Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10369 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 oct. 2021

12 octobre 1860, naissance d’Emile Pouget

Pamphlétaire redouté, militant et propagandiste anarcho-syndicaliste, antimilitariste et anticlérical.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Paris-Luttes

Au mois de novembre 1871 se tient le procès des « communards de Narbonne » à Rodez. Émile Pouget est impressionné par les déclarations d’Émile Digeon « chef provisoire » qui est acquitté.
En 1879, il fonde le premier syndicat des employés du textile. Il représente les anarchistes français au congrès international de Londres de 1881.

Émile Pouget participe avec Louise Michel au meeting des « sans travail » du 9 mars 1883. Trois boulangeries sont pillées sur le parcours de la manifestation. Les forces de l’ordre interviennent.
Arrêté, il est jugé le 21 juin et condamné à 8 ans de réclusion pour « pillage à main armée ».

Amnistié en 1886, Pouget fait paraître Le Père Peinard le 24 février 1889. Un journal qui s’attache à éveiller les consciences ouvrières en dénonçant l’illusion de la lutte politique. Il prône l’action directe, la grève générale comme instruments de lutte préalables à la révolution. L’application des « lois scélérates » de 1894 met fin au journal avec le n°253. Après l’assassinat du président Sadi Carnot, le 24 juin 1894, la répression s’abat sur les milieux anarchistes.

Pouget émigrera en Angleterre avec sa compagne Stéphanie Boiteux jusqu’en 1895.
A la faveur d’une amnistie, il rentre en France. Le Père Peinard reparaîtra en 1896.

En 1900, Il prend en charge l’organe de presse de la CGT, La Voix du Peuple.
Émile Pouget sera élu secrétaire adjoint de la CGT en novembre 1901. Le Secrétaire général, Victor Griffuelhes, et lui organisent des campagnes de revendications sur la journée de huit heures, et le repos hebdomadaire.

Stéphanie Boiteux « La mère Peinard » décède le 29 juillet 1904.
La charte d’Amiens qui affirme l’autonomie syndicale vis-à-vis des partis politiques est adoptée par la CGT en octobre 1906. Pouget a contribué à sa rédaction.

Le 30 juillet 1908, Emile Pouget est arrêté avec les secrétaires des syndicats la CGT. Ils sont accusés d’avoir organisé les grèves de Draveil et de Villeneuve-Saint-Georges.
Il tente de lancer un quotidien syndicaliste révolutionnaire en 1909 : La Révolution. Le titre cessera faute de moyens financiers. Émile Pouget publiera des articles et des brochures militantes jusqu’en 1913.
Ensuite, il se retirera du mouvement syndicaliste. Émile Pouget meurt le 21 juillet 1931 à Lozère (Seine-et-Oise).

[BD] Emile Pouget - Subversion & Anarcho-syndicalisme [PDF]

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau