Inde: les marches paysannes doivent converger et rentrer dans Delhi le 26 janvier

Le gouvernement d'extrême droite Modi panique...et recule encore un peu plus. Les paysans demandent le retrait total des lois contre l'agriculture paysanne et répliquent "Nous vaincrons ou nous mourrons". En attendant, les défections dans les bandes armées du capital se multiplient.

par Jacques Chastaing

Après déjà la Cour Suprême, il a proposé de suspendre ses lois anti-paysannes pour un ou deux ans voire plus mais les paysans veulent le retrait total et amplifient encore un peu plus leur mouvement annonçant que rien ne les arrêtera pour rentrer dans Delhi même si la police ou l'armée tirent à balles : "nous vaincrons ou nous mourrons" ont-ils déclaré une nouvelle fois en signalant toutefois que ces mêmes policiers ou militaires sont leurs enfants et donc ils doutent qu'ils le fassent.

Quoi qu'il en soit, leur slogan pour rentrer dans Delhi le 26, le jour de la fête nationale où défile, comme en France le 14 juillet, l'armée indienne dans la capitale (et les Rafales français dans les airs), sera "Jai Jawan Jai Kisan" "salut aux soldats, salut aux paysans". C'est de fait un appel aux soldats à les rejoindre en utilisant un slogan très populaire en Inde qui date des années 1960 où il y avait eu un appel national à la mobilisation des paysans et des soldats dans un même combat, à faire front commun, pour affermir leur indépendance contre la famine et la guerre.

Face aux nombreux soldats qui vont soutenir en uniforme les paysans dans leurs campements autour de Delhi, l'armée a averti les soldats en particulier sikhs ou du Pendjab qu'elle sévirait s'ils participaient à l'entrée dans Delhi aux côtés des paysans. Elle a par ailleurs demandé aux vétérans de ne plus manifester en uniforme aux côtés des paysans, au moment où un amiral, deux généraux de division et beaucoup d'autres officiers en retraite ont appelé à rejoindre les rangs du soulèvement paysan.

L'ancien chef de la police de l'Etat du Sikkim a par ailleurs déclaré que le gouvernement est en panique totale parce qu'il ne sait plus quoi faire pour arrêter la vague populaire en train de grossir. Une vague qui pourrait prendre une dimension encore plus grande le 26 au niveau national et international voire un caractère insurrectionnel si le gouvernement faisait mine de résister par la force.

Les marches qui commencent à démarrer aujourd'hui de tous les Etats du Nord pour rejoindre les 300 000 paysans ( et soutiens) qui font déjà le siège de la capitale s'annoncent énormes. En effet non seulement les organisateurs estiment que de très nombreux villages du Nord enverront au moins 10 tracteurs et 100 personnes par village - et il y a dans les 100 000 villages dans le Nord -, elles entrainent avec elles non seulement les paysans mais l'ensemble des classes populaires et ouvrières malgré l'inaction totale des directions syndicales et que les revendications paysannes s'élargissent peu à peu à celles des ouvriers, des femmes, des intouchables, des bidonvilles, etc....

Les porte paroles paysans le disent de plus en plus, ce n'est plus une protestation des paysans, c'est un combat pour l'avenir de l'Inde. Aussi tous les sommets du pays paniquent - directions syndicales aussi - parce que ces dernières sentent que leur base est en train d'être entraînée par le soulèvement paysan. Du coup, elles supplient le gouvernement de les associer à des négociations sur les questions ouvrières alors que le gouvernement est en train de liquider toutes les lois protégeant le travail !

Dans le ridicule, la direction du syndicat ouvrier lié au grand parti d'opposition de gauche du Congrès propose même une journée d'action syndicale... le 1er avril ! Seul, un syndicat ouvrier, le CITU, suit le mouvement paysan, tous les autres freinent de toutes leurs forces.

PHOTOS

- Les marches paysannes commencent à démarrer vers Delhi ;

-une marche de tracteurs de 45 km de long a commencé à se diriger vers Delhi dans le district de Bhiwani dans l'Etat de l'Haryana où les paysans ont organisé des collectes pour rembourser les tracteurs endommagés en cas d'affrontements avec la police ;

-rassemblement pour le départ vers Delhi à Harike Pattan dans le district de Tarn Taran dans l'Etat du Pendjab ;

- grosse manifestation des paysans et leurs soutiens ouvriers à Bengalore dans l'Etat du Karnataka ;

- marche préparatrice et incitatrice des paysans et soutiens avec 500 tracteurs de Abohar du district de Fazilka de l'État du Pendjab pour un départ ver Delhi qui se fera le 23 janvier ;

- meeting illimité de soutien aux paysans à Calcutta ;

- affiche d'appel à la grève des cantines scolaires le 21 et en soutien aux paysans ;

- énorme marche de tracteurs en direction de Delhi partie de Bhiwani et Bijnor dans l'Etat de l'Uttarakand ;

- la manifestation paysans/ouvriers à Bengalore bouscule les forces de police ;

- une manifestation paysanne de 12 km a eu lieu à Gurugram, banlieue industrielle de Delhi jusqu'à ce que la police les bloque, comme un test d'entrée dans Delhi et de la volonté de la police ;

- autre photo de la manifestation paysans/ouvriers à Bengalore ;

- autre image des paysans entrés dans Gurugram pour tester la police ;

- affiche d'appel à la grève des aides soignantes et en soutien aux paysans.

 

  

 

  

Ici 9 photos de plus 

Tous les jours un outil unique au service des acteurs de l’émancipation. Cliquez sur le logo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.