Votez vraiment utile, votez Philippe Poutou !

JLM ne changera pas nos vies. Seules nos luttes permettront cela. Or, comment construire des luttes – politiques pas que sociales – si à la gauche de la « gauche » populiste de Mélenchon ne se reconstruisent pas le projet et les partis de l’émancipation?

 Face aux militants lutte de classe qui dénoncent les illusions réformistes de leur César, les Mis-sous-Un n’ont plus qu’un argument honteux:  voter Poutou ce serait c’est voter Fillon, Macron et Le Pen. C’est bien Philippe Poutou qui a osé attaquer Fillon et Le Pen, les fragilisant considérablement. Mélenchon défend un programme, dont il dit « les investisseurs n’ont rien à craindre ». Philippe Poutou défend un programme d’alternative, d’émancipation, contre le capitalisme, pour le socialisme et l’écososialisme, deux concepts et mots écartés par Mélenchon de son programme.

Dans son Entretien à la Marseillaise du 4 mars, Philippe Poutou explique:« Il y a certes ces points communs mais qu'il y a aussi des différences qui pour nous sont fondamentales. D'une part dans la posture, nous on ne pense pas qu'il y a un homme providentiel, un espèce de super président. Mélenchon il connaît bien tout ça, il a été au PS pendant longtemps, c'est un professionnel de la politique alors que nous pensons que le temps des professionnels de la politique est révolu, qu'il faut qu'on se prenne en main nous mêmes, que les gens s'occupent de leurs affaires. D'autre part, il y a la question du protectionnisme, du chauvinisme, de cette république qu'il faudrait défendre alors que nous sommes pour l'internationalisme, l'ouverture des frontières et la solidarité internationale des peuples. Et puis surtout il y a cette rupture avec le capitalisme que nous voulons. Nous sommes pour la réquisition, l'expropriation notamment des banques. Nous sommes pour un monopole public bancaire, hors contrôle des capitalistes, nous sommes pour un service public de l'énergie et même de l'industrie pharmaceutique, de certains secteurs comme ça qui doivent être libérées des logiques du privé et de la rentabilité. Ca revient à parler de la question démocratique et donc affronter la propriété privée des capitalistes. Si l'on ne se confronte pas à ça, on peut toujours avoir un super programme pour améliorer le sort des gens on sera toujours bloqués. Donc la question de l'affrontement avec le capital et la classe des capitalistes est ce qui nous sépare de Mélenchon. »

Si Philippe Poutou n’était pas présent, les quelques %, qui voteront pour se reporteraient plutôt sur Nathalie Artaud ou s’abstiendraient. C’est la responsabilité de ceux qui ne voient pas un au delà du capitalisme, et qui votent Hamon, de voter JLM. Si la moitié d’entre eux préfère la « gauche » à la « droite », ils doivent voter et appeler à voter JLM, et il emporte le premier tour haut la main ! Les deux programmes sont les plus proches de l’offre actuelle, comme l’ont reconnu Hamon et JLM. C’est eux qui portent l’entière responsabilité: Mélenchon plutôt que Macron.

Au premier tour, votez pour le candidat qui refuse la professionnalisation de la politique. Un ouvrier, quelqu’un comme nous toutes et tous. Un vote de conviction, pour préparer l’avenir, fait de luttes, et d’un renouveau politique où celles et ceux d’en bas pourront se représenter directement, sans sauveur, en prenant nos affaires en main. Faisons entendre notre colère, notre révolte, reconstruisons le projet de révolution sociale et des organisations.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.