Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mars 2021

inde: 4 mois de blocage de Delhi et maintenant la grève générale ! -J. Chastaing

42 organisations syndicales ouvrières, de jeunes, étudiants, enseignants, transporteurs, commerçants, féminines, appellent avec les paysans a la grève générale le 26 mars

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd'hui 17 mars se sont réunies avec les représentants du soulèvement paysan, les principales organisations syndicales d'ouvriers, d'étudiants, d'enseignants, de transporteurs, de commerçants et de femmes pour décider ensemble de complètement bloquer le pays le 26 mars le jour où cela fera 4 mois que les paysans campent aux portes de Delhi.

Par ailleurs, les organisations de paysans, d'ouvriers agricoles et les dix principales organisations syndicales ouvrières appellent à 3 marches communes qui partiront le 18 mars des Etats de l'Haryana, du Pendjab et de l'Uttar Pradesh, qui rejoindront une quatrième déjà partie de l'Etat du Karnataka pour arriver à Delhi le 23 mars afin de rendre hommage ce jour-là au révolutionnaire Baghat Singh et de faire une fête de la laïcité, de la liberté, de l'égalité et de la démocratie que Modi veut détruire.

D'autre part, après les deux jours de grève quasi à 100% de 1 million d'employés de banque contre la privatisation des banques publiques, commencent aujourd'hui deux nouveaux jours de grève, cette fois des agents des compagnies d'assurances publiques également contre leur privatisation et les paysans les soutiennent.

Petit à petit, le soulèvement paysan s'ancre dans le pays avec les mahapanchayats qui lui permettent de construire un double pouvoir local basé sur la démocratie directe et qui affirment leur "loi" dans les campagnes. Il entraîne également peu à peu l'ensemble des classes populaires quelles que soient leurs religions ou castes dans son sillage en élargissant ses revendications paysannes d'origine, aux revendications des ouvriers, des femmes, des intouchables, des jeunes, pour la défense des services publics, de la démocratie, contre les hausses de prix...

Il maintient un foyer d'opposition permanente unifiée avec ses campements au portes de Delhi, qui sont toujours une menace pour le pouvoir pouvant déferler à tout moment sur le Parlement ou le siège du gouvernement et réunissant tout ce que le pays compte d'opposants, paysans, ouvriers, syndicalistes, jeunes, étudiant, artistes... en un immense forum public subversif à ciel ouvert. Il perturbe enfin le jeu traditionnel des élections en organisant meetings et manifestations appelant à punir partout le BJP.

Ce sont les bases d'une révolution qui se construit sous nos yeux avant de nouvelles explosions sociales qui la porteront plus haut encore.

PHOTOS

Mahapanchayat à Sri Gangangar dans l'Etat du Rajasthan ; comme tous les jours et comme pour tous les responsables du BJP (parti au pouvoir), des paysans campent devant leurs maisons pour leur empêcher toute activité. Ici à Sangrur dans l' Etat du Pendjab ; réunion des femmes au campement paysan de Tikri à une prote de Delhi ; blocage quotidien par des femmes de la maison d'un responsable du BJP à Patiala dans le Pendjab ; assemblée ouvrière dans l'Himachal Pradesh près de la Birmanie pour s'opposer aux lois anti-ouvrières et anti-paysannes, exiger un salaire minimum, le blocage de la hausse des prix...

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien