Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 avr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: le soulèvement paysan invite les intouchables à prendre le pouvoir

Ce 14 avril, journée d'hommage à Ambedkar, intouchable à l'origine de la Constitution de l'Inde, le SKM (Front Uni Paysan) a invité les Dalits (Intouchables), les Adivasis (tribus indigènes) et les Bahujans (basses classes méprisées et exclues dont les femmes) à manifester pour ne pas laisser les célébrations de cette journée au pouvoir.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jacques Chastaing

Aujourd'hui 14 avril, pour la journée d'hommage national à Ambedkar, le militant intouchable qui est à l'origine de la Constitution de l'Inde indépendante, le SKM (Front Uni Paysan) a invité les Dalits (Intouchables), les Adivasis (tribus indigènes) et les Bahujans (les basses classes méprisées et exclues dont les femmes) à manifester partout en Inde pour ne pas laisser les célébrations de cette journée au pouvoir alors que ce dernier prône le mépris des Intouchables et des pauvres. Le SKM a proposé aux plus opprimés de prendre en main, eux, cette journée, de prendre le pouvoir concrètement partout sur cette journée qui appartient en principe aux opprimés, méprisés, exclus et exploités.

Ainsi dans plusieurs endroits, le soulèvement à interdit de fait aux autorités de célébrer cette date et a organisé ses propres hommages.

En même temps, pour donner de la visibilité à cette volonté d'un pouvoir des pauvres, pour les pauvres contre le pouvoir des riches, le soulèvement paysan a organisé des rassemblements importants de Dalits, Adivasis et Bahujans aux trois plus gros campements des portes de Delhi, Singhu, Tikri et Ghazipur avec des représentants nationaux de ces communautés.

Ainsi, chaque jour, le soulèvement paysan élargit et marque de plus en plus son territoire, physiquement d'une part en en bannissant les représentants du BJP, et symboliquement d'autre part en prenant en main à son compte tous les dates importantes du calendrier national de l'Inde.

PHOTOS

Meeting paysan à Talwandi Sabo où les participants se sont engagés à monter en nombre sur Delhi le 21 avril ; au mahapanchayat de Kherha dans l'Uttar Pradesh les paysans rassemblés ont pris ensemble le serment qu'ils ne laisseraient aucun politicien du BJP et ses alliés rentrer dans leurs villages ; manifestation à Amritsar dans le Pendjab où les paysans ont annoncé qu'ils marcheraient sur Delhi le 21 avril ; le ministre Baldev Singh Aulakh allié du BJP dans l'Uttar Pradesh a été chassé du village de Rampur par les villageois qui ont décidé du bannissement social des responsables du BJP et ses alliés, de même que dimanche les paysans du village Abbas Nagar toujours dans l'Uttar Pradesh avaient chassé des militants du BJP qui voulaient faire campagne dans le village ; à l'initiative du soulèvement paysan, les intouchables, indigènes et Bahujans membres des basses classes dont les femmes, ont organisé partout dans le pays des hommages à Ambedkar, le militant Intouchable qui a fondé la constitution indienne de l'indépendance. Sur les photos les rassemblements aux campements paysans des portes de Delhi, Ghazipur, Tikri, Singhu

Ici trois photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant