La commission électorale de la FI a tout d'une mascarade

Danielle Lapierre, ex candidate de la FI aux législatives dans le Var, m'a transmis ce texte pour publication ici.

12 Juillet 2018 - Danielle Lapierre, candidate FI aux élections législatives 2017

Au vu de la polémique qui enfle à propos de la liste pour les Européennes, et dans l'idée de nous apporter collectivement du grain à moudre, je vous adresse ce texte court à partir duquel on pourrait réfléchir. Vous verrez que je n'invente rien. Je m'inspire d'expériences  qui ont fait leurs preuves .

 Je ne doute pas de la sincérité ni de la fierté des personnes qui ont participé. Personnellement, je me situe autrement et me réfère aux valeurs fondamentales affichées dans l'AEC. 

----------------------------------------------------------------------------------

PROPOSITIONS  POUR  UNE LISTE  ELECTORALE  DEMOCRATIQUE

Nous sommes nombreux à ne pas ratifier la liste qui nous est proposée. Comme je n'aime pas critiquer sans faire de proposition, je le fais ici en déplorant qu'aucun espace de la FI ne nous permette ce type de discussion. Cette commission électorale composée de 40% de personnes du PG et de 60% de tirés au sort on ne sait comment a tout d'une mascarade. Elle prête le flanc à la critique et c'est bien naturel : ne pas confondre la confiance aveugle avec l'esprit critique qu'on attend de la part du citoyen !

Or, il est possible de procéder autrement.

Je vous invite à consulter les expériences de «  conseils de citoyens » initiés notamment par Jacques TESTARD qui ont eu à travailler sur des sujets autrement plus difficiles que de faire une liste .Nous pourrions nous en inspirer.http://jacques.testart.free.fr/index.php?post/texte799

Comment ça se passe ?

On (ce "on" étant n'importe quel insoumis ayant des capacités d'animation de groupe)  réunit des personnes volontaires tirées au sort enprésence d'un huissier. Là, déjà on introduit une autorité objective et ça change la donne. Il est bien sûr évident qu'aucun des postulants ne figure dans ce groupe ! Manquerait plus qu'on soit juge ET partie !!Toutes proportions gardées, imaginons Monsanto invité à statuer sur les OGM !

On forme les gens du groupe de citoyens sur les tenants et aboutissants du travail qu'ils auront à mener et on se fixe des règles du jeu; rôle et limites du parlementaire européen, compétences minimum requises, etc... ( fait par Omarjee).

On liste les besoins de compétences au regard du programme l'AEC selon les différents thèmes. Le parlement européen ayant peu de pouvoir, c'est l'avenir c'est à dire la perspective de mettre en place le Programme qui va compter dans la période précédant la présidentielle.

Exemples : qui connaît quoi sur les sujets qu'on aborde au parlement européen ( tiens au fait, le plus calé au plan géopolitique, sachant qu'on veut sortir de l'OTAN... Il est où sur la liste ? )

Puis on croise les candidatures avec les compétences ( décrites dans les actes de candidatures), savoirs, savoir-faire, etc...

Enfin, la commission reçoit les candidats en entretien.

Je passe sur les détails organisationnels qui peuvent se résoudre à l'intérieur du groupe.

C'est bien sûr à compléter. A vos idées!

Mais c'est faisable dans une organisation qui voudrait jouer la carte de la démocratie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.