Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10575 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 avr. 2021

Inde: ces femmes et hommes invisibles qui font l'histoire et l'espoir du monde

Le variant indien c'est surtout le soulèvement populaire dont les autorités du monde craignent la contagion.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Alors qu'une seconde vague de covid frappe durement le pays, le gouvernement de Modi veut en profiter pour tenter de casser le soulèvement paysan.

Il mène et fait mener par ses médias une immense campagne de haine contre les paysans les accusant par leurs rassemblements et campements de propager le virus. Il a donc menacé de "nettoyer" les campements paysans et d'interdire tout rassemblement de leur part comme de tous ceux qui sont hostiles à son gouvernement. En même temps, lui-même et son parti, sont en train de mener une campagne électorale dans le Bengale occidental et dans 5 Etats avec des rassemblements de masse sans aucune protection sanitaire. De la même manière, il autorise sans problème des rassemblements religieux hindous de centaines de milliers de personnes là aussi sans aucune protection sanitaire.

Il tente de profiter également de la période actuelle de récolte qui a éloigné de nombreux paysans des campements de Delhi ou des manifestations.

Enfin, il essaie d'utiliser le mauvais temps et les tempêtes de ces derniers jours qui ont détruit en partie les campements paysans de Delhi pour jouer son va-tout, car la période des récoltes va finir dans une dizaine de jours et le soulèvement paysan est en train de préparer une gigantesque marche sur le Parlement début mai, qui devrait entraîner les classes populaire bien au delà du monde paysan, menaçant sérieusement le pouvoir.

Le soulèvement paysan tout en reconstruisant avec un immense courage sous les intempéries les campements de Delhi, continue par ailleurs ses manifestations et actions, en poursuivant par exemple l'occupation jour et nuit des péages autoroutiers (depuis 120 ou 130 jours).

Mais il a surtout appelé à ne pas céder au chantage de Modi.

Pour faire face au Covid, les paysans organisent une contre-campagne demandant au gouvernement de céder immédiatement aux revendications paysannes, ce qui mettrait fin aux rassemblements, d'aménager des centres de vaccinations dans les campements paysans qui sont fréquentés par des centaines de milliers de personnes, de cesser ses campagnes électorales s'il croit à ce qu'il dit, de mettre tous les moyens du pays pour les hôpitaux, les centres de santé qui sont en plein délabrement et qui manquent de tout et enfin d'ouvrir des centres de vaccination partout.

Par ailleurs, pour faire face à la menace de nettoyer les campements paysans de Delhi, alors qu'une marche de paysans avec leurs tracteurs doit partir du Pendjab pour rejoindre Delhi le 21 avril, le soulèvement a appelé les paysans à monter encore plus rapidement sur Delhi pour protéger les campements d'une attaque peut-être imminente des voyous fascistes de Modi et de sa police.

La colère paysanne ne cesse pas.

Bien au contraire. Faute de moyens et d'infrastructures de la part de l'Etat, une partie des récoltes de blé des paysans est en train d'être trempée par les fortes pluies actuelles et est perdue. Seules, les organisations paysannes tentent de venir en aide aux paysans en fournissant des bâches pour protéger les stocks de blé exposés aux intempéries. Mais déjà, de nouvelles révoltes ont commencé, des paysans bloquent les routes face à cette nouvelle impéritie du gouvernement qui laisse perdre les récoltes.

Nous mourrons peut-être du covid, disent les paysans, mais nous sommes sûrs de mourir de faim si nous ne nous battons pas maintenant contre ce gouvernement au service des grandes firmes agro-alimentaires et des capitalistes en général.

PHOTOS HOMMAGES A CES INVISIBLES QUI FONT L'HISTOIRE

Ici 9 photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment la Russie a laissé filer l’épidémie
Omicron déferle sur la Russie alors que le pays vient déjà de traverser une terrible année 2021 et déplore plus de 900 000 morts excédentaires depuis le début de la pandémie. Une hécatombe acceptée par l’État mais aussi par la population, peu encline à la vaccination.
par Julian Colling
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal
Deux « Zouaves » condamnés pour l’attaque à Paris d’un bar antifasciste
Un an et demi après la descente du groupe d’ultradroite Les Zouaves au Saint-Sauveur, QG des antifascistes parisiens, Marc de Cacqueray-Valmenier et Bastien Dos Santos ont été condamnés à des peines de prison ferme pour violences et dégradations en réunion.
par Camille Polloni
Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2020 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber