Inde: Marche vers la Révolution

Les enseignants entrent dans la lutte aux côtés des paysans. Le soulèvement paysan prend de plus en plus la dimension d'un soulèvement général

Jacques Chastaing

Le syndicat pan-indien des enseignants et des employés de l'éducation non enseignants appelle à rejoindre la lutte des paysans et en même temps appelle à la lutte des enseignants et employés de l'éducation contre les nouvelles lois du gouvernement Modi qui suppriment la gratuité et l'obligation de l'école, signifiant que des millions d'enfants n'iront plus à l'école, que des milliers d'écoles fermeront et que des dizaines de milliers d'enseignants seront licenciés.

Le syndicat appelle à une journée nationale de manifestation le 23 janvier contre les lois sur l'enseignement, celles contre les paysans et aussi celles contre les ouvriers. Par ailleurs ils appellent à continuer la lutte les 24,25 et 26 janvier comme par exemple dans le Maharashtra qui ont prévu sit-in et manifestations ces jours-là. En même temps, les employés des cantines, des crèches agricoles et les aides soignantes seront en grève les 21, 22 et 23 janvier pour leurs revendications et contre les lois anti-paysans et anti-ouvriers.

Le soulèvement paysan entraîne partout un engouement extraordinaire ; des salariés posent des jours de congés du 24 au 27 janvier pour pouvoir participer à la montée sur Delhi, des mariages sont repoussés, la jeunesse part en masse pour Delhi et vivre dans les campements paysans où les meetings, spectacles, chants, danses, échanges multiples et divers... sont permanents, des associations de femmes louent des bus pour que les familles entières puissent venir y compris avec les vieillards et les enfants, tout un peuple est en train de marcher vers la capitale... La police, après bien des hésitations, a finalement décidé aujourd'hui d'interdire aux paysans de rentrer dans Delhi et même de manifester comme ils le souhaitaient sur la petite rocade intérieure de la ville (50km contre les 350 km de la rocade extérieure où la police voulait les envoyer mais que les paysans ont refusé)...

PHOTOS

Enseignants en lutte ; manifestation en deux roues de soutien aux paysans, d'étudiants, ouvriers, femmes, jeunes à Ongole, Prakasam District, Andhra Pradesh avant le passage de 200 tracteurs puis des meetings communs ; blocage par les paysans et leurs soutiens de la résidence du gouverneur de l'Etat du Jharkhand dans la ville de Ranchi ; réunion paysanne au village de Sunheda à la frontière du Rajastha/Haryana ; affiche pour appeler à l'Assemblé Générale qui se tient tous les jours au campement paysan de Shahjahanpur-Kheda à la frontière de Delhi ; des employés des transports de Delhi sont venus manifester au campement paysan de Singhu à la frontière de Delhi, pour afficher leur soutien aux paysans ; manifestation de 2 000 paysans à Thanjavur dans l'Etat du Tamil Nadu ; 62e jour continu de protestation des paysans de Maski dans le Karnataka ; 500 paysans ont quitté le lointain Kerala pour rejoindre Delhi pour le 26 janvier ; préparation au départ vers Delhi de milliers de tracteurs à Phugwada dans le Pendjab, ; 100 tracteurs du village de Ujhana dans l'Haryana sont partis aujourd'hui pour Delhi, tous les habitants du village leur ont donné de la nourriture pour tenir s'ils devaient rester à Delhi ; 151 tracteurs sont partis du village de Rajewal dans le Pendjab et sachant qu'il y a 12 000 villages dans le Pendjab on imagine la dimension colossale de la mobilisation du 26 janvier ; de tous les villages, des tracteur partent vers Delhi, les paysans font la circulation ; l'état d'esprit des paysans "nous ne nous rendrons pas, nous gagnerons ou nous mourrons" ; des colonnes infinies de tracteurs montant vers Delhi ;

 

 

 

 

Ici +12 photos

Tous les jours un outil unique au service des acteurs de l’émancipation. Cliquez sur le logo

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.