Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 oct. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Bouffon... mais pas seulement

Éric Zemmour serait-il quelque part, même à son insu, en service commandé ?

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jean Casanova

Dans un de ses récents billets, tous regroupés sous l'intitulé MA ChRONique de l'Extrème Centre, l'historien Pierre Serna écrit :

« Avant 1789, à la cour des Rois, au moins jusqu'à Louis XIV, existait un personnage redouté, caustique et grinçant : le Bouffon. À l'origine il pouvait faire rire et même être insolent avec le Roi. C'était là son rôle.

Puis, sous le Roi-Soleil, il devient un personnage sombre, délateur, capable par ses persiflages d'égratigner telle ou telle renommée, de faire exclure tel ou tel courtisan. Toutes proportions gardées, le temps des réseaux sociaux et de l'Extrême Centre est en train de construire aujourd'hui un personnage ayant commencé dans la provocation, mais désormais en passe de devenir néfaste pour l'ensemble du corps social.

L'Extrême Centre joue avec le feu du second tour à l'élection présidentielle. Un bouffon sordide à l'âme destructrice se dévoile de jour en jour. Déclinisme, phobie haineuse des musulmans, révisionnisme réhabilitant Vichy et Pétain... le bouffon médiatique est à la une. L'adversaire idéal. »

Et ce n'est semble-t-il qu'un début.

Vous l'avez reconnu. La singularité d’Éric Zemmour est qu'aucun interdit ne l'arrête. Pétain aurait sauvé des juifs, l'Islam serait incompatible avec la République. Reprenant la formule de l'écrivain Maurice Barrès, mort en 1923, mais déjà précurseur du fascisme en France, « Que Dreyfus est capable de trahir, je le conclus de sa race », il fait de même, plus que de façon subliminale, avec les musulmans.

Les mots aussi sont des pistolets chargés et peuvent travailler à la guerre civile.

À celui qui ne pourrait être qu'un pitre brun, nous voudrions aujourd'hui rappeler la formule lapidaire du Général De Gaulle en 1940 : « Je ne connais que deux catégories de Français : ceux qui font leur devoir et ceux qui ne le font pas ».

Instaurons un quota Zemmour, nous voulons dire par-là un pourcentage autorisé et imposé, dans la chronique médiatique de l'élection présidentielle. Elle va encore durer six mois.

Nous le craignons, comme le Roi tolérait son Bouffon, pire, s'en servait pour asseoir son autorité et son image de raison et de sens du juste milieu, l'Oracle élyséen se tait.

Éric Zemmour serait-il quelque part, même à son insu, en service commandé ?

En complément tous les jours la rubrique Politiquede la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez