Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10595 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2021

Inde: "nous avons eu une belle victoire, mais la bataille continue" -J. Chastaing

Le 27 novembre donnera lieu à des réunions de réflexions, débats et décisions pour définir la nouvelle stratégie à venir avant de s'engager dans un combat qui s'annonce encore plus important que le précédent.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

A la veille de la célébration à Delhi et dans toutes les capitales des Etats indiens, des 365 jours du soulèvement paysan, et après un moment partagé entre la joie et l'hésitation à la suite de l'annonce par Modi de sa renonciation aux trois lois noires anti-paysannes, le mouvement a clairement montré à Lucknow et Hyderabad, les 22 et 25 novembre, par le nombre important de participants et la détermination des leaders, qu'il allait reprendre de plus belle et sur de nouvelles perspectives jusqu'à la victoire finale.

Le 26 novembre, jour de l'anniversaire d'une année de lutte, sera tout à la fois une journée de fête pour cette première victoire, mais aussi de démonstration de force pour montrer que le recul de Modi n'a en rien affaibli le mouvement, qu'il n'est pas tenté d'arrêter, fatigué par une année incessante de luttes, 700 morts et des perspectives de luttes encore plus grandes, mais au contraire qu'il a puisé dans le recul de Modi de nouvelles forces pour aller plus loin et donc atteindre ses nouveaux objectifs : le MSP, un Prix Minimum de Soutien pour tous les produits agricoles garanti par l'Etat contre les marchés, égal à une fois et demi les coûts de production, c'est-à-dire une sorte de salaire minimum pour l'ensemble des 600 millions de paysans du pays avec les conséquences sur toute la population pauvre et les classes populaires des pays voisins. Ce qui serait et nécessitera une véritable révolution. Tout le monde le sait.

C'est pourquoi, le 27 novembre donnera lieu à des réunions de réflexions, débats et décisions pour définir la nouvelle stratégie à venir avant de s'engager dans un combat qui s'annonce encore plus important que le précédent.

Puis, le Mahapanchayat géant du 28 novembre à Mumbaï (Bombay) avec des ouvriers agricoles, des ouvriers, des féministes, des jeunes... sera probablement le lieu d'affirmation et d'exposition de la stratégie à venir, avant qu'à partir du 29 novembre, les paysans ne manifestent tous les jours de la session parlementaire d'hiver devant le Parlement à Delhi pour commencer leur nouveau combat.

Comme le disait Yogendra Yadav, un des leaders du mouvement : "nous avons eu une belle victoire mais la bataille continue".

PHOTOS

Rassemblement paysan à Hyderabad dans l'Etat du Telangana ce 25 novembre ; Mahapanchayat à Lucknow dans l'Etat de l'Uttar Pradesh ; affiche pour célébrer le 365e jour de lutte des paysans le 26 novembre

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Débat : augmenter les salaires, oui, mais comment ?
Faut-il augmenter les salaires ou baisser le temps de travail ? Bloquer les prix ou agir sur la TVA ? Débat entre Aurélie Trouvé (pour Jean-Luc Mélenchon), Marine Tondelier (pour Yannick Jadot) et Alexandra Dublanche (pour Valérie Pécresse).
par à l’air libre
Journal
Corruption : un nouveau front potentiellement dévastateur pour Netanyahou
Jugé depuis deux ans pour « corruption », « fraude » et « abus de confiance » par un tribunal de Jérusalem, l’ancien premier ministre israélien devra aussi affronter une commission d’enquête chargée d’établir ses responsabilités dans la plus dévastatrice affaire de corruption de l’histoire d’Israël.
par René Backmann
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française