Les manifestants anti-pass sanitaire ne sont pas des anti-vaccins !

Et bien non, la grande majorité des manifestants présents le 17 juillet dans la rue ne sont pas des anti-vaccins ni des fachos, mais simplement pour les libertés fondamentales, des anti-pass sanitaire, et anti vaccination obligatoire, les renseignements territoriaux le confirment !

Source: Luttes Invisibles

Et bien non, la grande majorité des manifestants présents le 17 juillet dans la rue ne sont pas des anti-vaccins ni des fachos, mais simplement pour les libertés fondamentales, des anti-pass sanitaire, et anti vaccination obligatoire, les renseignements territoriaux le confirment !

Militants progressistes de gauche, impliquez vous, ne loupez pas le coche, ne laissons pas l'extrême droite récupérer ce mouvement !

Les renseignements territoriaux font valoir le profil extrêmement hétéroclite des manifestants, une "physionomie très hétérogène" qui "interpelle". Les cortèges rassemblent des personnes venant de tous bords politiques, sans leader attitré.

Dans les cortèges, les renseignements territoriaux constatent notamment une présence massive des personnels "soignants", professions soumises à l'obligation vaccinale, ainsi que d'autres secteurs dits en première ligne, comme les acteurs du secteur culturel et de la restauration, à savoir des "professionnels impactés par les mesures sanitaires".

Ainsi, des membres de "mouvances contestataires, des militants politiques, syndicaux ou associatifs, des soignants, des professionnels impactés par les mesures sanitaires, des Gilets jaunes" se côtoient dans ces rassemblements. Cette diversité des profils témoigne d'une "exaspération de plus en plus généralisée face à des mesures considérées comme liberticides", peut-on lire dans la note.

Le document souligne également la présence en très grand nombre de "simples citoyens", peu habitués des manifestations, de tous âges et milieux sociaux, souvent venus en famille.

Pour les renseignements territoriaux, une "pérennisation de la crise n'est pas à exclure, surtout que les appels à manifester sont lancés exclusivement par le biais d'Internet et des réseaux sociaux et ne font pas à de rares exceptions près, l'objet de déclaration en préfecture", indique la note.

De ce fait, la nouvelle mobilisation, prévue ce samedi, pourrait être "de grande ampleur", selon une source policière.

https://www.leparisien.fr/.../anti-pass-sanitaire-les...

Anti-pass sanitaire : les services de renseignement alertent sur un risque de radicalisation des manifestants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.