Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10382 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2021

Victimes de violences sexistes et sexuelles : Les dispositifs d'écoute et d'aide

Si vous êtes victime de violences sexistes et sexuelles, ou si vous êtes témoin de ces violences, il existe de nombreuses associations et dispositifs d’écoute et d’aide

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Arte

Si vous êtes victime de violences sexistes et sexuelles, ou si vous êtes témoin de ces violences, il existe de nombreuses associations et dispositifs d’écoute et d’aide :

En France ◽ En Allemagne ◽ En Italie ◽ En Europe ◽ Au Royaume-Unis ◽ Partout dans le monde

Ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24

  • Le numéro d’écoute téléphonique de Solidarité Femmes anonyme et gratuit : 3919

Il s’adresse aux femmes victimes de violences (toutes les violences, violences conjugales, violences sexuelles, mariages forcés, mutilations sexuelles féminines, violences au travail), à leur entourage et aux professionnels concernés.

Ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24

Solidarité Femmes est un réseau qui regroupe 73 associations locales, pouvant apporter des réponses adaptées aux victimes de violences conjugales. Trouvez l’association la plus proche.

  • Le numéro d’assistance téléphonique pour les enfants en situation de danger (violences intrafamiliales, harcèlement…) : 119
  • Stop Harcèlement - le numéro vert national contre le harcèlement : 0808 807 010
  • Le numéro du Collectif féministe contre le viol : 0 800 05 95 95
  • Les CIDFF (Centres d’information sur les droits des femmes et des familles) - qui informent et accompagnent les femmes victimes de violences sexistes notamment sur le plan juridique.
  • « Mémo de vie » - une application permettant aux personnes vivant des violences de consigner des preuves de leur vécu (journal de bord, calendrier, photos, vidéos, audios…) et de les stocker dans un espace sécurisé.
  • « App-elles » - une application permettant aux femmes de contacter leurs proches, les services d’urgence, les associations et toute aide disponible autour d’elles
  • Le tchat gratuit et anonyme de En Avant Toute(s) - à destination des plus jeunes qui s’interrogent sur leurs relations familiales, amoureuses ou amicales : https://www.commentonsaime.fr  
  • HeHop - une application qui permet de capturer des fichiers audio, photo ou vidéo et de les enregistrer en tant que preuves d’actes violents, dans un contexte privé, professionnel ou public.
  • En cas de danger immédiat, composez le 17 ou utilisez le 114 par SMS

Le numéro national d’assistance téléphonique anonyme et gratuit : 0800-116-016.  La ligne d’assistance s’adresse aux femmes qui sont ou ont été victimes de tout type de violences. Les personnes de leur entourage peuvent elles aussi contacter les conseillères. La ligne d’assistance est également ouverte aux personnes confrontées aux violences faites aux femmes dans le cadre de leur activité professionnelle.

Ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24

  • LARA — Service spécialisé contre les violences sexuelles
  •  En cas de danger immédiat, appelez le 110
  • Le numéro d'assistance téléphonique national contre les violences : 1522

Ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24  

  • DiRe - la fédération nationale des associations locales de soutien aux femmes victimes de violences. Vous pouvez trouver l’association locale la plus proche de vous ici.
  • Chayn Italia - une plateforme féministe qui utilise des technologies open source pour fournir des outils, des informations et un soutien contre les violences.
  • En cas de danger immédiat, appelez le 113

  • Le réseau WAVE (Women Against Violence Europe) – qui met à disposition une liste des associations et les services spécialisés dans la lutte contre les violences faites aux femmes.
  • Si vous pensez être en danger immédiat, contactez le 112

  • Numéro d’assistance téléphonique anonyme et gratuit, qui s’adresse aux femmes victimes de tout type de violences, ou à leur entourage : 0808-2000-247

Ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24

http://www.nationaldomesticviolencehelpline.org.uk/

  • Le tchat de soutien anonyme et sécurisé pour les femmes victimes de violences de Women’s Aid

Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 18h

  • Women’s Aid est un réseau national qui tient un annuaire des associations locales spécialisées dans les violences conjugales.
  • En cas de danger immédiat, appelez le 999

  • La plateforme Chayn.co - un chatbot en ligne pour vous aider à trouver rapidement les ressources et les informations dont vous avez besoin en plusieurs langues.

En complément tous les jours la rubrique Féminisme/LGBT+ de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa