Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juil. 2021

ils ont peur du mouvement social et ils reculent... -Jacques Chastaing

Mais attention, ils manœuvrent aussi donc amplifions la pression, ne nous laissons pas diviser. Tous ensemble dans la rue dans les jours qui viennent !

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils ont retiré le "licenciement" des mesures contre ceux qui ne seraient pas vaccinés et supprimé l'interdiction d’accès aux grands magasins et aux urgences hospitalières à ceux qui n'auraient pas le pass sanitaire.

C'est la pression montante de la rue qui les inquiètent et ils reculent.

Mais en même temps, en supprimant le "licenciement" de leur ensemble de mesures, ils essaient de freiner la vague de révolte croissante dans les hôpitaux tout comme la mobilisation de la base syndicale qui prend de l'ampleur.

Ils veulent empêcher la jonction entre la masse des manifestants et le secteur organisé de la classe ouvrière. Cette jonction pour eux serait en effet mortelle. C'est pourquoi ils l'essaient de l'empêcher d'une part, comme au temps des Gilets Jaunes, en confondant volontairement les manifestants contre l'obligation vaccinale avec des manifestants anti-vaccins ou d'extrême droite, irresponsables et égoïstes, mais voyant que ça ne suffit plus vu la mobilisation montante, ils essaient d'autre part maintenant, par une seconde manœuvre, de donner du grain à moudre aux directions syndicales pour les satisfaire afin qu'elles ne s'engagent pas dans le combat alors qu'elles commençaient à s'agiter sur ce point précis sous la pression de leurs bases.

Alors, attention, s'il y a bien un recul il y a aussi une entourloupe, puisqu'ils remplacent le licenciement par une suspension du contrat de travail et du salaire durant deux mois, avec possibilité de mutation obligatoire, mais sans préciser ce qui se passera au bout des deux mois. Un renouvellement de la suspension du contrat et du salaire, de manière indéfinie ? Une mutation impossible à accepter ? Ce qui sans être un licenciement y ressemble quand même à terme. Alors ne nous laissons pas abuser.

Continuons la pression tous ensemble, qu'on soit vaccinés ou non, qu'on soit syndicaliste ou simple citoyen, dans la rue et dans les syndicats, c'est le moment de s'engager à fond.

On tient le bon bout, ils ont peur et ils le montrent, ce n'est pas le moment de lâcher mais au contraire d'amplifier la mobilisation.

ON PEUT GAGNER !

En complément tous les jours la rubrique Politique de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel