Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10583 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 avr. 2021

Inde: le mois d'avril consacré par le soulèvement paysan à la marche sur le parlement

Le 1er mai sera organisé en commun dans tout le pays par les paysans et les organisations syndicales ouvrières. La date exacte et la préparation de la marche sur le Parlement seront annoncées dans les jours qui viennent.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jacques Chastaing

En préparation de la marche sur le Parlement début mai, le soulèvement paysan a prévu de fêter le 13 avril, Baisakhi, la fête d'ouverture des récoltes, aux campements des portes de Delhi tout en honorant les plus de 350 paysans morts durant le soulèvement

Le 14 avril pour la journée de la "sauvegarde de la constitution" et en hommage à son créateur Ambedkar (un Intouchable), les SKM appelle tous les Intouchables (Dalits) et Bahujan (mouvement des exclus et basses castes, intouchables, indigènes, femmes...) à manifester partout. Aux campements des paysans de Delhi, auront lieu célébrations et manifestations organisées par des Intouchables et Bahujan pour bien montrer leur opposition à la politique de haine et de division de Modi contre les plus humbles, présentant Intouchables et Bahujan comme ennemis.

Ce même jour, le SKM appelle les paysans, Intouchables et Bahujan à empêcher le premier ministre de l'Haryana d'inaugurer une statue de Ambedkar.

Le 18 avril, le soulèvement paysan appelle à une journée de mobilisation en l'honneur des tribus indigènes et de toutes les populations locales sans lesquelles le mouvement paysan n'aurait pas existé.

Le même jour aura lieu un meeting commun paysans-ouvriers sidérurgistes en lutte à Visakhapatnam dans l'Andhra Pradesh pour démarrer la lutte commune paysans-ouvriers contre la privatisation de l'usine sidérurgique Vizag dont 400 000 personnes dépendent.

Le 20 avril, à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Dhanna Bhagat (un poète du Moyen Age engagé aux côtés des paysans), la terre sera amenée par une marche aux campements de Delhi depuis son village de Doha Kalan et des cérémonies, fêtes et meetings se dérouleront sur la scène frontalière de Tikri en sa mémoire.

Le 24 avril, à l'issue de 150 jours de la présence des paysans aux portes de Delhi, une semaine complète d'agitation sera organisée en commun avec paysans, ouvriers, employés, jeunes, commerçants, étudiants aux portes de Delhi.

Cette dernière semaine d'avril, sera organisée une convention nationale de toutes les organisations soutenant le soulèvement paysan, ouvrières, étudiantes, enseignantes, employées, commerçantes, femmes, jeunes, intouchables... au cours de laquelle des plans d'actions seront élaborés en commun pour intensifier et élargir le mouvement à l'échelle nationale.

Le 1er mai sera organisé en commun dans tout le pays par les paysans et les organisations syndicales ouvrières.

La date exacte et la préparation de la marche sur le Parlement seront annoncées dans les jours qui viennent.

PHOTOS

Les paysans bloquent les routes de l'Etat de Meghalaya contre la construction d'un barrage qui noierait des centaines d'hectares de terres paysannes : meeting paysan de préparation de la journée de fête pour l'ouverture des récoltes à Talwandi Sabo dans l'Etat du Pendjab ; affiche appelant au meeting commun ouvriers-paysans pour lutter contre la privatisation de l'aciérie Vizag ; mahapanchayat à Kitlana Toll Plaza dans l'Haryana où il a été décide de créer un comité d'application des décisions prises en mahapanchayat et notamment l'interdiction aux membres du BJP de rentrer dans les villages ; à Bhiwani dans l'Haryana, les paysans continuent à bloquer la résidence du ministre de l'agriculture ; meeting paysan à Shyamnagar, Noda Murshidabad dans le Bengale Occidental tenus dans de nombreux villages dans le cadre de la campagne d'appel à ne pas voter pour le BJP, même chose dans les villages de Patikabari et Bharatpur ; réunion de préparation d'un Mahapanchayat à Chaupala dans le Bengale occidental

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
L’action des policiers a causé la mort de Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica