Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10594 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 juin 2017

Solidarité antiraciste et anticolonialiste avec Danièle Obono

Le 21 juin, Danièle Obono, récemment élue députée France insoumise de la 17e circonscription de Paris, était l’invitée de l’émission « Les Grandes gueules » sur RMC. Au cours de l’interview, elle a été sommée par les animateurs de déclarer « Vive la France ! ». Pourquoi ?

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué du NPA

Le 21 juin, Danièle Obono, récemment élue députée France insoumise de la 17e circonscription de Paris, était l’invitée de l’émission « Les Grandes gueules » sur RMC. Au cours de l’interview, elle a été sommée par les animateurs de déclarer « Vive la France ! ». Pourquoi ? Car Danièle a signé, en 2012, une pétition de soutien au chanteur Saïdou et au sociologue Saïd Bouamama, auteurs d’une chanson et d’un livre intitulés « Nique la France ». 

Danièle Obono refusant de se soumettre aux injonctions des animateurs, le ton est monté et certains ont alors cru bon de renvoyer Danièle à ses origines gabonaises, la taxant d’ingratitude à l’égard de la généreuse République française. En somme : une démonstration de racisme et de colonialisme à l’égard d’une jeune femme que les animateurs des « Grandes gueules » ne considèrent pas comme une Française à part entière.

L’extrême-droite s’est immédiatement emparée de « l’affaire » et, depuis l’émission, c’est à un véritable déchaînement raciste et sexiste auquel on assiste sur les réseaux sociaux. Du côté de certains médias et éditorialistes en vue, on fait semblant de prendre ses distances avec tout racisme, tout en relayant la « polémique » et en en faisant porter la responsabilité à Danièle Obono, coupable du crime de lèse-République.

Aucun des autres signataires de la pétition de 2012, qu’il s’agisse de Noël Mamère, d’Eva Joly ou d’Olivier Besancenot, n’a eu à faire face à de telles injonctions et à une telle offensive. Ce qui dérange, c’est que Danièle Obono est une jeune femme noire, qui ose non seulement faire de la politique, mais qui refuse en outre de baisser les yeux et de se mettre au garde-à-vous lorsqu’on le lui ordonne.

Le NPA exprime sa solidarité totale avec Danièle Obono face aux racistes et réactionnaires de tout bord, face à cette France raciste, colonialiste, sexiste, qui est précisément celle que Saïd Bouamama et Saïdou entendaient dénoncer. Une France qui projette de faire entrer l'état d'urgence dans la loi et dont la police tue plusieurs dizaines de personnes chaque année. Alors nous le répétons : personne ne nous obligera à dire « Vive la France », et personne ne nous empêchera de chanter « Nique la France ».

Montreuil, vendredi 23 juin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social