Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2022

Il faut sauver le soldat Gauche -Jean Casanova

Nous sommes aux Studios de Cinéma de Bry-sur-Marne, à quelques mois maintenant de l'ouverture du Festival de Cannes. L'animation est aujourd’hui à son comble dans les studios de la Solferinian Bross Pictures.On y donne les derniers tours de manivelle du blockbuster annoncé pour bientôt sur la Croisette : Il faut sauver le soldat Gauche.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes aux Studios de Cinéma de Bry-sur-Marne, à quelques mois maintenant de l'ouverture du Festival de Cannes. L'animation est aujourd’hui à son comble dans les studios de la Solferinian Bross Pictures.

On y donne les derniers tours de manivelle du blockbuster annoncé pour bientôt sur la Croisette : Il faut sauver le soldat Gauche.

Titre certes empreint de balourdise, mais vous allez le découvrir, dont le contenu renvoie à l'héroïque.

Ne perdons pas trop de temps en de trop longues présentations concernant la Solferinian et les réalisateurs de cette grande saga.

Vous savez déjà tout de la Solferinian Pictures et de sa succursale papier Libération, cette firme cinématographique des années 70, connue alors sous le nom de Famous Players. Elle a contribué à la découverte d'artistes longtemps célèbres, Ségolène Davis, Lionel Cagney, Manu Bogart et, bien sûr, Frankie Rotterdam, le héros de Guerre à la Finance au Bourget et ses 15 millions d'entrées en salle en 2012. La firme met aujourd'hui les bouchées doubles pour la compétition des Césars 2022.

Quelques mots rapides maintenant de son réalisateur, Samuel Grzybowski, connu jusqu'à récemment comme militant associatif et enseignant en Économie sociale à Sciences-po Paris.

Ancien membre des Scouts et Guides de France et du Mouvement eucharistique des Jeunes, il se lance aujourd’hui dans la réalisation au cinéma de la mise en scène de l’aventure de la Primaire Populaire.

Venons-en maintenant à notre blockbuster ! Et tout d’abord son titre.Parallèle audacieux avec le Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg, le titre était tout trouvé : Il faut sauver le soldat Gauche.

Nous vous rappelons en quelques mots la thématique générale de Il faut sauver le soldat Ryan. Dès les premières heures du débarquement de Normandie de Juin 1944, deux jeunes soldats américains, appartenant à la même fratrie de trois garçons, meurent au combat. Ce n'est pas la loi, mais la règle morale, aux États-Unis, le dernier représentant survivant d'une fratrie tombée au combat doit être épargné à tout prix pour être rendu à sa famille. C'est le sens de la mission confiée à une petite unité parachutiste : s'infiltrer derrière les lignes ennemies pour y retrouver à tout prix le soldat Ryan et le ramener sain et sauf sur les arrières de la ligne de front. Elle s'en acquittera au terme d'une longue et cruelle équipée.

Il faut sauver le soldat Gauche. Au vu des quelques rushes qui nous ont été soumis, l'œuvre sera probablement bientôt saluée par la critique : épique et héroïque !

La question de la distribution d'acteurs a longtemps fait débat pour incarner le personnage du soldat à ramener de derrière les lignes ennemies. Les scènes d'action du film ne nous le feront d’ailleurs découvrir qu'aux derniers instants de ce très long métrage.

Il fut un temps question pour ce rôle de Franckie Rotterdam. Las ! À près de 70 ans, ce dernier, épuisé depuis le tournage de Youth aux côtés de Harvey Keitel, Youth où tous deux incarnaient deux délurés pensionnaires de maison de retraite, Franckie aurait jeté l'éponge.

Nous vous dirons dans quelques lignes quels artistes restent en piste et pourraient encore décrocher la timbale. Il nous fut dit que cette question de casting pourrait être tranchée par une Primaire. Populaire de plus. Curieux procédé, mais enfin !

Mais auparavant, quelques mots très généraux concernant la thématique du futur Il faut sauver le soldat Gauche.

Désastreuse ambiance de notre époque ! Elle nous pèse lourdement : au-delà de la menace pandémique, présidentialisation forcenée, partis spectraux, lunaires campagnes électorales peopolisées, vote utile obligatoire et déchéance de morale citoyenne si refus d'obtempérer, le tout sur fond de décor de dramaturgie terroriste.

Comment dans ces conditions, mission de la patrouille, sauver la Gauche de Gouvernement et dénicher miraculeusement l’envoyé du ciel pour soigner les écrouelles ? Sortir du chapeau un inoffensif rossignol en peau de lapin, et ceci par l'artifice de prestidigitation d'une Primaire à Gauche.

Au final, réaffirmer ainsi l'engagement que tout le monde attend : isolation thermique du logement insalubre et accès à la TNT de tous les lieux-dits du Calvados ; le tout, bien sûr, assorti d'une forte déclaration sur « la réorientation de l'Europe ». Et le tour est joué !

Les combats acharnés de la bataille d’El Khomri

Après la mise hors de combat de ses deux plus valeureux enfants, Manuel et François, tombés au feu, mortellement blessés en 2016, lors de la bataille d'El Khomri, ordre est venu du Grand Quartier Général : retrouver derrière les lignes ennemies le dernier enfant de la fratrie Gauche de Gouvernement, et le ramener sain et sauf pour les prochaines échéances. Primaire Populaire était le nom de code de cette mission secrète