Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 févr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: "nous menons une révolution de la dimension de celle de l’indépendance"

Déclaration d'un leader paysan à un Mahapanchayat de Makrana dans l'Etat du Rajasthan où auraient participé aujourd'hui 1,5 millions de personnes selon les organisateurs (c'est sûrement exagéré, mais il y avait beaucoup de monde)

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jacques Chastaing

Pour donner une idée de la profondeur de ce qui permet aux paysans de tenir depuis trois mois, ce qui amène du monde aux Mahapanchayats et sur l'importance du contre-pouvoir en train de se mettre en place, voilà ce qui se passe au Pendjab en arrière-plan.

Dans chaque village, chaque famille envoie à tour de rôle (pour pouvoir tenir les travaux des champs ou autres) une personne aux campements de Delhi. Elle y reste 7 jours en y emmenant de la nourriture puis est remplacée, etc.

C'est le Sarpanch (sorte de maire élu dans le système de démocratie directe des Panchayats, donc sous contrôle d'une AG populaire le Gram Sabha, et avec l'orientation générale politique donnée par les AG géantes [de plusieurs dizaines de villages] les Mahapanchayats) qui note ce que donne pour le mouvement en nourriture ou argent chaque famille parce qu'il y a un barème en fonction des acres de terre possédées même si rien n'est forcé. Il tient une comptabilité et donne des reçus par chaque don.

Il note aussi qui va à Delhi et qui revient pour être sûr que personne ne manque, blessé, ou enlevé par la police ou des fascistes. Comme tout le monde n'a pas internet (et que c'est parfois coupé), que beaucoup ne savent pas lire, et que tout le monde se méfie des infos des médias, ce sont les Gurudwaras (temples sikhs) qui diffusent régulièrement par haut parleur les informations sur la situation.

Quand le haut parleur se met en marche, tout le monde s’arrête de travailler et écoute. Chaque jour, il y a une AG au péage autoroutier occupé ( et libéré) du coin entre 12 H et 15 h où tout le monde cesse le travail (s'il le peut) et s'y rend systématiquement. Par ailleurs, à l'AG autoroutière sont organisés des équipes qui bloquent quotidiennement des supermarchés, entreprises, stations service, relais telecom... des deux principaux groupes capitalistes ( mais d'autres aussi) qui soutiennent Modi et vont profiter des réformes agricoles qu'il veut imposer, Ambani et Adani.

PHOTOS

Mahapanchayat de Makra dans l'Etat du Rajasthan ; Mahapanchayat de Sabalgarh (Morena) dans l'Etat du Madhya Pradesh ; meeting de soutien aux paysans à Gajapati dans l'Etat de l'Odisha : affiche illustrant l'impressionnante série de grèves et manifestations dans l'Etat du Tamil Nadu, grèves et manifestations tous les jours à Chennai (capitale de l'Etat) à partir du 7 février des paysans, Dalits (intouchables), employées des crèches et garderies rurales, fonctionnaires, employés municipaux, agents de santé, entreprises privées contre les 10 H de travail par jour... ; des représentants des Dalits (Intouchables) et ouvriers pauvres de l'Etat d'Haryana sont venus apporter leur soutien aux paysans et ont déclaré qu'ils organiseraient leurs propres Mahapanchayats à partir du 19 février ;

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Jacques Chastaing

1 h  ·

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez