La guerre des vaccins – webinaire international le 27 Avril

L'apartheid du vaccin se poursuit sans relâche aux dépens du Sud mondial. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse bloquent le débat au sein de l’OMC pour accepter les demandes des pays du Sud pour une dérogation aux droits de propriété intellectuelle, afin que des millions de vaccins puissent être produits et distribués à faible coût.

Par Coordination Plate Forme Altermondialiste

Discussion internationale en ligne le mardi 27 avril avec

Dorothy Guererro (Global Justice Now! – GB), Fatima Hassan (Health Justice Initiative – Afrique du Sud), Susana Barria (PSI – Inde) et Gonzalo Basile  (CLACSO et FLACSO, Rép. dominicaine)

Montréal 6h00, Paris 12h00, Maurice 14h30, Bangkok 17h00

Alors que Big Pharma distribue des millions de vaccins dans le Nord, l’apartheid du vaccin se poursuit sans relâche aux dépens du Sud mondial. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse bloquent le débat au sein de l’OMC pour accepter les demandes des pays du Sud pour une dérogation aux droits de propriété intellectuelle, afin que des millions de vaccins puissent être produits et distribués à faible coût. Tout en affectant d’énormes populations du Sud, cette politique peut également mettre en péril l’impact de la vaccination dans le Nord, compte tenu des échanges à travers le monde et du risque de mutation virale.

L’une des logiques tordues de la situation actuelle est l’hostilité des États-Unis et de leurs alliés envers les vaccins développés et en développement par la Chine, la Russie et Cuba. L’Occident s’unit derrière Big Pharma dans une confrontation géopolitique. L’OMS donne une légitimité à l’initiative COVAX dépendante des donateurs. Cela fournit un soutien marginal aux pays du Sud, tout en refusant toujours de distribuer les vaccins produits par la Russie et la Chine. Ces pays construisent leur propre système de distribution dans le sud de la planète, avec leurs propres logiques géopolitiques.

La solution rationnelle et humaine serait de mettre un terme à cette absurdité et d’imposer un système unique de production et de distribution coordonné à l’échelle mondiale, sans contraintes. Jusqu’à présent, Big Pharma et ses amis à Washington et dans d’autres capitales «occidentales» ont mis la priorité sur les profits plutôt que sur le sauvetage de vies.

Organisé par Global Dialogue en association avec Global Tapestry of Alternatives

En complément tous les jours la rubrique Santé de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.