Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10382 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 juil. 2021

En hommage au 14 juillet (re)prenons la Bastille

Les sans papiers et pas mal de gilets jaunes appellent à manifester le 14 juillet, les uns contre l'esclavagisme moderne.... les autres aussi.... surtout après le discours de Macron d'hier. Allons-y tous !

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CONTRE L’ESCLAVAGISME MODERNE

LES SANS-PAPIERS SANS-CULOTTES (et pas mal de gilets jaunes)

PRENNENT LA BASTILLE

Il y a 229 ans, en août 1793, était proclamée à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti) la première abolition de l’esclavage. En février 1794, une délégation, comprenant deux noirs, deux métis et deux blancs, intervenait à l’Assemblée Nationale pour demander, et obtenir, que cette abolition soit officialisée et votée par la Révolution.

Symboliquement, cette délégation était porteuse du drapeau tricolore, sur lequel étaient dessinées trois silhouettes noire, métisse et blanche représentant :

L’ÉGALITÉ DE L’ÉPIDERME ET L’UNITÉ DU GENRE HUMAIN.

Aujourd’hui NOUS, travailleuses et travailleurs sans-papiers, vivant et travaillant en France, occupant des emplois en manque permanent de main d’œuvre tels que la restauration, le BTP, le nettoyage, l’aide à la personne, garde d’enfants, ménage… arborons ce drapeau pour prolonger le souffle du combat contre l’esclavagisme, que nous subissons au quotidien.

Sous-payés, surexploités, sans congés, heures supplémentaires non payées, sans droit au chômage ni à la retraite, payant nos impôts et nos cotisations salariales, nous sommes, comme nos ancêtres, en lutte contre cet esclavagisme moderne, aux ordres de patrons voyous, profitant au maximum de cette main-d’œuvre à très bon marché, à laquelle nous sommes contraints d’appartenir.

Le gouvernement actuel, comme ceux qui l’ont précédé, refuse de nous régulariser car il sait combien notre surexploitation est, depuis des décennies, une aubaine pour l’économie française.

Pour que cesse définitivement cette violation continuelle de l’égalité des droits

Afin d’obliger un patronat sans scrupules de nous déclarer, de payer les charges patronales et nous rémunérer décemment,

Pour en finir avec le travail au noir que nous subissons, nous exigeons :

LA RÉGULARISATION DES TRAVAILLEUR(E)S SANS-PAPIERS

RASSEMBLEMENT MERCREDI 14 JUILLET A 15 H 00

PLACE DE LA BASTILLE (DEVANT L’OPÉRA)

(Le tableau représente la révolution de 1830 et pas celle de 1789, mais ça fait rien, on comprend)

En complément tous les jours la rubrique Politique de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE