire avec la grande presse aux ordres que le mouvement est fini.

PHOTOS

Les paysans ont bloqué aujourd'hui le périphérique ouest de Delhi à cinq endroits, immobilisant la capitale pour la journée, photos ; meeting sur le périphérique à un des points de blocage ; un des points de blocage du périphérique ; mahapanchayat de Dalits (intouchables) à Rohtak dans l'Haryana ; les femmes en première ligne au blocage

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
L’action des policiers a causé la mort de Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien