Inde: funérailles massives pour les victimes du fils du ministre de l’intérieur

4 paysans et un journaliste ont été assassinés par le fils du ministre de l’intérieur.

par Jacques Chastaing

Bien que le gouvernement BJP de l'Uttar Pradesh ait installé partout des barrages routiers de policiers pour empêcher de se rendre à Lakhimpur Kheri Tikunia, village où a eu lieu l'assassinat et ou avait lieu la principale cérémonie, plus de 50 000 personnes ont pu passer les barrages et assister à ce dernier hommage en cet endroit.

Par ailleurs dans tous les pays, dans des milliers de villes et villages, ont été organisées de très nombreuses cérémonies et des marches de jour ou de nuit avec bougies tandis que des millions et des millions de personnes mettaient des bougies à leurs fenêtres.

Le soulèvement paysan avait donné un ultimatum au 11 octobre pour arrêter le criminel, le fils du ministère de l'intérieur et le ministre de l'intérieur, faute de quoi il déclencherait un vaste mouvement de un mois durant.

La police a donc mis en garde à vue pour 3 jours le fils du ministre, mais le ministre de l'Intérieur n'a toujours pas été arrêté.

Aussi, le mois d'accentuation de la contestation a commencé le 12 octobre : hier des funérailles nationales pour les 5 victimes et dénoncer les criminels ont été organisées et aujourd'hui 13 octobre, les cendres des victimes seront envoyées dans tous les départements de l'Uttar Pradesh et tous les Etats, pour que des cérémonies puissent être organisées partout.

Les 15 octobre pour la fête de Dussehra, la fête de la victoire du bien sur le mal, les indiens sont invités par le SKM (coordination paysanne) à brûler collectivement partout les effigies des responsables du BJP puis le 18 octobre tous les trains seront bloqués et le pays paralysé, etc, etc...

Parallèlement, les paysans ont bloqué les déplacements du 1er ministre BJP de l'Haryana qui avait aussi appelé à cogner sur les paysans, ce qui a donné lieu à de nouveaux affrontements avec la police. Aujourd'hui également, au Kerala, les paysans ont protesté dans les bureaux du gouvernement central dans tout l'État et demandent. Environ 500 travailleurs des transports venant du Tamil Nadu ont rejoint les paysans au campement Singhu à Delhi. Des manifestations de paysans ont également au lieu contre les violences policières, pour la défense des prix agricoles ou pour des indemnités face aux catastrophes naturelles, au Rajasthan, en Haryana, au Pendjab, au Maharashtra, au Karnataka, au Telangana, et au Tamil Nadu.

En même temps, le SKM appelle à manifester aux côtés des tribus indigènes contre une loi qui pourrait supprimer leurs droits sur la forêt.

PHOTOS

2 Images de la cérémonie à Lakhimpur Kheri Tikunia ; marche avec bougies à Dhariwal ; à Thiruvananthapuram ; partout du nord au sud de l'Inde des manifestations avec bougies pour les 5 victimes ; à Chenai et dans le Madhya Pradesh ; à Raichur dans le Karnataka ; les noms des 636 paysans morts durant le conflit et l'hommage au Tamilnadu

Ici trois photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.