Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10369 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juil. 2021

Haiti: Message de RASIN Kan Pèp La -vidéo Camille Chalmers

Camille Chalmers, porte parole du Rassemblement socialiste pour une nouvelle initiative nationale (RASIN Kan Pèp La) a délivré le message qui suit en créole le 8 juillet. Nous avons posté dessous sa traduction en français.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mesaj Pati RASIN Kan Pèp La pou pèp Ayisyen Mensaje del Partido RASIN Kan Pèp La al pueblo haitiano © Haiti Libre No Minustah

"Ce sont les rats domestiques qui mangent les maisons en paille."

Un coup d'État pour poursuivre le plan de mort contre le pays et la population.

La crise politique et institutionnelle que connaît le pays depuis plusieurs années est aggravée par la mort de Jovenel Moise dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021. Ce crime conduit à une nouvelle perturbation de la situation politique.

Le parti RASIN Kan Pep La dénonce cette action qui est le prolongement de divers actes que le secteur mafieux, criminel, mène dans le pays avec la complicité du régime des bandits légaux du régime PHTK (Parti Haïtien des Skinheads) . Cette bataille est liée aux conflits entre les classes dominantes.

Le parti RASIN Kan Pep La présente ses condoléances et sa sympathie à toute la famille, aux amis et aux alliés de la victime tout en souhaitant un bon rétablissement à Martine Moïse. Le parti RASIN Kan Pep La exige que les responsables et tous les exécutants de ce crime soient jugés comme il se doit, tout comme le pays doit mettre toute son énergie à poursuivre comme il se doit les responsables des accusations et des crimes commis contre les citoyens et contre les quartiers populaires depuis 2018.

Pour comprendre ce qui s'est passé, il est nécessaire d'analyser en profondeur toute une série d'événements qui se sont produits au cours des 3 derniers mois et qui concernent plusieurs acteurs importants du scénario politique et économique. Certains d'entre eux sont :

(a) L'insécurité créée a fini par toucher les intérêts de secteurs importants de la bourgeoisie. Non seulement ils ont attaqué et dévalisé une série de boutiques et de magasins, mais pour la première fois, ils se sont attaqués au capital financier par le biais des deux plus grandes banques du pays (Unibank et Sogebank).

Dans le même temps, les gangs ont paralysé la circulation d'une grande partie du territoire, affectant le volume d'argent qu'un groupe d'entreprises peut gagner.

b) La décision de l'ancien président de facto de donner un certificat de bonne gouvernance à plusieurs anciens fonctionnaires de l'État (plus de 300) pendant la période 1991-2017 a interrompu les plans de plusieurs secteurs pour prendre le pouvoir après le 7 février 2022.

c) La désobéissance de l'ancien président qui a décidé de tenir tête à son allié, l'impérialisme américain, dans sa décision de poursuivre le référendum et de maintenir l'illégalité du CEP (Conseil électoral provisoire).

d) Le changement de premier ministre de facto semble donner l'avantage à un secteur du PHTK sur un autre secteur.

e) La difficulté pour le pouvoir, causée par la crise économique, de payer les gangs avec les montants et la régularité qu'ils avaient auparavant.

Ces différents développements ont ajouté une confusion supplémentaire au niveau institutionnel dans le pays où :

1. Haïti est sans leadership, sans autorité pour diriger l'État :

2. Où le mandat de l'ancien président de facto est terminé depuis 6 mois,

3. Le Parlement n'est pas opérationnel

4. Le mandat du CSPJ (Conseil Supérieur de la Police Judiciaire) a pris fin il y a plus d'une semaine.

5. Situation de deux (2) citoyens qui prétendent être Premier ministre mais qui sont de facto et illégaux.

 La police a perdu toute sa capacité tandis que le PHTK renforce la capacité des gangs comme force principale pour maintenir son pouvoir et étendre la répression contre le camp populaire. Nous devons nous rappeler que Jovenel Moïse était un voleur d'un pouvoir basé sur la violence, le crime, le mensonge et la manipulation, et un vendeur des ressources du pays.

Nous devons dénoncer le coup d'État du Premier ministre, de facto, illégal, qui a été renversé et qui tente maintenant un tel coup. Claude Joseph ne peut pas évoquer l'article 149 de la Constitution modifiée de 1987, qui stipule clairement que puisque le président a passé sa quatrième année au pouvoir, c'est l'Assemblée nationale qui doit se réunir pour élire un président intérimaire. Nous dénonçons Claude Joseph comme un voleur de pouvoir qui s'arrange pour continuer à appliquer le plan de mort impérialiste avec un secteur du PHTK qui cherche à enterrer l'avenir du peuple haïtien.

Nous n'accepterons pas les élections du 26 septembre sous le contrôle du CEP que l'impérialisme s'arrange déjà pour imposer à la nation.

Nous dénonçons " l'état de siège " annoncé par le premier ministre révoqué, de facto, pour voler le pouvoir par décret. Cette décision vise à empêcher toute possibilité de mobilisation populaire et à commencer à habituer la population à un régime dictatorial qui efface toutes les libertés publiques. C'est une décision illégale qui viole l'article 278 de la Constitution.

Le parti RASIN Kan Pep dénonce les manœuvres de la "communauté internationale", qui se croit propriétaire du pays et peut nommer un premier ministre.

L'assassinat qui s'est produit entre le 6 et le 7 juillet 2021 doit servir de moment de réveil des masses populaires. Elle doit nous amener à poursuivre nos réflexions sur la vulnérabilité du système de sécurité de la population et des dirigeants, sur l'effondrement du système de santé, sur l'effondrement de l'économie du pays à cause des politiques anti-nationales menées depuis plus de 10 ans.

3. Le parti RASIN Kan Pep La continue à se mobiliser dans la lutte pour l'installation d'un gouvernement transitoire de rupture qui pendant 2 ou 3 ans jettera les bases pour que nous puissions revenir à la légalité de la Constitution de 1987, organiser une grande Conférence Nationale avec la participation de tous les secteurs sociaux et politiques pour déterminer comment abandonner les politiques néolibérales et comment mettre en place un autre projet de nation pour les 40 prochaines années.

4. Ce gouvernement de transition doit

- Veiller à ce que justice soit faite pour retrouver les responsables des massacres et de la destruction des caisses de l'État avec le vol des fonds Petrocaribe ainsi que d'autres scandales.
- S'attaquer au problème de la pauvreté et de la faim qui touche la population.
- Changer toute la base du système électoral afin d'organiser des élections véritablement démocratiques dans le pays.
- Poser les bases pour retrouver notre souveraineté et notre autodétermination et préparer un changement véritablement révolutionnaire de notre modèle d'État.

Le parti RASIN Kan Pep dénonce tous les secteurs qui appellent à une intervention militaire des organisations multilatérales telles que les Nations Unies en Haïti. Tout le monde connaît la douleur que nous avons vécue de 2004 à 2017 avec la présence de la MINUSTAH sur la terre de Dessalines. L'occupation de la MINUSTAH a aggravé la crise et a formé des alliances avec les secteurs les plus réactionnaires du pays. Elle a contribué au démantèlement des institutions républicaines, a accru la dépendance économique et politique du pays et a commis un large éventail de crimes contre la population par le viol de personnes, le meurtre du choléra et la violation de tous les droits fondamentaux du peuple haïtien. L'occupation par des soldats étrangers va encore aggraver les problèmes du peuple haïtien.

Le parti RASIN Kan Pep La exhorte le peuple à rester vigilant face à la classe dirigeante qui, en ce moment de confusion, en profite pour semer encore plus la confusion par la désinformation, les mensonges et les manipulations. Nous devons continuer à lutter pour la liberté, le bien-être, la justice et la démocratie et faire échec au coup d'État que Claude Joseph et le PHTK coordonnent et exécutent. Continuons à avancer unis pour remettre les masses populaires sur la scène politique et bloquer toutes les tentatives qui font obstacle à la lutte pour changer le système oppressif qui sème l'exclusion et le chagrin parmi les masses.

A bas le règne de l'impérialisme. A bas toute occupation militaire.

Il s'agit d'un coup organisé par Claude Joseph / PHTK.

Vive la mobilisation de toutes les forces démocratiques et populaires du pays.

Vive l'autodétermination du peuple haïtien !

Marc-Arthur Fils-Aimé Secrétaire général

Camille Chalmers Porte-parole

Le coup d'État ne passera pas !

Haïti, 8 juillet 2021

En complément sur Haiti et bien au delà, tous les jours la rubrique Amérique Latine et Caraïbes de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro