Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 avr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: système de santé au tapis, Modi fuit ses responsabilités et suscite la colère

Le soulèvement paysan fait face a l'epidemie et mobilise de plus en plus.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Alors que le système de santé publique est en train de s'écrouler sous les yeux des indiens face à la flambée de l'épidémie et que Modi qui a largement contribué à le démolir au profit d'un secteur privé totalement inefficace, se défausse de ses responsabilités sur les gens et suscite ainsi leur colère, le soulèvement paysan a réussi à faire de chacun de ses lieux de mobilisation un centre de soins et de vaccination. C'est Yogendra Yadav, un des leaders du soulèvement paysan, qui a affirmé aujourd'hui que tous les sites de manifestation des paysans étaient désormais opérationnels pour vacciner et qu'ils sont en voie d'être équipés de bouteille d'oxygène pour aider à la respiration ainsi que d'ambulances. Par ailleurs, les paysans ont appelé tous les agents de vaccination d'Etat à les rejoindre pour être plus efficaces là où rien n'est prévu par les autorités et qu'ils pourraient les héberger et les nourrir.

De la même manière, l'afflux des travailleurs dits "migrants" chassés de leur travail par le confinement ou le couvre-feu et le ralentissement de l'économie, se confirme dans les campements paysans de Delhi où ils sont hébergés et nourris afin qu'ils ne soient pas obligés d'affronter le difficile voyage jusqu'à leurs villages d'origines.

La tentative de Modi d'utiliser le covid comme il l'avait fait l'an passé pour casser le mouvement social de Shaheen Bagh est en train d'échouer aujourd'hui face à la détermination et l'intelligence du mouvement paysan.

La grande presse à son service qui est obligée de reconnaître l'impéritie du pouvoir face au covid, tente encore de sauver son maître, en tirant un pied d'égalité entre le pouvoir et les paysans. Elle écrit que oui, Modi devrait arrêter sa campagne électorale au Bengale pour se consacrer à l'épidémie mais que les paysans arrêtent également leur mobilisation. Cependant, autant les meetings électoraux de Modi n'ont rien de centres de vaccination et encore moins ses pèlerinages religieux hindous concentrant des millions de personnes au bord du Gange mais tout de foyer de contamination, autant les lieux de mobilisation des paysans deviennent des lieux de lutte contre le covid. Aussi, cette campagne d'arrière garde ne ne marche pas et Modi se discrédite un peu plus chaque jour qui passe tandis que la colère monte contre ses représentants dont il ne passe pas un jour sans que l'un d'entre eux ne se fasse agresser par la population en colère.

De leur côté les paysans mobilisent de plus en plus avec de plus en plus d'enthousiasme. Ils étaient 15 à 20 00 à partir du Pendjab le 21 avril pour rejoindre Delhi contre un coup de force dont les menacent Modi. Ils ont été aussi nombreux aujourd'hui à partir de l'Haryana et ils devraient l'être encore plus demain de tout le pays.

Le soulèvement paysan a annoncé que le jour de la marche sur le parlement et de son siège début mai, n'était pas encore fixé et qu'il dépendrait bien sûr de la situation sur le front de l'épidémie.

PHOTOS

Les policiers ont voulu évacuer un péage du périphérique ouest de Delhi, les paysans sont venus en nombre et on chassé les flics ; les paysans ont installé de mini cliniques de campagne aux lieux de mobilisation pour soigner et vacciner, ici à Delhi porte de Singhu

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère