Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juil. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: "si les femmes peuvent cultiver la terre, elles peuvent aussi diriger le pays".

Ainsi s'est exprimée la femme modératrice lors de la session aujourd'hui du Parlement paysan installé à 150 mètre du Parlement bourgeois, et composée ce jour que de députés femmes.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Lors de la session aujourd'hui du Parlement paysan installé à 150 mètre du Parlement bourgeois, et composé ce jour que de députés femmes, la femme élue modératrice de la session du Parlement paysan a déclaré : "Si les femmes peuvent cultiver la terre, elles peuvent aussi diriger le pays... Le Parlement de femmes d'aujourd'hui montrera à tout le pays toute la force des femmes.... Si les dirigeants du pays nous traitent de terroristes alors il faut qu'il aient le courage de cesser de manger la nourriture que produisent ces terroristes dans les champs..."

Elle a rappelé que les dirigeants du pays qui avaient prêté serment pour servir tous les habitants du pays, ne servaient exclusivement que les capitalistes auxquels ils se sont vendus.

Les femmes ont par ailleurs exigé une représentation dans le pays à tous les niveaux en proportion de leur nombre et de leur importance dans la vie sociale. Elles ont aussi exigé une représentation plus importante dans le mouvement paysan lui-même.

Les femmes députés paysannes ont exigé des parlementaires bourgeois qu'ils se prononcent en faveur d'un texte imposant un minimum de 33% de femmes au Parlement et dans les assemblées d'Etat.

Partout en Inde aujourd'hui, les rassemblements ont eu lieu pour suivre la session du Parlement féminin. Dans le Pendjab où 108 sites - en majorité des péages autoroutiers, mais aussi des magasins, gares, entreprises, etc - sont occupés en permanence, des Assemblées Générales ont eu lieu partout dirigées et animées par des femmes.

En même temps, le mouvement paysan annonçait qu'il ferait tomber les députés bourgeois qui n'auraient pas défendu leurs revendications, avec une grande campagne menée dans chaque village des deux Etats où vont avoir de élections législatives en début d'année prochaine, l'Uttarakhand et l'Uttar Pradesh (210 millions d'habitants), cœur du pouvoir général du BJP. Ils commenceront leur campagne le 5 septembre par un grand rassemblement et lanceront parallèlement le bannissement social des députés qui ne les ont pas défendus dans la session actuelle du Parlement ainsi que les élus et responsables BJP de ces deux Etats, comme ils le font déjà dans le Pendjab et l'Haryana, leur interdisant toute activité publique.

Ces menaces ne sont pas sans effet, puisqu'on n'a jamais vu autant d'activité de l'opposition au Parlement bourgeois ces jours-ci, défendant les paysans, faisant obstruction sur tout, au point où pour rendre hommage au Parlement paysan, le leader du principal parti d'opposition, le Parti du Congrès (centre gauche) est entré dans l'enceinte du Parlement institutionnel bourgeois en tracteur !

Enfin, le mouvement paysan a demandé à ses soutiens de cesser de bloquer les péages autoroutiers et de déplacer leurs blocages sur les entreprises, plateformes logistiques, supermarchés, stations essences, etc., des deux principaux groupes capitalistes du pays et aussi principaux soutiens de Modi, Ambani et Adani.

PHOTOS

La session des députées paysannes au Parlement paysan du 26 juillet 2021 ; une députée paysanne ; affiche pour la session du parlement paysan féminin du 26 juil

tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Journal
Violences conjugales : l’Assemblée vote la création de juridictions spéciales
Les députés ont adopté une proposition de loi créant des pôles spécialisés au sein des tribunaux pour juger les violences intrafamiliales. Une proposition du groupe LR, soutenue par toutes les oppositions… et farouchement combattue par Éric Dupond-Moretti.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le retour de Dominique Voynet fait débat chez les écologistes
L’ancienne ministre de l’environnement a été élue secrétaire régionale des Verts en Franche-Comté. Des militantes féministes la contestent à cause de son témoignage de soutien à Denis Baupin, lors du procès en diffamation qu’il avait intenté. Elle s’en dit aujourd’hui « désolée ».
par Mathieu Dejean
Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy