Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10578 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2021

Inde: au 51e jour les paysans continuent a mettre le feu dans tout le pays

Inde.14.01.2021: le soulèvement paysan attend 2 millions de personnes pour forcer les barrages policiers et militaires et rentrer dans delhi le 26 janvier

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 par Jacques Chastaing

- les ouvrières et ouvriers des usines de l'énorme zone industrielle de Gurgaon-Manesar dans la banlieue de Delhi et notamment de Suzuki, Marutti-Suzuki et Honda, ont brûlé en public les lois anti-paysans et anti-ouvrières dans la convergence des luttes avec le soulèvement paysan

-mobilisation continue dans 20 000 villages du Bengale Occidental ;

- les paysans en marche du Kerala pour les 3 000 km vers Delhi se sont arrêtés en route dans le Mahrashtra pour brûler ensemble les lois anti-paysannes ;

-dans le moindre village du Bihar on brûle les lois anti-paysannes et les effigies du 1er ministre ;

-les paysans ont détourné les fêtes parmi les plus importantes pour les hindous de Lohri et Makar Sankranti les 13 et 14/01 en brûlant les lois anti-paysannes dans le moindre village du Bengale Occidental ;

-les salariées des crèches rurales (profession importante dans les villages instaurée dans les années 1970 pour lutter contre la faim dans les zones rurales) font grève le 21 janvier en soutien au soulèvement paysan et pour leurs propres revendications ;

-les paysans détournent la plus importante fête populaire des hindous le Makar Sankranti du 14 janvier pour la transformer des manifestations dans 35 districts du Maharashtra comme dans bien d'autres Etats du pays ;

-un important convoi de paysans partira du Pendjab le 20 janvier pour rejoindre Delhi et participer à l'entrée dans la capitale le 26.01 ;

-dans l'Etat du Tripura on fête aussi le Makar Sankranti en brûlant les lois anti-paysannes ;

-à la porte autoroutière et campement de Singhu à Delhi, les paysans ont brûlé 100 000 copies des lois anti-paysannes ;

-les villageois de Saroorpur Kala dans l'Uttar Pradesh ont décidé d'interdire le passage dans leur village et la région (25 000 habitants) à tous les politiciens qui soutiennent les lois anti-paysans ;

-le soulèvement paysan et ses soutiens ont obligé des milliers de magasins des groupes capitalistes Reliance et Walsmart à fermer en campant devant ;

-les paysans commencent à s'équiper des véhicules qui leur seront nécessaires pour forcer les barrages policiers et militaires le 26/01 ;

-à cheval dans les allées d'un des 6 campements paysans qui s'étend sur plus de 20 km et a au moins 60 000 campeurs ;

-la communauté musulmane est arrivée en groupe au campement de la Porte Tikri à Delhi pour participer au soulèvement paysan et montrer l'unité hindous/musulmans contre Modi et sa démagogie d'oppositions des religions ;

-des milliers de conducteurs de rickshaw font des allers et retours permanents entre les campements des paysans et Delhi malgré les barrages policiers pour approvisionner les paysans de tout ce qui leur manque, ici l'un d'entre eux apporte des couvertures ;

-7e jour de la grève illimitée de 100 000 employés municipaux de Delhi ;

-grand rassemblement de soutien aux paysans à Delhi le 16 janvier ;

 +14 photos

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin