Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Révolution et contre-révolution au Soudan

L'armée tente d'arrêter le soulèvement populaire qui après avoir renversé une dictature militaro-islamiste en 2018 a repris il y a quelques jours sa mobilisation à l'occasion d'une première tentative de coup d'Etat militaire, pour approfondir le processus révolutionnaire. Aujourd'hui, des militaires tentent à nouveau d'arrêter la montée révolutionnaire.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Luttes Invisibles

Les manifestants d'Omdourman, ville populaire jumelle de Khartoum se dirigent vers le quartier général de l'armée à Khartoum refusant le coup d'état militaire après l'arrestation ce matin 25.10 de plusieurs dirigeants civils du gouvernement mixte.

Ils n'ont pas gagné ; la population est descendue massivement dans la rue pour stopper les militaires.

Voir vidéo ici

LES ECOLIERS DESCENDENT DANS LES RUES DE KHARTOUM ET DES VILLES DU SOUDANT POUR S'OPPOSER AU COUP D'ETAT MILITAIRE CONTRE LA REVOLUTION

https://twitter.com/ThomasV.../status/1452557025506992133...

25/10/2021. LA FOULE ENVAHIT LES RUES DE KHARTOUM AU SOUDAN POUR STOPPER LE COUP D’ÉTAT MILITAIRE QUI TENTE DE CASSER LA DYNAMIQUE RÉVOLUTIONNAIRE EN COURS

Des manifestants d'Omdourman, ville jumelle de #Khartoum se dirigent vers le quartier général de l'armée à Khartoum

SOUDAN : UNE FOULE IMMENSE MARCHE VER LE QUARTIER GENERAL DES MILITAIRES A KHARTOUM POUR S'OPPOSER AU COUP D'ETAT MILITAIRE

https://twitter.com/WillCar.../status/1452539408624848902...

En complément tous les jours la rubrique Afrique Subsahariennede la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte