Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 févr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Soulèvement paysan : "L'inde doit appartenir a ceux qui travaillent" -J. Chastaing

Le soulèvement paysan célèbre la révolution de 1906-1907

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au 87e jour d'occupation des principales portes de Delhi par des dizaines et des dizaines de milliers de paysans, le soulèvement a tenu aujourd'hui à organiser une journée "Pagdi Sambhal Divas" en référence directe à ce qui s'était passé lors de la révolution paysanne de 1906-1907 en Inde (où les autorités britanniques avaient voulu imposer 3 lois agricoles comme aujourd'hui) dans la foulée des révolutions russes et iraniennes de 1905 et notamment le rôle des soviets dans ces deux pays et ce qui avait existé dans ce sens en Inde.

Dans ce cadre, un hommage national a été effectué dans tout le pays le 23.02 à Ajit Singh un héros de la révolution de 1906 animateur du mouvement Pagdi Sambhal Jatta qui, parti des paysans, s'était étendu à toutes les catégories sociales et notamment à l'armée.

Un autre hommage avait été rendu le 22.02 à Swami Sahajanand (décédé en 1950), un Dalit (Intouchable) militant paysan socialiste révolutionnaire, le père du mouvement paysan organisé en Inde, très respecté dans le pays et connu notamment pour sa formule : ′′ Celui qui fait pousser de la nourriture et cout des vêtements, doit maintenant faire la loi. Il s'est battu contre les propriétaires, l'Etat et les dévots. L'Inde lui appartient, et maintenant il va gouverner."

De nombreux rassemblements ont eu lieu dans le pays et dans les campements paysans aux portes de Delhi.

Dans cet esprit d'ancrer la révolution paysanne d'aujourd'hui dans les leçons des révolutions du passé, tous les jours jusqu'au 27 février seront organisés des rassemblements autour de thèmes différents, puis les 26 et 27 seront consacrés à l'élargissement de la lutte paysanne aux combats des jeunes et à l'unité des paysans et ouvriers.

Par ailleurs les Mahanpanchayats ont continué de plus belle notamment dans le Rajasthan avec une participation massive où c'est une nouveauté, après l'Haryana, le Pendjab et l'Uttar Pradesh et où il a été décidé comme dans les autres Etats d'empêcher les militants et représentants du RSS (milice fasciste au service du pouvoir) et du BJP (parti au pouvoir) d'exercer leurs fonctions politiques, sociales et familiales.

PHOTOS

Mahapanchayat à Sikar dans l'Etat du Rajasthan ; Mahapanchayat des jeunes à Mehraj Bathinda dans l'Etat du Pendjab ; Mahapanchayt dans l'Etat de l'Uttar Pradesh ; au Mahapanchayat de Sikar, les femmes sont nombreuses ; Mahapanchayat de Churu dans le Rajasthan ; célébration du Pagdi Sambhal Divas au campement de la porte Singhu de Delhi

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy