Puissante mobilisation contre le pass sanitaire et les reformes libérales -Unité CGT

Nous devons appuyer les revendications de libertés, et de réelles protections sanitaires...la défense de nos conquis sociaux, la transformation radicale et sociale de la société, redonner son rôle à la Sécurité sociale, mettre un terme à sa libéralisation, socialiser l'industrie pharmaceutique, redonner sa place à la médecine du travail, nationaliser Doctolib immédiatement et sans conditions.

PRÉPARONS LA SUITE

Plus de 150 000 personnes ont manifesté aujourd'hui partout en France pour les Libertés, contre le Pass Sanitaire, les atteintes aux libertés mais aussi contre la réforme des retraites et la casse de l'Assurance-chômage avec la présence de nombreux agents hospitaliers contre la menace de licenciement s'ils ne sont pas vaccinés.

Cette irruption de colère ne sera pas étouffée aussi facilement que certains osent l'espérer. La vague massive de manifestations, pas seulement localisées dans les grands centres urbains et organisées pour certaines de manière spontanée en seulement 3 jours, démontre que l'opposition aux mesures gouvernementales d'interdictions et d'obligations, notamment le Pass Sanitaire et les annonces de réformes libérales, ne se restreint pas au petit monde des "anti-vax" et complotistes ou d'extrême droite comme voudraient le faire croire l'Elysée, LREM et BFM TV...

C’est un début qui démontre que la politique et les décisions de restrictions sanitaires, anti-sociales et anti-démocratiques de Macron peuvent ne pas rester sans réponse.

Il va y avoir d'autres appels à manifester, les 20, 21 et 22 juillet mais surtout le 1er Août. Il faut en être. Notre place est dans la lutte, sociale, contre la psychose et l’infantilisation, contre le confinement absurde et le défaitisme, pour la protection sanitaire et sociale maximale et pour la défense sans conditions de nos droits et libertés.

Nous ne devons pas être de ceux qui s'indignent de la colère qui résonne dans le pays, en plein mois de juillet, contre le Pass Sanitaire, et plus largement, contre l'autoritarisme d'un gouvernement délégitimé, décrédibilisé, incapable et hors-sol.

Syndicalistes Gilets Jaunes, militants antifas, militants des forces de gauche, nous devons entrer dans la bataille pour la défense effective et en pratique des libertés, mais aussi pour imposer la reconstruction de l'Hopital pour faire face au Covid comme aux autres épidémies.

Il faut c'est des moyens, pour l’Hôpital, la médecine du travail et de réelles campagnes de sensibilisation (et non de la com' médiatique) de toutes les institutions pour convaincre, et non contraindre, à la vaccination.

Les forces progressistes ne doivent pas laisser l'extrême-droite s'arroger la défense des libertés individuelles et collectives. Nous n'acceptons pas le Pass Sanitaire et tout ce qui va avec : le contrôle social de la population au nom de la morale des nantis parasites, des milliardaires fraudeurs, des exploiteurs du travail humain.

Il faut entrer dans la bataille pour éviter que l'extreme-droite ne soit la seule à offrir des cadres de mobilisations à une partie du peuple en colère.

C’est bien ce gouvernement et ses médias, qui jouent sur la peur, qui sont les seuls responsables de la défiance d'une large partie de la population vis à vis de la vaccination que les médias tentent de transformer en psychose générale et qu'il faut écouter au lieu de stigmatiser. Et en premier lieu, ces milliers de soignants hier applaudis et aujourd'hui transformés en boucs émissaires par un pouvoir qui n'a pas su ou voulu sauver les dizaines de milliers de morts du Covid.

La dérive liberticide et la tentative de division artificielle du pays entre vaccinés et non-vaccinés ne doit pas passer. Être vacciné ne signifie pas soutenir le gouvernement, ne pas être vacciné ne signifie pas être antivax.

Nous devons appuyer les revendications de libertés, et de réelles protections sanitaires (une campagne concrète de vaccination, pas de l’injonction morale, la reconstruction de notre système hospitalier) et mettre un point d'arrêt à la dérive ultra-autoritaire de Macron et consorts.

Ces revendications, la défense de nos conquis sociaux, la transformation radicale et sociale de la société, tout est lié. Il faut redonner son rôle à la Sécurité sociale, mettre un terme à sa libéralisation, socialiser toute l'industrie pharmaceutique, redonner sa place à la médecine du travail, nationaliser Doctolib immédiatement et sans conditions.

Peut être une image de 1 personne, position debout, plein air et texte

En complément tous les jours la rubrique Politique de la Revue de Presse Emancipation!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.