Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 déc. 2020

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

inde: " de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins"

Le soulèvement paysan met en route le fameux "de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins", le neki ki divar ' "mur de la gentillesse").

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Luttes Invisibles

New Delhi, 20 décembre

C'était un mur normal de brique et de mortier au bord de la route jusqu'à il y a un jour, mais maintenant il s'appelle le «Neki ki divar» (mur de la bonté).

Des vêtements aux articles de toilette en passant par les médicaments, les manifestants qui poursuivent leur sit-in à la frontière de Ghazipur à Delhi contre les nouvelles lois agricoles du Centre peuvent obtenir ces choses en écrivant leurs besoins sur ce mur.

«Nous avons mis en place aujourd'hui un« divar neki ki ». L'idée est de faire en sorte que tous nos frères et sœurs agriculteurs soient bien équipés pour faire partie de la manifestation et se tenir au chaud dans les conditions météorologiques difficiles de Delhi », a déclaré Survinder Kisan, l'un des manifestants à la frontière de Ghazipur.

Deux kiosques ont été fixés au mur du bord de la route sur le site de la manifestation.

«À un endroit, les gens peuvent laisser ce qu'ils veulent donner et l'autre côté est pour les manifestants qui peuvent collecter des choses selon leurs besoins à partir du stock existant», a-t-il déclaré.

«Si ce dont ils ont besoin n'est pas disponible, ils peuvent l'écrire sur le mur et il leur sera fourni», a déclaré Survinder Kisan, l'un des manifestants à la frontière de Ghazipur.

De l'espace a été laissé sur le mur et des craies ont été conservées, afin que les gens puissent laisser des messages sur leurs besoins, a-t-il déclaré, ajoutant qu'un registre sera également tenu.

Ils fournissent des masques, des désinfectants, des médicaments, des articles de toilette, de la literie, des vêtements en laine. «Nous ajouterons plus d'articles. La nourriture est déjà servie dans les langars », a déclaré Survinder.

Les agriculteurs protestataires ont également observé «Shradhanjali Diwas» (jour des martyrs.ndr) dimanche pour rendre hommage à ceux qui étaient «morts pendant l'agitation en cours».

«Nous rendons hommage aux agriculteurs qui ont perdu la vie pendant l'agitation. Ce sera dommage si nous abandonnons leurs sacrifices sans que nos revendications soient satisfaites », a déclaré Ratan Jhadola, un autre manifestant.

Des milliers et des milliers d'agriculteurs, en particulier du Pendjab et de l'Haryana, campent à diverses frontières de la capitale nationale depuis près de quatre semaines maintenant, alors que les pourparlers formels entre le gouvernement et les représentants des syndicats d'agriculteurs sont restés dans l'impasse, les paysans protestataires refusant d'accepter autre chose qu'une abrogation. des trois lois nouvellement promulguées.

La Cour suprême a reconnu jeudi le droit des agriculteurs à des manifestations non violentes et a évoqué l'idée de suspendre les lois agricoles litigieuses pour permettre des négociations avec des agriculteurs agités, à laquelle le Centre s'est opposé, affirmant que les agriculteurs ne se présenteraient alors pas aux pourparlers.https://www.tribuneindia.com/.../farmers-at-ghazipur...

Un outil unique au service des acteurs de l’émancipation. Cliquez sur le logo

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid