Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10363 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2021

Ubu chassé à la glu...

"le retard a même été volontairement organisé par un prétendu maître des horloges, qui, en réalité, a laissé la main au virus, dont il considère "qu’il faut vivre avec"

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Extraits de la Revue de Presse de Lulu

-"Le gouvernement a réalisé que nous étions au pied du mur et que, si nous ne faisions rien, nous allions à la catastrophe." (...) "Trois régions sont dans le rouge et l’Ile-de-France est probablement celle qui est la plus en difficulté." (...) "Depuis la deuxième vague, on est resté sur ce haut plateau. En France, il y a eu plus de morts depuis la deuxième vague jusqu’à maintenant que sur la première vague et la deuxième. A peu près 28 000 morts sur la première vague, 23 000 morts sur la deuxième et on est à 40 000 morts depuis. Ce n’est pas une vague, c’est un plateau meurtrier." (Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, face à Jean-Jacques Bourdin.) 

La comparaison de trois chiffres terrifiants qui disent, de façon encore très incomplète, le coût en vies humaines du pari Macron et alors qu’il existe des vaccins, mais en pénurie. https://www.youtube.com/watch?v=bq82NrkzF2U

 "On a tous appris beaucoup de belles choses mais il y a une part d’ombre, avec les morts, l’utilisation politique de cette crise dans le monde." (...) "On ne crée pas des lits de réanimation comme ça. Il faut plus de dix ans pour former un réanimateur. En avoir plus, oui, mais ça ne résout pas le problème de la crise" (...) "Ce 400 (d’incidence), il ne veut rien dire. Il est sorti d’un chapeau. C’est très élevé. Il faudrait être à 50 pour maitriser." (...) "On est en train de s’habituer à avoir 300 morts par jour. On s’est habitué à avoir des restrictions majeures depuis six mois." (...) Je pense qu’il aurait fallu rester fermés deux mois pendant l’hiver. Le pari, il est perdu depuis longtemps : 25 000 contaminations et un pays fermé depuis six mois" (...) "Il est vraiment très tard pour prendre ces mesures." (...) "Il n’y a pas de raisons de suspendre la vaccination. C’est un magnifique exemple de l’échec européen." (Le professeur Gilbert Deray, chef de service de néphrologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Interrogé par Caroline Roux, sur France 2) :

https://www.youtube.com/watch?v=oQwgdwaQquo

-"On ce rend compte, un an après, qu’on est encore dans l’incertitude. C’est la grande leçon et c’est cette incertitude qui pèse sur les décisions des autorités politiques. Ils gouvernent dans l’incertitude et c’est extrêmement difficile." (...) "Les mesures qui sont prises maintenant n’auront d’effets que dans vingt jours sur l’objectif majeur d’Emmanuel Macron (faire baisser la pression dans les réanimations). (Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses - Hôpital Saint-Louis, membre de l’Académie de Médecine. Dans "C dans l’air". Amener le curseur sur 2:40 et 29:04 : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2313059-emission-du-mercredi-17-mars-2021.html

-"Les retards ont été le fil rouge de cette crise." (le docteur Jérôme Marty, médecin généraliste et président du syndicat UFML (Union Française pour une Médicine Libre). Dans l’émission "C à vous". 

A la fin du mois de janvier, le retard a même été volontairement organisé par un prétendu maître des horloges, qui, en réalité, a laissé la main au virus, dont il considère "qu’il faut vivre avec". Amener le curseur sur 6:07) : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-12/2313057-invites-dr-jerome-marty-antoine-bristielle-guy-savoy-et-joelle-goron.html

-"J’ai un petit regret, c’est que j’ai l’impression qu’on n’a pas appris l’intérêt qu’il y avait à prendre les décisions plus rapidement. Avec un retour, tous les jeudis, à :"Est-ce qu’il va y avoir des décisions ?" (...) "J’ai l’impression, avec un virus plus transmissible, que des mesures le week-end ne soient réellement suffisantes." (Dominique Costagliola, épidémiologiste - Directrice de recherche à l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de Santé Publique.

Amener le curseur sur 5:08 et 27:34) : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2313059-emission-du-mercredi-17-mars-2021.html

-"Les Français ont constaté que cette crise avait encore renforcé la nature très présidentielle de la Ve République. On l’a vu quand, le dimanche, le Premier ministre vient faire la promotion de la campagne de vaccination et le lendemain, au débotté, le président de la République, dans un sommet franco-espagnol à Montauban, nous apprend qu’on suspend l’utilisation du vaccin AstraZeneca." (...) "La décision qui avait été prise de ne pas confiner pourrait coûter très cher à brève échéance." (Jérôme Fourquet de l’IFOP. Amener le curseur sur 31:40) : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2313059-emission-du-mercredi-17-mars-2021.html

-Et pour conclure, dans la même émission, le point de vue du pouvoir, défendu par Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste politique de France Télévisions. Amener le curseur sur 5:50 et sur 48:07 : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2313059-emission-du-mercredi-17-mars-2021.html

 Le moment est venu "parce que effectivement le virus n’est pas sous contrôle, parce que le taux d’incidence est supérieur à 400, parce qu’il y a autant de malades en réanimation aujourd’hui qu’il y en avait au pic de la deuxième vague, quand ça commençait à redescendre. Le moment est venu parce que ça ne commence pas du tout à descendre, on est plutôt dans une phase d’accélération, et le moment est venu pour permettre à l’ensemble des franciliens d’avoir accès aux soins et de se soigner. Chaque jour on fait plus de place en réanimation. " (...) "En période de calme, on a besoin en général de 1.000 places en réanimation pour toutes les maladies, là pour une seule maladie, il y a plus de patients que l’ensemble des places habituelles. Si je me projette dans quinze jours (...), on aura entre 1.700 et 2.100 patients à la fin du mois, et si je mets une semaine de plus, au 6 avril, là on passe entre 2.000 et 2.800 patients en réanimation, c’est exactement la chose qu’on a eue du mal à prendre en charge il y a un an, début avril de l’année dernière." (Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). Interrogé par Alba Ventura, sur RTL) :

https://www.dailymotion.com/video/x8001zg?syndication=249290

-"La flambée va inévitablement s’amplifier. J’ai dit au président que le confinement n’était pas un tabou. Ne mettez pas les hospitaliers face à des choix douloureux. Les Français vont peut-être accepter un confinement total si la campagne de vaccination est accélérée dans les régions plus atteintes " (Le président de la Fédération hospitalière de France, Frédéric Valletoux, était l’invité de Laurence Ferrari) : https://www.cnews.fr/emission/2021-03-18/linterview-de-frederic-valletoux-1059964

-"Moi ce qui m’inquiète, c’est que ça fait trois semaines que la situation est là, et qu’on est suspendus à la décision d’un seul homme. Ça pose une difficulté. Vu l’état de la situation, un peu plus de partage de la décision, ça ne serait pas inintéressant ! On attend tous l’allocution, ou je ne sais quoi, pour savoir comment les choses vont être traitées pour une partie de la population. Ça fait trois semaines qu’on sait que c’est grave, là il faut décider." (...) "On est un pays où l’on a un Parlement ! Si on avait une décision partagée, on serait moins dans une hystérie collective du “y’a qu’à, faut qu’on”, et de critique facile. On est au bout de cette façon de procéder qui consiste à attendre la décision du président de la République." (...) Sur l’assurance-chômage, "s’il y a la moindre faille, on ira au Conseil d’État." (Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT ; invité du "Grand entretien" de la matinale de France Inter) : 

https://www.youtube.com/watch?v=Ma6D7Ptcjsk

-Le confinement, "Nous avons même écarté cette option fin janvier et c’était la bonne décision." (Ce qu’il faut retenir des annonces du Premier ministre)  : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-seize-departements-confines-couvre-feu-a-19-heures-vaccin-astrazeneca-de-retour-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-du-gouvernement_4338277.html

-L’intégralité de son intervention : https://www.youtube.com/watch?v=hhIok4HCZRY

-De premières réactions politiques : 

https://www.la-croix.com/Covid-19-premieres-reactions-politiques-conference-presse-gouvernement-2021-03-18-1301146466

https://drive.google.com/file/d/1S5AbOV2AD3jrRYjStUZcjBvYQzpgk50G/view?usp=sharing

 Celle de Aurore Bergé, députée et présidente du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Interrogée par Anne-Elisabeth Lemoine. Amener le curseur sur 36:07 : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-12/2315381-emission-du-jeudi-18-mars-2021.html

 Dans la Somme : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/restrictions-sanitaires-les-reactions-aux-annonces-de-jean-castex-dans-la-somme_4338431.html

 A Paris : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-les-reactions-des-parisiens-reconfines-pour-au-moins-un-mois_4338439.html

-"Celles du médecin urgentiste Yonathan Freund ; du philosophe Pierre Henri-Tavoillot, auteur de "Comment gouverner un peuple-roi", chez Odile Jacob et du généticien Axel Kahn. Dans l’émission que présente Karim Rissouli sur France 5, "C ce soir". Amener le curseur sur 33:00 : https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir-le-debat/c-ce-soir-le-debat-saison-1/2315369-confinement-le-pari-intenable.html

 "Sur le reconfinement, Macron se fait une raison." (Caroline Coq-Chodorge et Ellen Salvi de Mediapart) : https://drive.google.com/file/d/1OazPqgNgDt8S--nxoVZlHIeD-bef-kl_/view?usp=sharing

 "Le pari manqué d’Emmanuel Macron." : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/mesures-sanitaires-le-pari-manque-demmanuel-macron_4337995.html

-"Le président aura à gérer l’échec de ce pari." (le professeur Axel Kahn, généticien, président de la Ligue contre le cancer ; interrogé par Sonia Mabrouk, sur Europe 1) :

https://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/crise-sanitaire-le-president-aura-a-gerer-lechec-de-ce-pari-estime-axel-kahn-4032246

-Il était l’invité de l’émission "C ce soir", sur France 5. Amener le curseur su 2:07 :https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir-le-debat/c-ce-soir-le-debat-saison-1/2315369-confinement-le-pari-intenable.html

 "Les voyants sont au rouge en Seine-Saint-Denis." (Alexandre Arlot, avec Stanislas de Livonnière) : https://drive.google.com/file/d/1Pmhqh8JjK3ppuodkO2QztqGuMVS5CgNY/view?usp=sharing

 "On y espérait surtout des vaccins." (Carole Sterlé et Florian Loisy) : https://drive.google.com/file/d/19l0UeO496wIXT5C_QcWkrYndlsyt3qb5/view?usp=sharing

-"Ce n’est pas une année zéro, on apprend toujours des choses mais ce n’est pas l’année qu’on avait espéré". Les jeunes en première ligne face à la crise du Covid-19. (Heïdi Soupault est étudiante. En janvier dernier, elle avait adressé un message à Emmanuel Macron en lui faisant part de sa souffrance face aux conséquences du Covid-19. Au micro de Patricia Loison sur France Info) : 

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/temoignage-les-jeunes-enpremiereligneface-a-la-crise-ducovid_4337921.html

 "On n’est pas des machines, on a besoin de liens humains." (Jeanne Selimi, étudiante en droit et histoire de l’art) : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/video-generation2021-on-n-est-pas-des-machines-on-a-besoin-de-liens-humains-temoigne-une-etudiante_4338391.html

 "Des milliers d’étudiants ont décroché." (Anne Roger, du Snesup-FSU) :

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/covid-19-des-milliers-d-etudiants-ont-decroche-alerte-anne-roger-du-syndicat-snesup-fsu_4338009.html

-"La détresse étudiante" (Hugo Clément) : https://www.france.tv/slash/generation-2021/2275933-la-precarite-des-etudiants.html

-"Il n’y a que de mauvaises décisions à prendre. Le gouvernement a malheureusement gâché le mois de février. Il y avait des décisions à prendre dès le mois de février, quand les écoles étaient fermées. Je souhaiterais qu’ily ait des règles claires, acceptables pour tous." (...) "Le couvre-feu dure depuis le 23 octobre, quatre mois pour un département comme le mien." (...) "Il faut lever les brevets (des vaccins) comme plusieurs pays le demandent. Nous avons besoin de produire librement et rapidement ces vaccins." (...) "Nous avons besoin de transparence et de débats entre nous. Je regrette que les décisions soient prises en conseil de défense. Je sais bien qu’elles sont difficiles à prendre, quel que soit le dirigeant politique. J’invite à ce qu’on les prenne ensemble et que, de droite et de gauche, nous puissions réfléchir ensemble aux moyens de conjurer le pire. S’il y a des décisions difficiles à prendre, que nous les prenions ensemble. Je regrette qu’on ait pas mis plus de moyens dans nos hôpitaux depuis un an. Où sont les 12 000 lits de réanimation promis par le ministre ?" (...) "Je suis pour qu’on étudie la stratégie "Zéro Covid" au lieu de la stratégie "vivre avec le Covid". Je suis pour ne plus faire un pari sur la pandémie comme l’a fait le président de la République." (...) "Peut-être qu’il faut moduler le travail, cesser certaines activités pour désengorger les transports en commun pendant les heures de pointe. C’est pour ça que je vous dis qu’on a besoin de discuter ensemble, d’écouter les élus locaux." (...) Contre l’évasion fiscale, "il y a une forme de complicité du gouvernement quand on ose négocier avec une banque au lieu de mettre en prison." (...) Pas la proportionnelle, "nous communistes, nous sommes favorable à une juste représentation de toutes les forces politiques, avec une dose de proportionnelle pour garder un pied sur le terrain. Je suis pour qu’on prenne le temps d’en parler." (Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF, candidat à l’élection présidentielle de 2022, si les adhérents de son parti en décident ainsi. Invité de Thomas Sotto, sur RTL) : https://www.youtube.com/watch?v=6_4ZW_vvxgM

-"Cela fait un an que ça dure et je voudrais saluer la patience et la grande discipline des Français." (...) "On peut s’accorder pour dire que la Culture est le meilleur vaccin contre la déprime ambiante." (...) "L’équipe en place a tout raté. On fait face à la conjugaison du virus et des mesures qui sont prises. Désormais, il faut se débarrasser du virus, de M. Macron et de l’équipe en place." (...) "Depuis le mos de novembre, nous disons au gouvernement qu’on ne pourra pas sortir de cette crise à coup de fermetures et d’ouvertures, de confinements et de déconfinements. Nous avons proposé un plan complet d’alternative au confinement présent sur le site de la France insoumise. Dans le cas précis, aujourd’hui, des Hauts-de-France et de l’Ile-de-France, peut-être qu’il n’y a pas le choix. Peut-être qu’on ne peut pas éviter ce confinement, mais, par pitié, planifiez la suite pour qu’on puisse éviter les prochains !" (...) "Il faut continuer à lutter contre le virus mais sans enfermer. Cela veut dire augmenter partout les protocoles sanitaires, rendre les masques gratuits, installer des purificateurs d’air et organiser la société par roulement, par rotation, pour que tout puisse rouvrir en limitant la circulation du virus." (...) "A partir du moment où les scientifiques disent qu’un vaccin est efficace, il ne faut pas avoir de doute, il faut se faire vacciner." (...) "On ne fait pas de fric avec le vaccin. On ne fait pas d’idéologie avec le vaccin. L’OMS demande la levée des brevets pour pouvoir en produire plus massivement." (...) "Il n’y a pas de sens à un passeport vaccinal s’il n’y a pas de quoi se faire vacciner." (...) "Les membres de la Convention citoyenne savent que M. Macron (avec son référendum) pendant qu’il mettait un petit coup de pinceau vert, jetait à la poubelle les 3/4 des propositions de la Convention." 

(Adrien Quatennens, député LFI du Nord, invité de Jean-Jacques Bourdin :

https://www.youtube.com/watch?v=tM2E8J-7iwU

 "Suspendre la vaccination AstraZeneca à partir du moment où vous avez quelques cas de thrombose qui ne sont pas totalement avérés d’être liés à la vaccination, j’ai trouvé ça excessif." (...) "La France comme l’Europe ne peut pas être le continent simplement de la mise en flacon" des vaccins. Depuis des semaines, j’appelle le président de la République, comme l’ensemble des dirigeants européens, à récupérer les brevets des laboratoires, à arrêter de se faire bousculer et balader par les laboratoires. Ça s’appelle la licence obligatoire, c’est dans le droit français, c’est dans le droit international." (Yannick Jadot, candidat à la primaire écologiste pour l’élection présidentielle de 2022 ; sur France Info) : https://www.dailymotion.com/video/x8004i8

 Une douzaine de pays européens, dont la France, ont décidé de suspendre les injections du vaccin AstraZeneca après des cas de thrombose. "Depuis le début de cette crise, notre ligne directrice, c’est la sécurité et l’efficacité et la transparence. Nous devons cette sécurité aux Français." (...) "Statistiquement, il n’y a pas d’éléments qui laissent à penser qu’il y a un problème avec ce vaccin." (...) Le PDG français du groupe anglo-suédois AstraZeneca, "est sur la sellette et il le sait parfaitement." (...) "Nous pensons qu’il faut de la transparence vis à vis de la population européenne et vis à vis des députés européens de chaque nation." (...) 

"Tous les Français volontaires adultes" auront été vaccinés contre le Covid-19 "à la fin de l’été." (Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’Industrie, était l’invitée du "8h30 franceinfo") : https://www.dailymotion.com/video/x7zz64f

-[Un jour gagné], "Je ne prononce pas cette phrase là." (Aurore Bergé, présidente du groupe LREM ; face à Caroline Roux. Elle aussi attend que l’oracle s’exprime) : https://www.youtube.com/watch?v=cinzTQMoNHk

-"Il faut qu’on puisse mettre en place des mesures territorialisées, concertées avec les élus locaux, c’est ce qui est en train d’être fait au moment où on se parle." (...) "L’idéal, d’un point de vue sanitaire, c’est le confinement immédiat total du pays" mais il est "essentiel qu’on prenne aussi en compte la dimension économique et sociale". Le confinement le week-end "est très dur à vivre. Je sais aussi combien il y a des inégalités. Il faut prendre en compte cela." (...) "L’Unef a fait le choix, pour survivre, d’un clientélisme indigéniste exacerbé totalement scandaleux". Ces réunions, "c’est une forme de séparatisme. Aujourd’hui, l’Unef n’est plus représentative de la vie étudiante, mais il cherche à survivre en prenant des clientèles par segments. Je trouve ça pathétique." (...) "Pas de doute au moment présent" sur la tenue des élections régionales, programmées les 13 et 20 juin prochains. (Christophe Castaner, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale était l’invité du "8h30 franceinfo") : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/mesures-sanitaires-contre-le-covid-19-reunions-en-non-mixite-de-l-unef-regionales-le-8h30franceinfo-de-christophe-castaner_4318797.html

 "Cette situation est complètement inédite. Tous les jours, il y a une surprise. La France a toujours été difficile à gouverner, mais aujourd’hui qui est une guerre permanente de l’imprévu, c’est encore plus difficile."(Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre ; interrogé par Oriane Mancini. Amener le curseur sur 31:20. Quel comédien pour sauver le Président Macron et son pari perdu !) : https://www.dailymotion.com/video/x800zw2

En complément tous les jours la rubrique Santé de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze