Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10383 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2021

Inde: mobilisation nationale pour dégager le ministre de l’intérieur

La journée de mobilisation avait été prévue par le SKM (coordination nationale du mouvement paysan) le 26 octobre lors d'un Mahapanchayat géant (AG de démocratie directe) de 1 million de personnes à Lucknow, capitale de l'Uttar Pradesh, Etat ou a eu lieu récemment l'assassinat de 4 paysans et d'un journaliste par le fils du ministre de l'Intérieur,

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Jacques Chastaing

Il avait été prévu par le SKM (coordination nationale du mouvement paysan) le 26 octobre un Mahapanchayat géant (AG de démocratie directe) de 1 million de personnes à Lucknow, capitale de l'Uttar Pradesh, Etat ou a eu lieu récemment l'assassinat de 4 paysans et d'un journaliste par le fils du ministre de l'Intérieur, Etat également présidé par l'idéologue du BJP (parti au pouvoir), dans le but de faire tomber le gouvernement de cet Etat, cœur du pouvoir national du BJP.

Des pluies torrentielles hors saison, ont obligé les paysans à passer tout leur temps à essayer de sauver leurs récoltes ce qui a amené le SKM a repousser le Mahapanchayat prévu le 26 octobre au mois de novembre.

Au dernier moment, le SKM a donc appelé à faire de ce 26 octobre une journée nationale d'action pour exiger que le ministre de l'Intérieur qui a armé le bras de son fils soit limogé et jugé et fêter les 11 mois du soulèvement paysan.

Malgré l'appel au dernier moment et les pluies diluviennes dans de nombreux endroits, des actions diverses, rassemblements, blocages d'administrations, meetings, manifestations... ont eu lieu dans les Etats de l'Haryana, le Pendjab, l'Uttar Pradesh, à Delhi, dans le Bihar, l'Odisha, au Madhya Pradesh, dans le Bengale Occidental, en Andhra Pradesh, au Tamil Nadu, et auront lieu tous les jours à partir de demain dans le Maharashtra en même temps qu'y seront organisées des cérémonies funéraires pour les 4 paysans assassinés, tandis que des paysans et soutiens du Karnataka continuent leur marche militante de 4 350 km pour rejoindre Delhi.

Les intempéries ont donné un petit délai au gouvernement Modi mais malgré elles, comme déjà malgré le covid, le mouvement paysans continue et marque toujours l'agenda national du pays.

PHOTOS

Sit-in à Gharonda Karnal dans l'Haryana pour exiger que le ministre de l'Intérieur soit limogé ; 163e jour de la marche militante de paysans et soutiens sur 4 350 km, partie du Karnataka arrivée aujourd'hui dans le Madhya Pradesh et avec l'objectif d'atteindre les campements paysans de Delhi ; blocage d'un bureau administratif au niveau d'un district pour le limogeage du ministre de l'Intérieur ; siège jour et nuit du secrétariat de Bathinda dans le Pendjab ; Rassemblement contre le ministre de l'Intérieur à Prayagraj dans l'Uttar Pradesh ; dans le Pendjab ; à Bhubaneswar dans l'Odisha ; à Prakasam dans l'Andhra Pradesh

Ici trois photos de plus

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky