Esclave à Paris du dictateur préféré de la France

Elle s’appelle Adjiti Alkhali Animer. Pendant huit ans, elle a travaillé au service de la famille Deby. Au Tchad et en France, elle a été exploitée par la famille présidentielle. Un travail harassant, du matin au soir, pour à peine 80 euros par mois, son passeport détenu par ses employeurs. C’est la peur des représailles qui l’a empêchée de fuir pendant toutes ces années.

EXCLUSIF : ESCLAVE À PARIS DU DICTATEUR PRÉFÉRÉ DE LA FRANCE © Le Média

Tous les jours plus de 200 titres en 25 rubriques au service des acteurs de l’émancipation. Cliquer sur le logo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.