Interdiction du #baldesmigrants par la préfecture : le fascisme en marche !

Le Bal des migrant·es est un bon indicateur du climat politique en France. Il y a deux ans déjà, des personnes exilées venues danser avaient subi des contrôles de police et la soirée avait été interrompue dès 21 heures par la préfecture. Ça commençait déjà sérieusement à sentir le fascisme. Cette année, le Bal a tout simplement été interdit sur décision de la préf’, toujours elle.

Communiqué suite à l'interdiction du #baldesmigrants par la préfecture : LE FASCISME EN MARCHE !

#JesoutiensleBAAM #Onestensemble

Il faut croire que le Bal des migrant·es est un bon indicateur du climat politique en France. Il y a deux ans déjà, des personnes exilées venues danser avaient subi des contrôles de police et la soirée avait été interrompue dès 21 heures par la préfecture. Ça commençait déjà sérieusement à sentir le fascisme.

Cette année, le Bal a tout simplement été interdit sur décision de la préf’, toujours elle. Raisons de sécurité. Pour justifier sa décision, la préfecture réussit l’exploit de faire partager au BAAM la responsabilité d’un raid que NOUS avons subi sur les réseaux sociaux : l’organisateur aurait en effet « contribué par ses prises de position publiques à rendre les polémiques plus vives ».

Relisez cette phrase : elle est une atteinte directe et inouïe au droit, pour une association militante, d’exprimer une opinion politique.

On pourrait également accuser les droitards de Twitter d’avoir fait enfler la polémique, trop heureux de trouver un nouveau défouloir à leur aigreur raciste et sexiste, traduite par autant de menaces de mort et de viol. Mais il faut admettre que certains de leurs arguments éclatés nous ont bien fait marrer : les gars, ça ne sert à rien d’exiger le retrait de nos subventions, on n’en a jamais demandé !

Ce qui est plus agaçant, c’est de constater que la fachosphère est encouragée par des élus et responsables politiques se présentant comme progressistes, voire de gauche.

Vous, M. Jolivet (LREM), qui votez des lois xénophobes comme la loi Asile-Immigration en 2018 mais contribuez à faire annuler un événement inclusif, et osez réclamer pour cela une médaille d’antiracisme, vous avez tout notre mépris.

Vous, M. Grégoire (PS), qu’une poignée de militants réunis en non-mixité fait davantage réagir que les vraies discriminations qui lézardent notre société (logement, travail, accès aux droits…), vous dont le parti, à la tête de la capitale et du département, démantèle des camps et laisse des mineur·es isolé·es à la rue, vous avez tout notre dégoût.

Vous, politiciens et journalistes qui avez relayé une information erronée (le Bal état mixte et l’a toujours été) conduisant au harcèlement d’un DJ, puis à cette interdiction, vous avez toute notre aversion.

Mais avant de vous laisser à vos petits calculs électoraux, à vos médiocres triomphes et vos plateaux télé puant la naphtaline, une dernière question : ça ne vous pose pas de problème de vous retrouver UNE FOIS ENCORE du côté de l’extrême-droite ?

En ce qui nous concerne, nous savons pour qui et pour quoi nous nous battons. Et nous continuerons à le faire, sourire aux lèvres, musique à fond, célébrant déjà l’inéluctable défaite de votre vieux monde raciste.

APPEL À MANIFESTATION À VENIR !

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et texte qui dit ’Baranu d'Accuel etdAccom ment ዲ #ABOLISH PakomDe FRONTEX MANIFESTATION AVEC LE BAAM #JeSoutiensLeBAAM VENDREDI 16 JUILLET À 18H DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE À LA MAIRIE DE PARIS’

En complément tous les jours les rubriques Antiracisme et Migrations de la Revue de Presse Emancipation!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.