Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10363 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2021

Ubu Cornegidouille parie sur l’immunité collective

Cela fait froid dans le dos car ce pari suppose combien de morts, de séquelles de Covid longs, de cancers non diagnostiqués ou soignés, d’interventions chirurgicales reportées, de soignants traumatisés ? La Suède s’était essayée à cette stratégie de l’immunité collective avant de l’abandonner face à ses conséquences désastreuses.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Extraits de la Revue de presse Lulu -Regards 

"Les mesures qui ont été annoncées ne sont pas très importantes et elles ne concernent que quelques zones. Le reste du pays est soumis a de fortes contaminations. Est-ce que cela va suffire ? Je ne sais pas, rendez-vous dans quinze jours. Je ne suis pas convaincu." (Le chef du service néphrologie à La Pitié-Salpêtrière, le professeur Gilbert Deray, était l’invité de Laurence Ferrari) :

https://www.cnews.fr/emission/2021-03-19/linterview-du-pr-gilbert-deray-1060446

-"On appelle ça une troisième voie. Par définition, vous entrez dans une voie que vous ne connaissez pas. Nous inventons quelque chose. Mais pour moi, c’est totalement illisible. Même en Ile-de France, on est plus libres. On passe de 18 heures à 19 heures... Trop tard, Trop peu. On n’attend pas que les réanimations soient au bout du désastre pour prendre des mesures. Sur le plan purement sanitaire, je ne comprends pas ces décisions. On a accepté pendant six mois un plateau très élevé de contamination. Le problème, c’est pas la réa. C’est le symptôme, un symptôme tardif. Quand vous prenez une décision médicale sur un symptôme tardif, vous avez perdu. On déprogramme à fond. Il fallait faire avant. Ce qui marche, c’est fermer le pays et déconfiner progressivement. D’autres pays l’ont fait. Et le Brésil qui n’a rien fait, c’est un désastre. Nous, on est au milieu. (...) "A partir du moment où vous acceptez 300 morts par jour, 25 000 contaminations par jour, des Covids longs pour les années à venir...". Je crains que ces mesures ne marchent pas. Rendez-vous dans trois semaines." (Il participait à l’émission "C dans l’air" de France 5, présentée par Axel de Tarlé, au thème judicieusement choisi, "Reconfinés...et en même temps dehors !" Le cri d’alarme du professeur Gilbert Deray a été très attentivement écouté par les autres participants. Seul, à plusieurs reprises, il est revenu sur le nombre de morts.) : 

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2317567-emission-du-vendredi-19-mars-2021.html

-"Nous avions déjà l’expérience anglaise qui nous montrait que des mesures de type couvre-feu étaient insuffisantes pour freiner le variant anglais. Donc oui, il fallait prendre des mesures supplémentaires et ces mesures-là, qui ne sont pas si éloignées du confinement utilisé en Angleterre. On verra assez rapidement si c’est efficace. En ce qui concerne la diminution du nombre de contaminations, il faudra attendre 10 jours." (...) "Dans les réanimations, on était arrivé à un point de rupture. Les autorités ne pouvaient pas faire autrement que d’augmenter les mesures de freinage." (...) "Les priorités vaccinales ne sont absolument pas remises en question car l’urgence c’est le système de soins." et "le nombre de personnes qui font des formes sévères restent les catégories supérieures à 60-65 ans." (Anne-Claude Crémieux, professeure spécialiste en maladies infectieuses à l’Hôpital Saint-Louis à Paris et membre de l’Académie nationale de médecine, était l’invitée du "8h30 franceinfo". : https://www.dailymotion.com/video/x801xzr

 "Je n’ai pas compris tout ce qui a été présenté hier. Ce n’est pas très clair. J’ai compris qu’on ne pouvait pas aller d’une région à une autre. Il y a un an, au mois de mars, le confinement a mis quatre à cinq semaines avant d’avoir des effets significatifs. Là, on est sur un confinement intermédiaire. Je ne peux pas répondre. Mais le vrai sujet, c’est qu’on est face à un aveu d’échec. Cette politique qui consistait pendant deux ou trois mois à agir par intuition est manifestement un échec. On voit bien qu’on est débordé." (Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Au micro d’Oriane Mancini, sur Public Sénat. Amener le curseur sur 31:44 : https://www.dailymotion.com/video/x801v3u

 "Nous ne sentons pas une réponse à la hauteur." (le Pr Enrique Casalino, infectiologue à l’hôpital Bichat à Paris ; interrogé par Jean-Michel Apathie) :

https://www.lci.fr/sante/covid-19-nous-ne-sentons-pas-une-reponse-a-la-hauteur-redoute-le-chef-des-urgences-de-l-hopital-bichat-2181065.html

 C’est "un pari qui peut fonctionner." (l’infectiologue Benjamin Davido ; sur LCI) : https://www.lci.fr/sante/covid-coronavirus-confinement-dans-16-departements-un-pari-qui-peut-fonctionner-assure-l-infectiologue-benjamin-davido-2181166.html

-"Ce confinement à lui seul ne permettrait pas de juguler l’épidémie, mais il y a la promesse du vaccin et ça va tout changer." (...) "C’est relativement intelligent et adapté. Sur un point de vue purement hospitalier, un confinement dur aurait été plus intéressant, mais si on veut que ce soit respecté le compromis est assez intelligent". Pour lui, "c’est un vrai appel à la responsabilité de tout le monde, et à l’ensemble des autres départements". 

(La professeure Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Saint-Antoine (AP-HP) et le professeur Jean-Michel Constantin, chef de service anesthésie-réanimation à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), secrétaire général de la Société Française d’Anesthésie ; étaient les invités de la Matinale de France Inter. : https://www.youtube.com/watch?v=QOlY1QMZqrQ

 "Cette décision intervient trop tardivement." (A l’hôpital Bichat, l’un des plus gros services de réanimation de la capitale, le professeur Jean-François Timsit) : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-le-confinement-sera-t-il-suffisant-pour-soulager-les-hopitaux_4339869.html

 "L’exode des Franciliens après l’annonce d’un reconfinement" : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/ile-de-france-lexode-des-franciliens-apres-lannonce-dun-reconfinement_4339911.html

-"Ces épidémiologistes avaient vu juste." (Nicolas Berrod)  : 

https://drive.google.com/file/d/11zX9jG3JxPWzQLraTWvQo1xIAS_CaN3U/view?usp=sharing

 "Le nouveau pari d’Emmanuel Macron" (Marcello Wesfred et Olivier Beaumont) 

Ce n’est évidemment pas un confinement puisque dans les départements où la pression est la plus forte, on dispose même d’une heure de plus pour être dehors. Cela rappelle le célèbre et funeste "Restez chez vous. Allez voter !" des élections municipales. : https://drive.google.com/file/d/1MgPc3dUrUCQ-YoG2Yv5vlYT9s50bnSOY/view?usp=sharing

 "On a inventé le confinement à ciel ouvert." (Alain Duhamel, dans l’émission "C à vous". Amener le curseur sur 5:00) : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-12/2317569-invites-alain-duhamel-et-zineb-el-rhazoui.html

 "On a du mal à comprendre cet acharnement sur les commerces." (Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef ; interrogé par Pierre de Vilno, sur Europe 1) :

https://www.europe1.fr/emissions/L-interview-politique-du-week-end/reconfinement-on-a-du-mal-a-comprendre-cet-acharnement-sur-les-commerces-deplore-geoffroy-roux-de-bezieux-4032735

 Il faut "davantage réguler le recours au télétravail. Dans un certain nombre de cas, les entreprises ne font pas confiance aux salariés" à distance. (...) "Une entreprise qui ne joue pas le jeu depuis le départ, c’est SFR." (...) "Les salariés de la deuxième ligne n’ont pas été assez remerciés." (...) "Les soignants sont à bout, il ne faut pas passer par la coercition mais par la persuasion" pour leur vaccination. (...) "Cette période aura laissé beaucoup de traces. Durant cette période, les plus riches se sont enrichis, les plus pauvres se sont paupérisés." (...) "Nous proposons un impôt exceptionnel pour 334 milliardaires au niveau européen." (Laurent Berger, secrétaire de la CFDT ; invité du "Grand-Jury RTL") :

https://www.lci.fr/replay-lci/video-le-grand-jury-du-dimanche-21-mars-2021-2181338.html

 "Une stratégie "zéro Covid" en France est possible, mais c’est compliqué." (Benjamin Rossi, médecin infectiologue du Centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis) : https://www.youtube.com/watch?v=FoqzLgKEqHI

 L’oxygène liquide, un enjeu vital pour les hôpitaux : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-l-oxygene-liquide-un-enjeu-vital-pour-les-hopitaux_4341793.html

-Le stade de France se transforme en centre de vaccination. En Seine-Saint-Denis, seuls 50% des plus de 75 ans sont vaccinés et le taux d’incidence atteint des records . Il reste à espérer que les doses fournies seront à la mesure de la dimension du stade, pour rattraper le retard. A espérer aussi que des moyens de transports seront mis à la disposition des plus de 75 ans qui, en Seine-Saint-Denis, sont la moitié à n’avoir reçu aucune injection : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-le-stade-de-france-se-transforme-en-centre-de-vaccination_4340767.html

 "Le vaccin AstraZeneca réservé aux plus de 55 ans." (Soline Roy) : 

https://www.lefigaro.fr/sciences/le-vaccin-astrazeneca-recommande-aux-plus-de-55-ans-20210319

-Vous avez dit attestation de déplacement ? 

Pour les 16 départements en grande tension épidémique, avec la fermeture des commerces non essentiels -dont heureusement la liste se réduit- et le couvre-feu repoussé à 19h, elle était le seul changement tangible après la conférence de presse du Premier ministre. Comme si une quittance d’électricité n’avait pas suffit pour faire la preuve de sa domiciliation ! En réalité, elle ne servait qu’à laisser croire que quelque chose avait changé grâce à deux pages incompréhensibles. Nos concitoyens ont fait savoir ce qu’ils pensaient de cette petite opération de communication d’un pouvoir qui continue de ne rien faire alors qu’il y a le feu et qu’il commence à gagner d’autres régions, comme cela s’est produit au début de l’épidémie  :

https://www.bfmtv.com/politique/le-recit-d-une-journee-de-cacophonie-sur-les-nouvelles-attestations-de-deplacement_AN-202103200246.html

 "Presqu’aussi compliqué que de remplir la déclaration d’impôt." (Enrique Casalino, infectiologue et directeur médical de l’hôpital Bichat à Paris : https://www.bfmtv.com/sante/faute-de-lisibilite-le-pr-enrique-casalino-ap-hp-craint-que-la-population-n-adhere-pas-aux-nouvelles-restrictions_VN-202103200099.html

-"Les décès, on ne les voit pas. Nous nous sommes habitués tous les jours à des centaines de morts, 100 000 depuis le début"  : https://www.bfmtv.com/replay-emissions/le-live-bfm/les-commerces-foyers-de-contamination-20-03_VN-202103200100.html

 Ces infirmières qui ont tourné le dos à Emmanuel Macron. Amener le curseur sur 20:06 : https://www.france.tv/france-5/c-politique/c-politique-saison-12/2321847-invites-joy-sorman-et-clement-beaune.html

-Au CHU de Reims, trois jours dans le service de pédiatrie psychiatrique. Dans "C Politique". Amener le curseur sur 39:49 : https://www.france.tv/france-5/c-politique/c-politique-saison-12/2321847-invites-joy-sorman-et-clement-beaune.html

-"Peut-on vraiment parler de confinement ?". Admirez ici la clarté de la réponse de Marie Lebec, députée LREM des Yvelines. A comparer avec celle de la psychiatre Anne Sénéquier, co-directrice de l’Observatoire de la santé mondiale de l’IRIS : https://www.bfmtv.com/replay-emissions/week-end-direct/peut-on-vraiment-parler-de-confinement-20-03_VN-202103210001.html

-"Ce qui est sûr, c’est que le mot confinement est complètement inapproprié. Il y a un décalage entre la situation épidémiologique et la réalité des mesures qui sont adoptées. Actuellement, nous sommes autour de 40 000 contaminations par jour, avec une assez forte disparité entre les départements. Le président Macron voulait revenir à 5 000 contaminations début décembre. Il me parait exclu que les mesures actuelles nous permettent de revenir rapidement de 40 000 à 5 000. L’impression que ça me donne, c’est que le pari qui est fait maintenant, c’est que la bataille sur les contaminations est perdue. J’ai noté que le Premier ministre n’avait plus du tout fait référence à la stratégie des tests, du traçage et de l’isolement [mission impossible avec 40 000 contaminations]. Ce qui va se passer, c’est que de plus en plus de personnes attrapent la maladie et vont être immunisées. De plus en plus vont être vaccinées et être immunisées. Au final, c’est ça qui va ralentir l’épidémie et pas les mesures qui ont été adoptées." (...) "Depuis un an, je fais remarquer que le Conseil scientifique ne s’est pas trompé."

Cela fait froid dans le dos car ce pari suppose combien de morts, de séquelles de Covid longs, de cancers non diagnostiqués ou soignés, d’interventions chirurgicales reportées, de soignants traumatisés ? La Suède s’était essayée à cette stratégie de l’immunité collective avant de l’abandonner face à ses conséquences désastreuses.

(William Dab, ancien directeur général de la Santé. Amener le curseur sur 4:10) : https://www.bfmtv.com/replay-emissions/bfmtvsd/troisieme-confinement-la-bonne-strategie-20-03_VN-202103200210.html

-Les Français face à la pandémie. (OPINIONWAY) : https://www.opinion-way.com/fr/component/edocman/opinionway-un-an-de-covidirect-les-francais-face-a-la-pandemie-19-mars-2021/viewdocument/2538.html?Itemid=0

-Les Français face à la Covid-19. (ELABE) : https://elabe.fr/francais-covid-19/

 "Il y a aussi le sentiment général qu’on nous annonce que la situation est grave, et elle l’est, je peux témoigner de ce que je vois, moi, en Seine-Saint-Denis, qu’il faut prendre des mesures mais qu’il faut quand même continuer à aller travailler." (...) 

"Faut-il répéter à ce micro qu’il y a 7 400 lits qui ont été supprimés depuis qu’Emmanuel Macron est arrivé en responsabilité ?" (...) En Seine-Saint-Denis où à Bondy "on est en train de fermer l’hôpital Jean Verdier". Selon les urgentistes, "si on ne ferme pas, il y a 50 lits qui peuvent être rouverts en réanimation". "De la même façon qu’il y a un hôpital à Paris, l’Hôtel-Dieu, qui est en situation d’être fermé aussi." (...) La Seine-Saint-Denis est la lanterne rouge en matière de vaccination, alors que c’est "le département où il y a le taux de mortalité le plus important" lié au Covid-19. Je demande qu’on y vaccine les premiers de corvée." (Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis ; sur France Info) : https://www.dailymotion.com/video/x8033nk

 "Ce qu’ils font est incohérent, nous sommes la risée du monde". (...) "Nous préconisons "une société par roulement", et de faire appel "à tous les vaccins disponibles, pour tirer d’affaire le plus de monde possible, tous ceux qui veulent se faire vacciner. Nous ne le faisons pas, pas à cause des vaccins, mais à cause du fait que monsieur Macron étant un ami de monsieur Biden et de monsieur Trump, ne parle pas aux Russes." (...) "Oui, l’union européenne a voté contre la licence libre des vaccins à l’Organisation mondiale du commerce." (...) "L’accès à l’eau est le problème numéro 1 du monde." (..) Notre programme est "à plus de 90%, même plus, le même que celui du Parti communiste". "Ça fait maintenant trois ans qu’on vote pareil tous les deux, parce que j’ai été leur candidat, j’ai proposé au Parti communiste ma candidature pour la Présidentielle" et "un accord préalable entre Communistes et Insoumis" pour les élections législatives." (...) Je propose "d’ouvrir tout de suite la discussion notamment sur le programme, parce que c’est d’elle que dépendra ma troisième proposition qui est un accord privilégié, c’est-à-dire préalable entre communistes et Insoumis, avec pour base la reconduction de tous nos sortants." (...) "La question qui est posée n’est pas celle de l’hypothétique survie de nos partis dans une élection" mais celle de celui qui doit prendre "la tête du changement qui est nécessaire à la civilisation humaine."(...) " Aucun "autre parti à part les Insoumis et le Parti communiste ne propose d’en finir avec la Ve République." (Jean-Luc Mélenchon, député LFI des Bouches-du-Rhône, candidat à l’élection présidentielle de 2022 ; invité de l’émission "Questions politiques", que présente Ali Baddou, sur France Inter :

https://www.youtube.com/watch?v=exSdD-PjstQ

-Il était l’invité des étudiants d’HEC  : https://www.youtube.com/watch?v=sGAK9ckkH2k

-"Toute période de confinement, toute restriction est d’une certaine manière un aveu d’échec de la période précédente." (...) "Mais il y a aussi de la déception qu’il n’y ait pas eu de meures immédiates annoncées sur l’accélération de la vaccination." (...) "Dans les départements où l’épidémie fait rage, il faut adapter la stratégie" et ouvrir la vaccination à des personnes plus jeunes et prenant en compte des critères sociaux. (Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et porte-parole du PS ; face à Jeff Wittenberg ; sur France 2) : https://www.youtube.com/watch?v=XFq9nK9X1Nk

-"La méthode du président de la République avec son conseil de défense n’est pas la bonne. Cette fois, on tire les enseignements avec la piste du être dehors plutôt qu’à l’intérieur que j’avais suggérée." (...) "Il faut que toutes celles et ceux qui veulent se faire vacciner puissent le faire" avec la mise en place de centres pouvant "accueillir très massivement tous les Français". (...) (Anne Hidalgo, maire PS de Paris ; invitée du "Grand-Rendez-vous" d’Europe 1 : https://www.cnews.fr/emission/2021-03-21/le-grand-rendez-vous-du-21032021-1061049

 "On continue à prendre des mesures qui n’en sont pas." (Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis ; invité du journal de 23 Heures de franceinfo) : https://www.francetvinfo.fr/politique/la-france-insoumise/reconfinement-de-16-departements-on-continue-a-prendre-des-mesures-qui-n-en-sont-pas-deplore-eric-coquerel_4339359.html

-"On n’empêche pas les Français de sortir." (Olivier Véran, ministre de la Santé. Entretien réalisé par Olivier Beaumont et Florence Méréo) : https://drive.google.com/file/d/1Xa0XNWDkKy1nqbJMKcJ7X8m9Y6pWCrMG/view?usp=sharing

https://drive.google.com/file/d/1kI0kGx20HPlwYrpZZJ8mjxqzyGDHXrs2/view?usp=sharing

 "On fait confiance aux Français et on a raison de le faire." (...) "Aujourd’hui, aucun pays n’a la possibilité de vacciner toute sa population". C’est vrai, mais il y en a qui s’en approchent plus que d’autres ! (Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement ; invité de BFM-Politique)

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/bfm-politique/bfm-politique-dimanche-21-mars-2021_VN-202103210127.html

 Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, était l’invité du "Grand-Jury-RTL" Il a indiqué que la liste des commerces autorisés à rester ouverts dans le cadre du confinement est regardée "au cas par cas". Cette dernière pourra évoluer lorsqu’il y a une "aberration" : Amener le curseur sur 28:55) : https://www.lci.fr/replay-lci/video-le-grand-jury-du-dimanche-21-mars-2021-2181338.html

-"Le choix de fin janvier, d’être dans des stratégies localisées, était un choix gagnant. C’est la dernière ligne droite et on pourra vaincre le virus." (...) "Il faut continuer et le poursuivre, car c’est une opportunité pour continuer à changer notre trajectoire, pour faire la transition écologique." (Stanislas Guerini, délégué général de LREM, dans la matinale de France Inter. Gagnant pour qui ? : 

https://www.youtube.com/watch?v=4GaGjvsIOv0

 "Freinons la circulation de ce virus sans empêcher au maximum la vie normale des gens." (...) Le mal-être de Franciliens qui veulent quitter la région, "J’ai identifié principalement deux raisons" à cela : "la sécurité, particulièrement dans les transports, et la qualité de l’air". (...) "Je veux créer une police régionale dans les lycées qui ait une vraie compétence de dialogue, de prévention avec les établissements." (Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et tête de liste LREM pour les élections régionales en Ile-de-France, était l’invité du "8h30 franceinfo" : https://www.dailymotion.com/video/x802lnp

-"On veut éviter qu’il y ait extension du virus des régions les plus contaminées vers les moins contaminées." (...) "Notre priorité, ce sont les enfants, les jeunes. Ce ne sont pas de vains mots. La plus grande priorité, c’est l’école, c’est pourquoi elle reste ouverte." (...) "Aujourd’hui, vous avez un peu plus de 2 000 classes fermées, 0, 4%. C’est vrai, on observe une augmentation des contaminations et des cas contacts. On assure les remplacements à 94%." (...) "J’espère que dans les prochaines semaines, une grande partie des professeurs seront concernés par la vaccination."

(Le ministre-bonimenteur Jean-Michel Blanquer dans ses oeuvres, face à Jean-Jacques Bourdin. En difficulté dès la première bonne question du journaliste sur les déplacements inter-régionaux. Au tout début, l’épidémie est apparue dans quelques endroits, comme à Creil dans l’Oise ou à Crépy-en-Valois, avant de gagner des départements de l’est de la France puis, progressivement tout le pays. Cette fois, avec un variant plus contagieux et plus dangereux, l’extension menace davantage encore les départements dans lesquels la circulation virale est, aujourd’hui, moins importante. M. Blanquer le sait, ce qui provoque son embarras. Surprenant qu’il reconnaisse une progression de la contamination dans les écoles alors que le pourcentage de classes fermées qu’il annonce reste stable. Encore plus surprenant, un pourcentage de maîtres remplacés supérieur à celui habituellement recensé en période sans épidémie. Quel est-il en Seine-Saint-Denis ? Dans ce département comme dans les plus touchés, qu’attend-on pour organiser une vaccination prioritaire des enseignants et des personnels aux contact avec les enfants. Ce qui serait un modèle de mesure ciblée et pragmatique, si chères à M. Blanquer. S’y refuser revient à discréditer les belles paroles sur la priorité absolue accordée à l’éducation qui devient impossible si les maîtres ou les enfants sont contaminés. Combien sont-ils ? Je repose la question :

https://www.youtube.com/watch?v=gOMv896wcag

 "La fermeture des écoles n’est en aucun cas un remède miracle." (...) "Mon objectif est de maintenir le calendrier scolaire comme prévu" (...) "Il se déroule en ce moment, une catastrophe éducative mondiale, nous sommes en train d’éviter cela à la France." (Il était aussi l’invité de Amélie Carrouer sur LCI) : https://www.lci.fr/replay-lci/video-en-toute-franchise-du-dimanche-21-mars-2021-2181367.html

-"Pour protéger les profs et garder les écoles ouvertes" d’autres pays ont fait le choix de les vacciner. C’est le cas en Espagne, au Portugal, en Italie et aux Etats-Unis, où le président Biden leur a promis une première dose avant fin mars .

(Sophie Vénétitay, porte-parole du SNES-FSU, qui par ailleurs indique : "On a de plus en plus de remontées de terrain au sujet de personnels, notamment des surveillants, arrêtés pour des cas de Covid-19". Citée par Thomas Poupeau) :

https://drive.google.com/file/d/1MnvU6OOtwnohGFoehVqrwWVrxkbYqc0t/view?usp=sharing

-"Une fois que l’on est, comme aujourd’hui, dans une situation où le virus circule fortement, maintenir les établissements ouverts revient à prendre un risque." (...) "Les écoles ouvertes sont le talon d’Achille du gouvernement. D’autres régions risquent de basculer dans une situation très difficile."(L’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, dans le JDD. Entretien réalisé par Juliette Demey et Zoé Lastennet) : https://drive.google.com/file/d/1y02Ap3x-ucRnSGaf0iWxnbFxc7qra1FZ/view?usp=sharing

 "Demi-jauge obligatoire dans les lycées des régions confinées : la fin d’un système à deux vitesses ?" (Marion Rousset) : https://drive.google.com/file/d/1Dk2MjOFgIZoLOzFd5B6F3B3sQ4FXMexr/view?usp=sharing

-Réactions des Français à la conférence de presse de Jean Castex du 18 mars. (HARRIS)  : https://harris-interactive.fr/opinion_polls/reactions-des-francais-a-la-conference-de-presse-de-jean-castex-du-18-mars-2021/

-Ceux des territoires concernés jugent les mesures "trop tardives", "trop contraignantes" (56%) et "inefficaces" (53%). 56% d’entre eux ne veulent plus être vaccinés avec AstraZeneca (ODOXA)  : 

http://www.odoxa.fr/sondage/le-confinement-de-trop/

-Pour eux, "les héros" de la crise sanitaire sont les soignants (97%), les caissières (92%), les éboueurs (92%), les conducteurs de trains, de bus et de métros(80%), les instituteurs et professeurs(78%),les forces de l’ordre (73%) (ODOXA) : http://www.odoxa.fr/sondage/francais-a-bout-soignants-caissieres-heros-de-cette-crise/

-"Aujourd’hui, je dirais qu’Emmanuel Macron est en bonne position pour l’élection présidentielle, mais en délicatesse pour les législatives." (Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre. Propos recueillis par Jacques Paugam, dans "Le Point") : https://www.lepoint.fr/politique/jean-pierre-raffarin-le-president-cannibalise-la-vie-politique-20-03-2021-2418625_20.php?M_BT=98926856290#xtor

 "Pourquoi ne pas avoir confiné en février ?" (Daniel Fasquelle, maire LR du Touquet dans le Pas-de-Calais, était l’invité du journal de 23 Heures de franceinfo) :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/reconfinement-de-16-departements-pourquoi-ne-pas-avoir-confine-en-fevrier-s-interroge-daniel-fasquelle_4339399.html

 "Le président de la République a fait une erreur tragique."

(Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes. (Propos recueillis par Jannick Alimi) : 

https://drive.google.com/file/d/1QEkNhteyBHDchLN2Cvj7FMz74U9qK3Mn/view?usp=sharing

 "Il y a un vrai problème de lisibilité des mesures." (...) "On aurait pu réquisitionner l’armée" pour gérer les centres de vaccination. (Francis Szpiner, maire LR du XVIe arrondissement de Paris ; interrogé par Yves Thréard) : https://video.lefigaro.fr/figaro/video/francis-szpiner-est-linvite-du-talk/

En complément tous les jours la rubrique Santé de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau