Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 avr. 2021

Inde: face à un gouvernement en faillite, les paysans sur tous les fronts

Pour que la population prenne en main la lutte contre l'epidemie, les paysans se transforment en "guerriers du covid"

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Le SKM (coordination paysanne qui anime le mouvement) a déclaré que les paysans ont déjà vaincu moralement et éthiquement mais qu'ils continueraient jusqu'à la défaite totale du gouvernement.

Les paysans et leurs soutiens ont commencé à mettre en place des camps de vaccination et d'autres services essentiels de santé, d'alimentation et d'hébergement sur tous les sites de protestation qu'ils animent avec l'aide de médecins, infirmiers et de Khalsa Aid et Hemkunt Foundation (deux ONG qui aident les paysans depuis le début) tout en distribuant des masques et d'autres équipements de protection. Ils ont commencé aussi à apporter de la nourriture aux hôpitaux qui manquent de tout.

Par ailleurs les paysans vont commencer des tournées de villages pour distribuer des médicaments. En même temps, ils demandent aux villageois de préparer pour chaque village, des réserves de céréales, afin de pouvoir les distribuer aux campements des portes de Delhi afin que le soulèvement paysan puisse nourrir en cas de confinement généralisé, les habitants des zones industrielles, des bidonvilles, leur frères, à proximité desquels leurs campements sont installés, comme le soulèvement le fait déjà aujourd'hui avec des cantines gratuites ouvertes et des repas distribués au gares routières et ferroviaires pour les travailleurs "migrants" qui ont perdu travail et logement à Delhi avec le confinement dans cette ville (agglomération de 35 millions d'habitants).

Enfin, ils ont mis en place un dispositif afin que tous les nécessiteux en difficulté puissent les contacter;

Les paysans ont également libéré un côté des autoroutes qu'ils occupent à Delhi, libèrent les péages autoroutiers pour que la circulation soit la plus fluide possible afin que les malades ne meurent pas dans les voitures coincées dans les embouteillages comme la grande presse l'a montré récemment accusant, à la suite de Modi, les paysans et leurs blocages d'être responsables des morts. En échange, les paysans demandent que les flics libèrent également tous leurs barrages qu'ils ont installé contre les paysans, ce qu'ils ne font pas et ce qui rajoute à la détestation générale montante contre Modi, son régime et ses milliardaires (qui fuient l'Inde en jets privés) qui tentent de cacher la catastrophe sanitaire en faisant enlever d'internet tout ce qui montre le désastre, en menaçant de sanctions ceux qui disent que le système hospitalier s'est effondré. Mais ils ne peuvent pas empêcher les gens de voir mourir les malades aux portes des hôpitaux ou dans la rue et les crématorium qui s'étendent partout pour brûler les cadavres (dans la religion hindoue, il faut brûler les corps des personnes décédées dans les 24 h).

Le mouvement paysan est en train de se gonfler actuellement des paysans qui sont en train de revenir en masse aux portes de Delhi une fois les récoltes finies. Le gouvernement et sa presse avaient parié sur le fait qu'après les récoltes, et avec le covid, ils ne reviendraient pas. C'est le contraire, ils reviennent plus nombreux. Des colonnes de tracteurs sillonnent les routes et marchent actuellement sur la capitale.

En même temps, le SKM (Front Uni Paysan) a demandé aux paysans de monter en masse sur Delhi pour protéger les campements d'une éventuelle attaque de Modi et de ses hommes de main fascistes mais aussi pour discuter ensemble de la nouvelle stratégie à définir pour la période qui vient face au covid.

PHOTOS

Les paysans des campements de Delhi emballent la nourriture qu'ils vont distribuer aux gares routières et ferroviaires aux travailleurs "migrants" qui ont perdu travail, revenus et logements ; respirateurs offerts par Khalsa Aids ; des militants des organisations sikhs paysannes et de Hemkunt foundation, l'ONG aux côtés des paysans se déplacent dans les rues pour apporter de l'oxygène aux gens défaillants ; une des caravanes ici de bus et voitures qui monte sur Delhi

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77