Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10595 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 oct. 2021

Inde: tout le pays bloqué pour exiger l'arrestation du ministre de l’intérieur

De nouvelles actions des paysans sont prévues dans les jours qui viennent et notamment le 26 octobre un Mahapanchayat géant où sont attendus un million de personnes à Lucknow, la capitale de l'Uttar Pradesh, coeur du pouvoir du BJP, Etat de l'idéologue du BJP et du ministre de l'Intérieur, dans le but de faire tomber le gouvernement BJP de cet Etat.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Le SKM (coordination qui anime le soulèvement paysan) l'avait annoncé : ils prendraient des mesures fortes pour que justice soit faite dans le pays.

Après l'assassinat de 4 paysans et un journaliste - qui a soulevé une émotion considérable dans le pays - par le fils du ministre de l'intérieur (qui a été mis en garde à vue), le SKM a exigé que son père, qui a armé le bras de son fils, soit limogé et arrêté avant le 12 octobre - ce qui n'a pas été fait -, faute de quoi, le soulèvement paysan saurait faire appliquer la Justice par le peuple.

Le 12 octobre, le soulèvement paysan a organisé des funérailles nationales en honneur aux 5 victimes, puis les cendres des victimes ont été envoyées partout dans le pays où les 12, 13 et 14 octobre des manifestations semblables ont eu lieu partout.

Puis, les 15 et 16 octobre dans des milliers de villes et villages, les effigies du 1er ministre Modi, du ministre de l'intérieur, des dirigeants du BJP (le parti au pouvoir) et des deux principaux capitalistes du pays qui soutiennent le pouvoir, Adani et Ambani, ont été brûlés en place publique.

En même temps, partout, le soulèvement paysan construisait des bâtiments durables à proximité des demeures des leaders BJP, comme des stations services, magasins, entrepôts... de Adani et Ambani, pour en faire le siège de manière permanente.

Dans le même temps, les paysans multiplient les Mahapanchayats, AG de démocratie directe, pour mobiliser la population et décider ensemble de ce qu'il faut faire.

Aujourd'hui, 18 octobre, les paysans organisaient un "rail Roko", un blocage national des voies ferrées toujours pour exiger le limogeage du ministre de l'Intérieur et qu'il soit poursuivi en justice.

Contre ce rail Roko, la police avait procédé à des milliers d'arrestations préventives de militants dans la nuit, mais cela n'a pas empêché le succès du blocage avec au moins 290 trains bloqués et quasi tous les Etats touchés.

Plus on avance dans le temps, plus la mobilisation paysanne à l'initiative, se renforce et élargit ses soutiens tandis que le gouvernement est acculé à la défensive.

De nouvelles actions des paysans sont prévues dans les jours qui viennent et notamment le 26 octobre un Mahapanchayat géant où sont attendus un million de personnes à Lucknow, la capitale de l'Uttar Pradesh, coeur du pouvoir du BJP, Etat de l'idéologue du BJP et du ministre de l'Intérieur, dans le but de faire tomber le gouvernement BJP de cet Etat.

PHOTOS

Blocage de la voie ferrée à Sitamarhi, Etat du Bihar ; Voies ferrées totalement occupées dans les districts de districts Ferozepur, Amritsar, Ludhiana, Moga, Bathinda, Mansa, Fatehgarh Sahib, Faridkot, Gurdaspur ; voies bloquées à Muniguda, Raigarh, dans l'Etat d'Odisha ; à Keonjhar, Etat d'Odisha ; à Asansol Etat du Bengale Occidental ; à Ferozpur ; à Kashipur dans l'Etat de l'Uttarakhand : à Patiala Etat du Pendjab ; à Bahadurgarh-Tikri territoire de Delhi ; à Sirsa Etat d'Haryana ; à Ajarkha Etat du Rajasthan ; à Fathebad Etat d'Haryana ; à Padayatra Nuapra District, Etat d'OdishaPadayatra Nuapra District, OdishaPadayatra Nuapra District, Odisha ; mannequin à l'effigie des dirigeants du BJP préparé pour être brûlé à Shahjahanpur, RajasthanShahjahanpur Morcha, Rajasthan ; Mahapanchaya à Zira dans le Pendjab ; voies ferrées bloquées dans l'Etat du Karnataka

Ici 9 photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Entre le Covid et la présidentielle, quelle place pour le travail ? Vos échanges avec la rédaction
Retrouvez le dialogue organisé avec Dan Israel, Khedidja Zerouali et Ana Ferrer autour de la couverture des questions sociales à Mediapart. L’occasion de revenir sur les enquêtes, reportages et articles qui ont fait l’actualité.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
Corruption : un nouveau front potentiellement dévastateur pour Netanyahou
Jugé depuis deux ans pour « corruption », « fraude » et « abus de confiance » par un tribunal de Jérusalem, l’ancien premier ministre israélien devra aussi affronter une commission d’enquête chargée d’établir ses responsabilités dans la plus dévastatrice affaire de corruption de l’histoire d’Israël.
par René Backmann

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica