Inde: les paysans assignent à résidence un responsable misogyne du BJP

Après des insultes misogynes et des gestes obscènes de l'ancien ministre du BJP Manish Grover contre les femmes, sa maison a Rohtak dans l'Etat d'Haryana a été encerclée par les paysans et convertie de fait en prison pour le leader BJP de Modi.

par Jacques Chastaing

Après des insultes misogynes et des gestes obscènes de l'ancien ministre du BJP Manish Grover contre les femmes, sa maison a Rohtak dans l'Etat d'Haryana a été encerclée par les paysans et convertie de fait en prison pour le leader BJP.

Il y a deux jours, le mouvement paysan avait déjà procédé à l'arrestation d'une douzaine de dirigeants du BJP.

La politique du mouvement paysan de bannissement social des dirigeants du BJP et ses alliés, leur interdisant toute activité publique s'est intensifiée ces derniers jours en Haryana et au Pendjab. Ces mesures sont proportionnées à l'attitude de plus en plus violente du BJP qui cherche depuis quelques semaines à provoquer des émeutes de discrimination religieuses, de castes ou de sexe, cherchant dans cette fuite en avant haineuse une issue à son discrédit croissant.

Ainsi le gouvernement BJP de l'Etat de l'Uttar Pradesh, le plus important du pays et que le BJP risque de perdre dans les élections du début d'année prochaine, vient d'annoncer une loi qui interdit aux familles d'avoir plus de deux enfants (la moyenne en Inde est de 2,2 et baisse d'année en année ce qui signifie que la démographie est contrôlée) sous peine de sanctions. Les familles n'auraient plus droit à l'aide sociale, auraient une limitation des cartes de rationnement, ne pourraient plus prétendre à un travail de l’État, et ne pourraient pas se présenter à certaines élections....

Cette mesure démagogique haineuse et anti-constitutionnelle n'a aucune réelle visée de santé publique mais cherche en réalité à semer des divisions, cultiver les haines et vise précisément à discriminer un peu plus les pauvres, les castes inférieures, les Intouchables, les tribus indigènes et les musulmans avec une encouragement à la stérilisation et derrière cela une menace sous-jacente de stérilisation forcée des femmes comme cela s'était passée de manière dramatique avec de nombreux morts dans des camps de stérilisation à Chhattisgarh en 2014.

L'insulte du responsable BJP à l'encontre des femmes recouvre tout cela et c'est pour ça aussi que la riposte paysanne a pris cette forme radicale de le mettre en prison, le mouvement paysan menant de plus en plus le combat contre toutes les oppressions et toutes les exploitations.

PHOTO

Les paysans campent devant la maison du responsable BJP pour l'empêcher de sortir de chez lui.

Peut être une image de une personne ou plus et personnes debout

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.