Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10572 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 févr. 2021

Calcutta: la police perd son sang froid et les étudiants se soulèvent -J. Chastaing

Dans le même temps, la démocratie directe des mahapanchayats (structures municipales élargies sous contrôle d'une AG populaire) gagne du terrain, et les campements paysans à Delhi se renforcent et sont prêts à tenir jusqu'en octobre.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 La démocratie directe des Mahapanchayats qui s'étend fait peur au pouvoir. Aujourd'hui le mouvement de démocratie directe s'étendait à l'Etat du Bihar et donnait toute sa vigueur au Pendjab, tandis que tous les péages autoroutiers étaient levés au Rajasthan.

Dans le même moment les syndicats des banques publiques annoncent contre leur privatisation un mouvement continu du 14 février au 16 mars, avec manifestations et grèves, tandis que la grève des employées des crèches et garderies rurales en lutte depuis deux mois et aux côtés des paysans, ont bloqué avec l'aide des employées de cantines scolaires et des retraités, le secrétariat du gouvernement du Tamil Nadu a Chennai, paralysant toute son activité alors que hier les employés des transports urbains faisaient la même chose et que les agents de santé du même Etat partaient en grève illimitée dans une grande ville.

Mais le plus marquant de la journée est la manifestation à Calcutta des jeunes dont des étudiants demandant du travail qui a été sauvagement matraquée par la police, ce qui a provoqué la colère des étudiants et des affrontements violents dans différents quartiers et rues de la ville qui ont encore cours au moment où j'écris.

PHOTOS

Mahapanchayat (démocratie directe de structures municipales élargies sous contrôle d'une AG populaire) à Jagraon dans le Pendjab ; marche de la jeunesse pour avoir du travail à Calcutta (170 000 personnes ont perdu leur travail par heure depuis le mois d'avril) ; meeting paysan de 5 000 personne à Aligahr dans l'Uttar Pradesh ; 78e jour d'occupation dans les campements aux portes de Delhi à Singhu, Tikri, Ghazipur... ; le gouvernement a coupé internet, l'eau, l'électricité mais les paysans décidés à rester longtemps ont installé des panneaux solaires pour leur électricité, tiré une ligne de fibre optique, les paysans et voisins ont fourni l'accès à l'eau et de nombreux tankers, des WC mobiles ont été réinstallés, des écrans géants sur dix places des campements pour retransmettre les informations en continu, une centaine de caméras de surveillance aux abords pour surveiller l'activité de la police, 600 volontaires de surveillance en gilets verts contre des provocations fascistes ou policières, et la vie a repris avec boulangeries, laveries, cordonneries, infirmeries, ambulances, écoles, crèches, garderies, cinémas, spectacles, bibliothèques, débats, repas collectifs gratuits, et même apprentissage collectif du repassage... Nous serons là encore en octobre s'il le faut disent les habitants de ces townships militants ; les paysans de la canne à sucre ont manifesté à Chennai dans le Tamil Nadu et bloqué le secrétariat du gouvernement ; Manifestation des employés des crèches et garderies rurales ainsi que des employés de cantines et des retraités à Chennai dans le Tamil Nadu ; journal paysan du jour ; affrontements violents à Calcutta entre la jeunesse qui veut du travail et les forces de police, des émeutes ont actuellement lieu contre la violence de la police, les routes de Calcutta sont bloquées par les étudiants ;

Ici les 13 photos suivantes 

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Libertés publiques
Covid-19 : « Le gouvernement réglemente par protocoles et foires aux questions, une menace pour l’État de droit »
Stéphanie Renard, maîtresse de conférences en droit public, fait le bilan de deux années de crise. Cette spécialiste de l’ordre public sanitaire s’inquiète de la diffusion d’un « droit souple » qui « menace l’avenir de l’État de droit et le principe de légalité », et dénonce un « retour en arrière, vers une vision hygiéniste de la société ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Nucléaire
Hugo, lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille