Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mars 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

inde: 4 mois de blocage de Delhi et maintenant la grève générale ! -J. Chastaing

42 organisations syndicales ouvrières, de jeunes, étudiants, enseignants, transporteurs, commerçants, féminines, appellent avec les paysans a la grève générale le 26 mars

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd'hui 17 mars se sont réunies avec les représentants du soulèvement paysan, les principales organisations syndicales d'ouvriers, d'étudiants, d'enseignants, de transporteurs, de commerçants et de femmes pour décider ensemble de complètement bloquer le pays le 26 mars le jour où cela fera 4 mois que les paysans campent aux portes de Delhi.

Par ailleurs, les organisations de paysans, d'ouvriers agricoles et les dix principales organisations syndicales ouvrières appellent à 3 marches communes qui partiront le 18 mars des Etats de l'Haryana, du Pendjab et de l'Uttar Pradesh, qui rejoindront une quatrième déjà partie de l'Etat du Karnataka pour arriver à Delhi le 23 mars afin de rendre hommage ce jour-là au révolutionnaire Baghat Singh et de faire une fête de la laïcité, de la liberté, de l'égalité et de la démocratie que Modi veut détruire.

D'autre part, après les deux jours de grève quasi à 100% de 1 million d'employés de banque contre la privatisation des banques publiques, commencent aujourd'hui deux nouveaux jours de grève, cette fois des agents des compagnies d'assurances publiques également contre leur privatisation et les paysans les soutiennent.

Petit à petit, le soulèvement paysan s'ancre dans le pays avec les mahapanchayats qui lui permettent de construire un double pouvoir local basé sur la démocratie directe et qui affirment leur "loi" dans les campagnes. Il entraîne également peu à peu l'ensemble des classes populaires quelles que soient leurs religions ou castes dans son sillage en élargissant ses revendications paysannes d'origine, aux revendications des ouvriers, des femmes, des intouchables, des jeunes, pour la défense des services publics, de la démocratie, contre les hausses de prix...

Il maintient un foyer d'opposition permanente unifiée avec ses campements au portes de Delhi, qui sont toujours une menace pour le pouvoir pouvant déferler à tout moment sur le Parlement ou le siège du gouvernement et réunissant tout ce que le pays compte d'opposants, paysans, ouvriers, syndicalistes, jeunes, étudiant, artistes... en un immense forum public subversif à ciel ouvert. Il perturbe enfin le jeu traditionnel des élections en organisant meetings et manifestations appelant à punir partout le BJP.

Ce sont les bases d'une révolution qui se construit sous nos yeux avant de nouvelles explosions sociales qui la porteront plus haut encore.

PHOTOS

Mahapanchayat à Sri Gangangar dans l'Etat du Rajasthan ; comme tous les jours et comme pour tous les responsables du BJP (parti au pouvoir), des paysans campent devant leurs maisons pour leur empêcher toute activité. Ici à Sangrur dans l' Etat du Pendjab ; réunion des femmes au campement paysan de Tikri à une prote de Delhi ; blocage quotidien par des femmes de la maison d'un responsable du BJP à Patiala dans le Pendjab ; assemblée ouvrière dans l'Himachal Pradesh près de la Birmanie pour s'opposer aux lois anti-ouvrières et anti-paysannes, exiger un salaire minimum, le blocage de la hausse des prix...

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement