Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juil. 2021

Pourquoi il n’y a pas d’obligation vaccinale pour les policiers ?

Sur Europe 1, Gabriel Attal porte-parole du gouvernement donne l’explication : « Les policiers ne travaillent pas dans des établissements… où… enfin… Ce n’est pas la même situation. Les policiers sont certes au contact du public… »

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: syndicat VIGI

Sur Europe 1, Gabriel Attal porte-parole du gouvernement donne l’explication :

« Les policiers ne travaillent pas dans des établissements… où… enfin… Ce n’est pas la même situation. Les policiers sont certes au contact du public… »

Malgré cette tentative « d’éclaircissement », nous restons sur notre interrogation et nous émettons plusieurs hypothèses :

  • * Les policiers méritent d’être contaminés ;
  • * Le vaccin est dangereux pour les policiers ;
  • * Le gouvernement a besoin de la police pour contrôler les pass sanitaires, « quoiqu’il en coûte » pour la santé des policiers ;
  • * Le Covid-19 est respectueux de l’autorité et ne s’attaque pas aux policiers.

Aucune de ses réponses n’est satisfaisante et digne de notre employeur.

De même, est-ce qu’un policier se verra demander son pass sanitaire pour une intervention dans un lieu nécessitant le dit pass ?

Si oui, des personnes privées pourront donc contrôler des policiers. N’est-ce pas une inversion des valeurs ? Surtout quand on se rappelle que la dernière personne privée embauchée par l’Elysée pour faire des missions de police était Alexandre Benalla, dont le procès, où nous sommes partie civile, devrait enfin avoir lieu en septembre.

Si non, comment l’Etat peut demander à des personnes d’être exemplaires sans être exemplaire lui-même ?

A moins que les policiers n’aient pas le droit d’intervenir dans les lieux nécessitant un pass sanitaire. Dans ce cas on imagine déjà la délinquance et la criminalité pouvoir se développer à l’ombre de pass sanitaire, tout en permettant au gouvernement d’annoncer une baisse statistique de la délinquance et de la criminalité, faute de justement de pouvoir intervenir dans ces lieux.

A VIGI. nous demandons à ce que notre employeur tranche entre deux choix cohérents :

  • * Vaccination prioritaire et obligatoire avec un suivi médical de chaque policier, ainsi que la garantie d’une indemnisation immédiate du préjudice en cas de réaction au vaccin ;
  • * Pas de pass sanitaire.

Enfin une nouvelle fois les policiers vont être mis à contribution pour contrôler les mesures sanitaires, sans aucune protection pour leur santé, comme lors du 1er confinement. Pendant ce temps-là nous ne pourrons pas lutter contre d’autres formes de délinquance et de criminalité, où nous sommes remplacés par n° verts en pagailles aussi inefficaces que coûteux.

« Il y a deux sortes d’abus : ceux qui naissent de la logique d’un régime, et ceux qui naissent de son incohérence. » Gilbert CESBRON

En complément tous les jours la rubrique Leur Etat de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis